E.PIOLLE+O.NOBLECOURT UNE ADDITION QUI FAIT SOUSTRACTION

Même si les médias demeurent silencieux du fait de la trève de l’été, l’annonce de la combine d’Eric Piolle avec Olivier Faure -le pâle “patron” du PS canal historique- secoue le Landerneau politique. Beaucoup ont été incrédules, comme toujours. ils demandent à voir, à savoir.

LA MAJORITÉ MUNICIPALE EST VENT DEBOUT

Ça chauffe de partout. D’abord dans la majorité municipale qui a eu à subir les zigzags politiques de Piolle qui lui ont mis à dos nombre de responsables politiques. Ses membres ne comprennent pas ce renversement d’alliance en fin de mandat. Il y a incompatibilité entre la posture de modernité toute en com’ d’ Eric Piolle, son rejet des appareils, son affichage des impératifs écologiques et l’alliance avec le vieux PS. Après l’affaire du Burquini qui la divise profondément cette nouvelle incartade Piollesque est incompréhensible. Elle choque.

E.PIOLLE A FAIT PORTER SES DIFFICULTÉS à DESTOT

De plus, durant tout le mandat, les élus PS se sont tenus dans une franche opposition critiquant les décisions.

De son côté Eric Piolle a fait porter à la gestion des 6 dernières années du mandat Destot les raisons de son impuissance. Acrobatie sémantique bien entendu puisque pendant 13 ans auparavant les Verts/Ades cogéraient avec Destot. Mais le virage consistant à s’allier maintenant avec eux tord les boyaux de beaucoup.

LES ÉLUS INSOUMIS, PREMIÈRE VICTIME

L’une des victimes sont les élus Insoumis. On voit mal comment localement il s’allierait avec ceux dont JL Mélenchon vient de rappeler qu’il ne voulait pas entendre parler. En aucune façon ce qu’on appelle encore “la gauche” selon lui ne pourrait gagner avec eux.

Elisa MARTIN : LA POSITION EST INTENABLE

Elisa Martin et son équipe ont joué les bons petits soldats de la municipalité Piolle, avalant toutes les couleuvres, les cobras même. Ils sont les dindons de la farce. Avec Guy Tuscher qui rappelle à l’extérieur toutes les trahisons, les jeunes qui ruent dans les brancards , la position est intenable

LE PS LOCAL MIS DEVANT LE FAIT ACCOMPLI

Côté PS avoir appris par … Grenoble, le Changement qu’Olivier Noblecourt serait désigné tête de liste pour cause de compatibilité avec Piolle n’est toujours pas digéré.

LES ” GRENOPOLITAINS” RIDICULISÉS

Tous les discours des Grenopolitains (!) consultant la base sont désormais ridiculisés sur la place publique. On ne sait pas qui va encore oser jouer cette parodie honteuse pour la démocratie. (nous rappelons la liste de ces marionnettes ci dessous 1)

O.NOBLECOURT SERVITEUR du GOUVERNEMENT PHILIPPE..

La désignation d’Olivier Noblecourt pour mener une liste “de gauche” (!) doit aussi faire plaisir à LREM qui l’avait nommé délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté. Jusqu’à ce jour il est toujours serviteur du gouvernement d’Edouard Philippe, que Piolle combat par ailleurs. Bonjour la cohérence.

… NE VEUT PAS PERDRE UN MOIS DE SALAIRE

Afin de ne pas créer un pauvre supplémentaire Olivier Noblecourt fait durer sa désignation jusqu’à début septembre. Chez ces gens-là un mois de salaire compte. D’autant qu’avec les 6 mois de salaires garantis au départ de sa fonction la jonction est réalisée avec les municipales. A ces calculs on mesure le désintéressement et combien la lutte contre la pauvreté préoccupe. Tellement qu’elle est un métier rémunéré.

A L’UN LA MÉTRO, à L’AUTRE LA VILLE

Le montage d’Eric Piolle consiste à conduire sa liste (avec qui ?) au premier tour et à fusionner au second avec celle d’Olivier Noblecourt, le premier prenant la présidence de la Métro, le second le fauteuil de Maire. Beau comme “Perette et le pot au lait”. Au passage l’impasse dans laquelle Emilie Chalas s’est mise elle-même est encore plus éclatante : n’ayant pas de gauche et ne voulant pas de droite que lui reste t il ?

C.FERRARI NE SAUTE PAS DE JOIE.

Inutile de rappeler combien ce schéma Piolle/ Noblecourt innovant fait sauter de joie Christophe Ferrari. Passé par pertes et profits sans ménagement, il serait prêt aux dernières nouvelles à se repentir à nouveau d’être un socialiste repenti réfugié chez Benoit Hamon. Prêt à revenir au bercail.

DES GRENOUILLAGES AUX EFFETS DÉLÉTÈRES

Car une chose est également sûre : pas moyen de faire de la gonflette avec le groupuscule Hamon. C.Ferrari et Y.Mongaburu qui voulaient s’en faire un tremplin pour la présidence de la Métro on compris que Piolle en faisait un plongeoir.

Ces grenouillages sur la place publique produisent un effet délétère. Car les chaises longues ne font pas barrage à la circulation d’internet. Le wifi est partout.

NOTRE SCOOP FAIT LE TOUR DU MONDE : les ÉCOLOS VOYAGENT

Notre post -scoop sur l’alliance Piolle/Faure a fait le tour du monde car la gauche progressiste et écolo voyageuse et peu regardante sur l’empreinte carbone.

UNE BOMBE à FRAGMENTATIONS

Quand les confirmations interviendront comme sont arrivées les précédentes, Eric Piolle étant contraint d’avouer à Eve Moulinier dans le “DL” ses contacts avec Faure, la déflagration sera encore plus importante. Comme une bombe à fragmentations qui ne devrait épargner personne dans la constellation au pouvoir local

PIOLLE +NOBLECOURT = MOINS

Dans les expériences en laboratoire certains peuvent espérer des résultats mirobolants. Mais sur le terrain le Piolle+Noblecourt produit moins que le total des deux. Une addition qui égale une soustraction

(1) La liste de ceux qui ont accepté de donner leur nom à cette parodie honteuse pour la démocratie locale, nommée “Grenopolitains” pendant que Piolle négociait avec Olivier Faure…

LA LISTE de L’ESCROQUERIE POLITIQUE EN BANDE ORGANISÉE

Anne-Sophie Olmos (Grenoble), élue grenobloise co-animatrice (elle est co-présidente du groupe Rouge/Verts du conseil municipal, une garantie d’indépendance …)

Florent Cholat (Champagnier), géographe co-animateur

Pascal Charriau, chef d’entreprise engagé pour la transition énergétique

Laura Pfister, syndicaliste étudiante

Jean-Noël Causse (Herbeys), doyen du conseil métropolitain militant de l’hospitalité

Chloé Pantel, militante Génération.s

Edouard Schoene (Fontaine), militant de la solidarité pour le peuple kurde

Anasse Bouallali (Echirolles), élu échirollois militant FI

Ludovic Didier Laurent, élu au Fontanil Groupe socialiste

Caroline Schlenker (Seysinnet-Pariset), militante associative membre du C2D

Marien Fressinaud, militant du logiciel libre

Aguibou Diallo (Herbeys), demandeur d’asile guinéen étudiant en licence de droit

Hugo Prévost, syndicaliste étudiant

Sylvette Rochas (Echirolles), élue échirolloise militante PCF

Karin Bush (Sarcenas), militante pour la biodiversité membre de la LPO et Gentiana

Doussou Keita, réfugiée de Guinée Conakry militante du droit des femmes

Thomas Kuntz (Eybens), lycéen, militant climatique, membre de Youth for Climate

Claire Fallet, militante du Parti de Gauche

Francis Silvente, militant pour le droit au logement et à l’hebergement

Claudine Kahane, universitaire, syndicaliste

Sébastien Rogez, militant pour l’accessibilité dans toute la métropole

Benjamin Trocmé, élu départemental militant EELV

François Lalande, ancien directeur de cabinet d’Hubert Dubedout

Eveline Banguid, médecin en santé publique

Gilles Moreau, startuper engagé pour la transition énergétique

Yoann Aubry, militant FI, entrepreneur-salarié en CAE

Pierre BEJJAJI, élu métropolitain (Eybens)

Guillaume Allègre, militant EELV

Antoine Flechet, Grenoblois

Vincent Faure, Seyssinettois

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *