LA MUNICIPALITÉ PIOLLE SE DÉLITE

Bernard Macret l’un des Adjoints (Verts/PG) de la municipalité s’accroche aux “Grenopolitains” car il voudrait sauver son siège. Il n’a pas compris que la coquille était vide. Il figure en effet dans la liste de ceux dont Eric Piolle veut se séparer malgré sa fidélité à toute épreuve.

LES LANGUES MUNICIPALES SE DÉLIENT

Les langues municipales se délient en ville. Les élus se libèrent petit à petit de la chape de plomb du cabinet. Plus l’échéance vitale approche plus la peur gagne le camp municipal.

LA QUESTION DE LA LÉGITIMITÉ du GRAND TIMONIER PLUS TABOUE

Il s’agit de propos en off évidemment. Mais la question de la légitimité du Grand Timonier à conduire la liste n’est plus taboue.

FAIRE PORTER LE CHAPEAU de L’ÉCHEC SUR…. E.MARTIN

Le staff d’Eric Piolle veut faire porter le chapeau de l’échec municipal sur… Elisa Martin. C’est elle qui aurait tout raté, en premier lieu la lutte contre l’insécurité. La sacrifier permettrait de redorer le blason. Cette thèse passe mal chez les élus qui ne sont pas dupes. Même ceux qui n’aiment pas Elisa Martin.

REMPLACÉE PAR Maud TAVELL !

D’autant qu’ils entendent bien chez les grenoblois lequel reçoit toutes les flèches de l’impopularité. Celui qui ne passe plus les portes. Le remplacement d’Elisa Martin par Maud Tavel (Verts/PG) qui a fait preuve d’un sectarisme constant passe mal. Elle est déjà carbonisée avant d’avoir existé.

BURQUINI : BEAUCOUP D’ÉLUS CONTRE PIOLLE

L’affaire du Burqini aura achevé de diviser en profondeur la municipalité. Outre Sadok Bouzaiene, Hakim Sabri, Emmanuel Carroz … beaucoup d’autres ont fait savoir leur désaccord avec Eric Piolle. Les révélations d’administrateurs démissionnaires de l’Alliance Citoyenne selon lesquelles les élus Verts et Insoumis avaient financé les extrémistes par des “formations” rémunérées (DL 18/7/19) ne vont pas calmer le jeu.

L.COMPARAT (Verts/Ades) N’A PAS CALMÉ LE JEU !

Est-ce que toute la majorité était informée? Le fait que la passionaria Laurence Comparat (Verts/Ades) ait campé sur la position communautariste et clientéliste d’Eric Piolle n’a pas contribué à l’apaisement non plus.

C.DESLATTES et le PLANNING FAMILIAL ROUE de SECOURS

L’instrumentalisation du Planning Familial sur ce sujet en roue de secours de Piolle par Céline Deslattes, sa présidente, a heurté de larges pans de l’ominion grenobloise. Celle-ci -ex Adjointe inefficace de Destot- agit avec la promesse d’un poste de Piolle. Ça pose un problème par rapport aux fonds publics utilisés pour la mise en valeur de ses positions politiques municipales.

NOMBRE D’ÉLUS NE SUPPORTENT PLUS LES EXCÈS

Mais au-delà du Burqini nombre d’élus ne supportent plus les excès des autoroutes à vélos, ces avenues bétonnées désertes et sans arbres qu’ils doivent défendre contre la colère des Grenoblois. Au fil des échanges si on écoute bien Thierry Chastaner, René de Céglié, Sonia Yassia ou Jérôme Soldeville les réserves sont de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que la peur gagne.

… D’AUTRES CRAIGNENT POUR LEUR CONFORT PERSONNEL

La cécité d’Eric Piolle inquiète. Pour un certain nombre d’élus l’inquiétude se double d’une incertitude professionnelle. Alan Confesson, Antoine Back, Yann Mongaburu, Lucille Lheureux et quelques autres ont gagné un certain confort avec les mandats qu’ils craignent de perdre. Leur fidélité politique est désormais uniquement indexée sur leur destin personnel .

DES ADJOINTS SE BATTENT POUR LEURS POSTES

Outre Bernard Macret qui se raccroche aux branches pour rester, Sadok Bouzaiene éliminé après sa prise de position publique anti-Piolle sur le Burkini ne comprend pas pourquoi il devrait partir. Hakim Sabri compte sur ses parrains Raymond Avrillier et Vincent Comparat pour être maintenu.

LA VIEILLE UNION DE LA GAUCHE VOUÉE à L’ÉCHEC

Les uns et les autres ne marchent aucunement à “l’arc humaniste” (!) additionnant le PCF, la FI, les Verts et le PS canal historique. Cette vieille “Union de la gauche” n’a aucune cohérence ni existence réelle. Enzo Lesour a monté l’opération “communiqués” pour faire accroire cette thèse. Mais il a manqué les Insoumis.

Patrice VOIR ( PCF) D’OPPOSANT à PARTISAN !

On a vu ce qui reste du PCF en appeler à l’Union de la Gauche à Grenoble alors que son seul conseiller municipal est officiellement dans l’opposition à Piolle. On attend de lire avec intérêt les motivations du virage à 180 ° que Patrice Voir va devoir commenter. Ridicule.

GÉNÉRATION.S : ” L’APPEL DU PCF a ÉTÉ ENTENDU”(!)

Mais immédiatement derrière les Verts se félicitaient du communiqué du PCF. Puis un communiqué inversement proportionnel en longueur à la représentativité de Génération S, le groupuscule d’Hamon, a suivi avec ses gros sabots. Sa rédaction au cabinet du Maire ne faisait pas de doute tant il contenait d’excès. Pour Carole Billon la porte parole du groupuscule “l’appel du PCF avait été entendu” (!).

E.MOULINIER: ” UNE DEMI HEURE PLUS TARD…”

Pas dupe, avec humour, Eve Moulinier notait “qu’une demi heure plus tard” le “collectif local ensemble” (!) envoyait le sien. Un festival : “Ici à Grenoble, la menace de destruction de tout ce qui a été initié et bâti durant ce mandat par la majorité rouge-verte-citoyenne “… entamait la trompette.

CARIGNON DEVIENT UNE MENACE

Ajoutant : “Le retour aux manettes du paquebot municipal d’une droite réactionnaire, violente et corrompue n’est certainement pas à sous-estimer” . On croyait Carignon pas dangereux électoralement?

Guy TUSCHER : LA DOUCHE FROIDE

Sauf que le collectif ” ensemble” était démenti dès le lendemain par Guy Tuscher qui rappelait qu’il était composé ” d’inconditionnel de l’actuelle majorité” alors ” que pour ” Ensemble Isère ” ” toute proposition politique pour les municipales de Grenoble passera par un bilan contradictoire du mandat écoulé, notamment en matière de démocratie locale” .

E.PIOLLE REGROUPE UNE MINORITÉ de L’EXTRÊME GAUCHE…

C’est plutôt mal parti pour Eric Piolle. Il ne parvient pas à regrouper la totalité de l’extrême gauche sans même les “Insoumis” de Mélenchon qui ne se sont pas associés à cette valse enfantine de communiqués. ça sent la panique. Une partie des Verts ( ceux qui ne soutiennent pas Jadot) +Générations.s + la moitié de ” ensemble” ça fait combien de divisions?

….ET CHERCHE UNE ALLIANCE à REVERS

D’autant que ces appels enflammés à la résistance s’accommodent mal de l’alliance avec le PS canal historique qu’Eric Piolle est allé cherché à Paris auprès d’Olivier Faure!

SE LIBÉRER D’UN BILAN et d’UNE MÉTHODE

En réalité chacun sent bien qu’il faudrait changer en profondeur pour incarner un avenir. Se libérer d’un bilan et de méthodes qui ont semé la discorde et tué toute légitimité aux sortants.

E.PIOLLE CHERCHE LE TROU DE SOURIS POUR ECHAPPER au VERDICT

Mais la problématique est impossible à traiter. Le symbole de cet échec est la tête de liste qui est à la manoeuvre. Eric Piolle cherche tous azimuts le trou de souris par lequel il pourra échapper au verdict. Son idée de briguer la présidence de la Métro en étant le N°3 de la liste à Grenoble, libérant la place, a constitué en réalité un premier pas vers l’effacement.

IL N’Y A QUE LE PREMIER PAS QUI COMPTE

Il n’y a que le premier pas qui compte. Le délitement actuel de sa majorité, les coalitions hétéroclites qu’il imagine, ces opérations groupusculaires reposant sur une poignée de professionnels de la politique – venant à saluer le PCF comme étant à la hauteur des défis climatiques !- tout contribue à ce que le deuxième pas lui soit naturellement demandé.

D’ATOUT EN 2014 E.PIOLLE EST DEVENU BOULET EN 2020

Eric Piolle est devenu le premier symbole de ce rejet et le principal obstacle à un redémarrage des forces qui ont permis sa victoire. D’atout en 2014 pour camoufler une marchandise, il en est devenu le boulet pour 2020.

Décidément cet été meurtrier est celui d’une “clarification”. L’automne judiciaire devrait achever de faire éclater la bulle.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *