PRÉSIDENCE de la MÉTRO : E.PIOLLE AVOUE LE CONTACT avec O.FAURE (PS)

E.Piolle veut la place de Christophe Ferrari

Embarrassé, le dos au mur, Eric Piolle confirme ce soir sur le site du “Dauphiné” qu’il a bien rencontré le patron du PS canal Historique à Paris : “J’ai rencontré Olivier Faure, comme je rencontre tous les autres chefs ou figures des partis appartenant à l’arc humaniste. Et on parle davantage de la situation nationale que des éventuels accords pour les municipales. “

CONTRAINT D’AVOUER A CAUSE de “GRENOBLE, LE CHANGEMENT”

Eve Moulinier citant Grenoble, le Changement” à l’origine de cette information questionne donc Eric Piolle. Il a fallu notre site d’information pour qu’il soit contraint d’avouer ce qu’il avait soigneusement caché aux grenoblois et à tous ses “partenaires” dindons de la farce : des Insoumis à Christophe Ferrari l’actuel président-potiche de la Métro sur un siège éjectable.

Car les autres chefs de parti de “l’arc humaniste” sans flèches n’existent pas sauf à considérer Benoit Hamon et Yann Brossat comme représentants de cette arme.

E.PIOLLE RECONNAIT AVOIR DISCUTE D’ACCORDS MUNICIPAUX

Comme à son habitude Eric Piolle n’avoue qu’à moitié : “on parle davantage de la situation nationale que des éventuels accords pour les municipales”. Il a donc bien été question de ces derniers et nous réitérons notre information selon laquelle Eric Piolle voudrait renoncer à sa candidature à Grenoble contre son élection à la Présidence de la Métro. La tête de liste reviendrait à un PS canal historique!

LA QUESTION DE LA GOUVERNANCE N’EST PAS D’ACTUALITÉ” (!)

D’ailleurs quand Eve Moulinier lui demande ce qu’il en est pour la tête la Métro, il ne dément plus : “La question de la gouvernance n’est pas d’actualité” répond il. Sauf qu’avec Olivier Faure et le PS il n’est question que d’elle. Pinochio. La lecture du détail dans la version papier du quotidien fournira un bon sujet de délectation ce samedi.

E.PIOLLE VEUT ACCROITRE LE NOMBRE D’ÉLUS

Ces manoeuvres se trouvent confortées par sa tactique et ses annonces sur le site du”Dauphiné”: augmenter encore le nombre d’élus à la Métropole, passant de 110 à 119 sièges, afin d’accroître la représentation de Vif, Varces-Allières-et-Risset, Claix, Vizille, Seyssins, Domène, La Tronche, Gières et Saint-Martin-le-Vinoux…

UN CLIENTÉLISME à L’ÉCHELLE de L’AGGLOMÉRATION

En effet Eric Piolle a besoin de se rétablir y compris au niveau de l’électorat du second degré, les maires et les élus n’étant pas disposés à l’élire. Il développe donc son clientélisme à l’échelle de l’agglomération en offrant des postes supplémentaires en échange des voix. Va t-il passer à 30 Vice-Présidents ?

UN VULGAIRE F.HOLLANDE INCAPABLE de SE REPRÉSENTER

Cette information confirmée va entrainer un mini tsunami local et Eric Piolle devrait perdre sur tous les tableaux : en admettant fuir, renonçant à affronter personnellement les électeurs sur son bilan, il ressemble à un vulgaire François Hollande dans l’incapacité de se représenter devant les électeurs.

QUI A ENVIE QUE LA POLITIQUE DE PIOLLE SOIT ÉTENDUE à SA COMMUNE ?

En organisant sa fuite vers la Métro pour se caser à tout prix, il dérange bien des intérêts qu’il a lui même installé et va voir se dresser contre sa personne et sa politique un large front d’élus : lesquels auront-ils envie de défendre aux élections municipales l’idée que la politique de Piolle va être officiellement étendue à leur commune ?

QUI ASPIRE A ÊTRE CONDUIT PAR Eric PIOLLE ?

Où sont les populations qui vont aspirer à être conduite au niveau de la Métropole par un Président dont la population même n’a plus voulu comme Maire compte tenu de son incapacité à tout dialogue reconnue par ses plus proches soutiens ?

SA MAJORITÉ DEVRAIT VITE ÉCLATER

Enfin et surtout ce énième revirement tactique déstabilise ce qui reste de sa majorité et toute la gauche extrême qui se trouvait à ses côtés. Ils ont l’air malins et intelligents de voir confirmé qu’Eric Piolle négocie avec ce qui reste du PS pour les remplacer ! On voit mal comment un certain nombre d’entre eux n’auraient pas une réaction d’honneur.

DES MANOEUVRES POLITICIENNES

Décidément Eric Piolle dévisse et va dévisser au fur et à mesure que ses incohérences sont dévoilées. Tous ses discours sur la vieille politique sont invalidés par ces manoeuvres politiciennes.

UN MAIRE SOLITAIRE CHERCHE LA SORTIE

Sa pauvre sémantique qui habille l’ex rue de Solférino en “arc humaniste” qui remplace maintenant “l’arc progressiste” tourne à la farce. Il n’y a plus ni vertèbres, ni pensée, ni projet, ni cap. Seulement un Maire solitaire et affolé par les perspectives judiciaires à la recherche désespérée d’une porte de sortie pour Lui.

IL RUINE LES CHANCES de la TROUVER

Ce faisant, agissant d’une manière aussi peu respectueuse de toute éthique de responsabilité Eric Piolle est en train de ruiner lui-même toutes ses chances de la trouver

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *