BURKINI : LA MUNICIPALITÉ SE DÉCHIRE

`

Qui est l’Adjoint au Maire qui s’est désolidarisé d’Eric Piolle sur la tolérance à l’égard de l’islamisme radical ?

Sur sa page facebook Naëm Bestandji, ancien animateur dans les quartiers populaires raconte l’étrange visite que lui a rendu un Adjoint d’Eric Piolle venu lui exprimer son désaccord avec les positions du Maire sur le burkini dans les piscines.

“UN ADJOINT AU MAIRE SOUHAITAIT ME RENCONTRER”

Suite à mes alertes (…) et, surtout, mon article, j’ai été contacté par quelques journalistes, interpellé par des professionnels du social sur l’agglo qui se retrouvent dans ce que j’ai écrit, et par un adjoint du maire de Grenoble qui souhaitait me rencontrer” raconte Naëm Bestandji.

“OK POUR QUE JE RÉVÉLE CERTAINS POINTS”

Il explique : “nous avons échangé durant 1h30. Avant de nous quitter, je lui ai indiqué que je révélerai une partie de notre entretien en lui précisant quels points j’allais aborder. Il a donné son accord.”

LA PÉTITION A ÉTÉ TRUQUÉE

Dans ce compte rendu Naëm Bestandji révèle que la municipalité savait depuis septembre dernier, en ayant reçu une délégation de 12 personnes apportant une pétition réclamant de pouvoir se baigner en burkini dans les piscines que “seulement 2 des 12 personnes étaient grenobloises. Les autres, dont la porte-parole Taous Hammouti (la complotiste en burkini qui avait fait l’apologie du terrorisme concernant Charlie Hebdo), vivent dans d’autres communes de l’agglomération. De plus, la fameuse pétition a été truquée : plusieurs signataires contactés ont affirmé qu’on leur avait demandé de signer car la piscine de Grenoble interdirait son accès aux femmes musulmanes…

E.Piolle connait le profil de la porte parole depuis 9 mois et ses fausses pétitions

LA MUNICIPALITÉ EN CONNIVENCE

Pourtant, malgré ces éléments accablants qu’elle connaissait donc, entre septembre et aujourd’hui, la municipalité a poursuivi sa connivence avec cette association. Taous Hammouti a bien expliqué qu’ “en septembre, un rendez-vous avait eu lieu et ils nous avaient promis de nous rappeler.” (DL du 22/5/19)

“UNE ERREUR” DE PIOLLE SELON L’ADJOINT AU MAIRE

Mais Naëm Bestandji rapporte que l’Adjoint au Maire juge que la consigne donnée par Eric Piolle de ne pas appliquer le règlement intérieur des piscines aux femmes venant se baigner en burkini “a été une erreur.” On se souvient qu’un Maitre nageur avait expliqué à “Libération”: «Je suis mal à l’aise parce que c’est interdit par le règlement et là, aujourd’hui, on nous dit de ne pas l’appliquer».

CÉDER EST UN DANGER POUR LES MUSULMANES

Bien entendu Naëm Bestandji a expliqué à l’Adjoint au Maire ce que nous savons tous : “céder à leurs demandes est un grand danger pour les musulmanes qui résistent au voilement et, avec le temps, pour toutes les femmes. (…) Si la ville modifie son règlement pour autoriser le burkini, elles n’auront plus d’excuses face aux pressions de leur entourage familial et/ou amical : elles devront se couvrir”.

L’ADJOINT “SUPPLIÉ DE NE PAS CÉDER …”

Il raconte “qu ému, l’adjoint m’a alors avoué avoir reçu plusieurs messages de grenobloises musulmanes lui demandant, le suppliant, de ne pas céder pour les raisons que je venais de lui citer…”

L’Adjoint au Maire en désaccord avec Eric Piolle est contraint de demeurer caché

CONTRAINT DE CACHER SON NOM !

Mais qui est donc cet Adjoint au Maire prétendument ému sur le fond mais qui craint de révéler son nom et refuse sur un principe aussi important de liberté individuelle et de valeur républicaine de s’afficher en désaccord avec Eric Piolle ?

E.PIOLLE INTERDIT TOUTE LIBERTÉ D’EXPRESSION

Faut il que la pression du système , son organisation clanique soient forts pour interdire toute libre expression. De plus combien de membres de la majorité municipale sont ils sur cette ligne et combien sur les dérives clientélistes ?

Alain Carignon dans le Dauphiné (24/5/19)

“TOUS LES ÉLUS N’ONT PAS CONSCIENCE de la GRAVITÉ”

Cet adjoint a conscience de la gravité du problème, de ces attaques de l’islamisme politique. D’autres élus également. Mais pas tous… Il y a débat au sein de la majorité municipale” rapporte aussi Naëm Bestandji .

“DÉBAT AU SEIN DE LA MAJORITÉ MUNICIPALE”

Pour les grenoblois, voir officiellement confirmé qu’il y débat (!) dans la majorité municipale est d’une gravité extrême. Savoir si la laïcité, la liberté de choix des femmes, le refus du communautarisme exacerbé dans l’espace public, et la lutte contre l’islamisme radical doivent être défendus et menés ne devrait pas donner lieu à “débat”. Ça donne le vertige.

“COMPLAISANCE de PIOLLE : JE NE PEUX PAS EN PARLER”

Ce qui est confirmé : “A mon interrogation sur la réaction molle voire complaisante du maire, il m’a expliqué que… ça je ne peux pas en parler …” ajoute aussi Naëm Bestandji.

DISLOCATION DE LA SOCIÉTÉ…

Les grenoblois ont bien compris. La Mairie est dirigée par cette extrême gauche identitaire et différentialiste qui nie le collectif pour s’appuyer sur des segments de la société malgré les effets de dislocation qu’elle n’ignore absolument pas.

…POUR UN TERREAU DU GRAND SOIR?

Cette dislocation n’est elle même pas voulue pour créer un terreau de caractère “révolutionnaire”, car elle n’a jamais renoncé à une forme de grand soir? Les Grenoblois sont les cobayes d’un mauvais roman.

“PIOLLE AU PIÉGE DU CLIENTÉLISME CONFESSIONNEL”

“Eric Piolle a-t-il été pris au piège de ce que beaucoup nomment le « clientélisme confessionnel » ?” demande de son côté le site d’information en ligne Place Gre’Net. E.Piolle n’est pas piégé par le “clientélisme confessionnel” qui est sa pratique mais piégé par sa révélation.

P.BILGER à PIOLLE : “COURAGE, FUYONS…”

De larges secteurs de la société se sont mobilisés pour dénoncer Eric Piolle : “le progressisme prétendu a l’habitude d’aller honteusement dans le sens de ce qu’il n’a pas le courage d’interdire. Donc courage, fuyons. “a lancé Sur bd Voltaire le magistrat honoraire Philippe Bilger.

S.BACHAT “QUARTIERS RAVAGES PAR L’ISLAMISME”

Tandis que sur Causeur , Sophie Bachat cite “une ville comme Grenoble, dont les quartiers sont ravagés par l’islamisme et les affrontements entre bandes rivales, un maire (EELV) élu en 2014 à l’idéologie terra-noviste béate, soutien de Nuit debout, (…) et nous avons là des ingrédients explosifs ainsi ainsi qu’un terrain de jeu idéal pour les fréristes”

DES RAVAGES POUR L’IMAGE DE GRENOBLE

Outre le fond du débat essentiel pour la démocratie, notons au passage les ravages de ces positions sur l’image de Grenoble qu’aucune promotion de marque, telle “Grenoble Alpes”, malgré les meilleures intentions du monde, ne pourra rééquilibrer.

LE DÉRÈGLEMENT MUNICIPAL à SON COMBLE

Alain Carignon de son côté a souligné la gravité de « cette confusion des principes. Elle démontre que le dérèglement municipal est à son comble. Je condamne cette irresponsabilité coupable dont la raison cachée est un clientélisme exacerbé qui détruit Grenoble. «

LES RÉPUBLICAINS DOIVENT CONSTRUIRE ENSEMBLE

Il «appelle tous les républicains attachés à la laïcité, aux valeurs communes de la République à construire une ville au destin collectif, sur la base de règles communes qui s’appliquent à chacun quelle que soit son origine ou sa religion. Ces graves débordements démontrent l’urgence de ce nouveau départ ».

SUBVENTION DE L’ALLIANCE CITOYENNE SUPPRIMÉE

Cet épisode catastrophique aura éclairé un peu plus les grenoblois sur le vrai visage de la majorité municipale. L’Adjoint au Maire caché annonce que “suite à ce qui s’est passé, la subvention allouée à “Alliance citoyenne” ne sera pas renouvelée.” Comme c’est la Métro qui accorde les 6000 € on voit au passage qui exerce le pouvoir dans l’agglomération.

POURQUOI 9 MOIS APRÉS L’INFORMATION ?

Mais pourquoi annoncer une telle décision en mai 2019 alors que tous les éléments d’information sur la technique de l’association, les fausses signatures de la pétition, ses objectifs étaient connus dés septembre 2018 selon le même Adjoint au Maire ?

Poser cette question est une façon de souligner une fois de plus la duplicité coupable et les mensonges municipaux. Dossier par dossier ils auront achevés la municipalité Piolle qui termine son mandat dans la honte.


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *