AFFRONTEMENT O.NOBLECOURT et O.VÉRAN

 

Olivier Véran (Ps repenti) avec M.Destot et A.Djellal : il est bien co-responsable de la dégradation de Grenoble

Nouvelle donne dans la bataille municipale ou le pataquès s’aggrave sur le créneau de gauche et LREM.

De plus en plus erratique dans son comportement, Olivier Véran Député (PS repenti) s’engage à nouveau vers une candidature au détriment de E.Chalas. Son approche des élus PS du canal historique a contraint Olivier Noblecourt (PS a moitié repenti) à revenir lui-même occuper ce créneau après avoir fait une tentative infructueuse d’être le candidat LREM + PS.

CONCURRENCE DE FONDS DE COMMERCE

Ce chassé-croisé repose sur une concurrence : aucun des deux ne souhaite que l’autre s’empare du fonds de commerce -même très déclinant- de l’électorat PS résiduel. Car qui s’en empare conserve une carte pour l’avenir en cas de rebond et d’effondrement Macron, qu’Olivier Véran n’exclut pas.

E.CHALAS (LREM) SACRIFIÉE SANS ÉTAT D’ÂME

Eve Moulinier confirmait dans le Dauphiné (12/5/19) ce que Grenoble, le Changement avait annoncé la veille : “il se murmurait qu’Olivier Véran y réfléchirait sérieusement…” (à sa candidature NDLR). Exit Emilie Chalas au passage sacrifiée sans état d’âme excessif malgré l’accord de départ entre eux deux.

Une démonstration que seul l’opportunisme guide les pas d’Olivier Véran.

QUE RESTE T-IL A OLIVIER NOBLECOURT ?

Par ailleurs, dés le 7 mai Grenoble, le Changement écrivait : “que reste-t-il à Olivier Noblecourt ? Plus que l’hypothèse de revenir de “PS repenti” à “PS canal historique” en sauvant Marie-Jo Salat et les rescapés de la municipalité Destot permettant à ceux-là de ne pas terminer dans la honte de ne pas pouvoir se représenter. Il viendrait au secours d’une autre forme de pauvreté.”

E. MOULINIER : “CERTAINS PS LE VOIENT COMME CANDIDAT…”

Le 12 mai Eve Moulinier constate à son propos : “La semaine prochaine, il doit d’ailleurs rencontrer les militants socialistes grenoblois, dont certains le voient comme un candidat très sérieux, même s’il n’est plus à jour de ses cotisations depuis plus d’un an…”.

Au fond il signale qu’il n’est plus PS seulement depuis un an, quand il a accepté le poste vide chez Macron. Il faut bien vivre. Il peut donc vite redevenir PS estampillé…

Candidat du PS, Olivier Noblecourt ferait alliance au second tour avec Piolle -ce qu’il plaidait déjà au second tour de 2014- redevenant Adjoint au Maire.

“GRENOBLE, le CHANGEMENT” : DES SOURCES SÉRIEUSES

Au passage, les sources de “Grenoble, le Changement”, le premier site communautaire d’information de l’agglomération qu’Eve Moulinier qualifie elle-même de “puissant site” (DL du 12/5/19) sont donc sérieuses et recoupées par les journalistes. Pas des Fake. Elles proviennent directement de ceux qui sont écoeurés par ces façons de faire de la politique.

Olivier Noblecourt (à droite) retrouverait le bercail : ici dans la municipalité Destot avec MJ Salat et J.Safar

LES SUPPLÉTIFS EN RÔLE MARGINAL

Cela renvoie les supplétifs de “l’opération magouille” à leur rôle marginal. Ils en seront réduits à mendier des sièges et à donner des gages à l’ex Député PS Olivier Véran. Pour certains c’est un retour au bercail Destot (Gemmani, De Longevialle) pour d’autres c’est avaler le chapeau de ce qu’ils ont combattu (Chamussy).

LE DÉPART DES INSOUMIS, UN ATOUT POUR PIOLLE !

Côté Eric Piolle on en est à présenter le départ du deuxième groupe de la majorité municipale, celui d’Elisa Martin comme un atout ! De ce fait «Il ne serait plus le gaucho de service » (!) selon un “observateur” cité par Eve Moulinier (DL du 12/5/19). Cet “observateur” est évidemment un membre de son équipe rapprochée, type grand manitou du cabinet dont on pourrait citer le nom.

11 ÉLUS DONNENT UNE IMAGE de “GAUCHO de SERVICE” à PIOLLE

Ça doit faire plaisir aux 11 élus concernés de savoir que leur présence donne à Piolle une image de “gaucho de service”. Ils ont l’air malins les Antoine Back et autres Alan Confesson à répéter bêtement les éléments de langage sur le terrain, à affronter la colère des habitants, de savoir que le même Piolle qui les leur fourni, les juge comme des blaireaux nuisibles!

VERS UNE LISTE AUTONOME DE L’EXTRÊME GAUCHE

Car les élus municipaux de la France Insoumise et de l’extrême gauche, las des foucades et changements de pieds du Grand Timonier, de ses fautes sociales, de ses attaques contre les bibliothèques et de toutes ses trahisons des engagements, désirent faire liste autonome.

LE DÉPART DE SES ALLIÉS EST UNE VICTOIRE…

Comme à son habitude de la grosse Bertha sémantique, Eric Piolle voudrait faire passer pour une victoire cet abandon -après un mandat avec lui – de ceux qui lui avaient fait confiance.

DE MAIGRES COMPENSATIONS

Ce sera difficile de prétendre que l’arrivée de Georges Burba et Céline Deslattes ex élus de la municipalité Destot et la farce squelettique des “Grenopolitains” compensent le départ de son deuxième groupe de la majorité. Il va conduire une liste Verts/Ades réduite à l’os. Maud Tavel symbolisant le renouvellement…

DES LISTES DE LA CONTINUITÉ

Quel que soit l’habillage choisi, les 4 listes qui se profilent (Piolle (Verts/Ades) Noblecourt (PS canal historique) Véran (LREM) et Elisa Martin (extrême gauche) seront celle de la continuité. Récente ou plus ancienne, mais continuité.

UNIVERSITÉ ET RECHERCHE NE SURVIVRAIENT PAS

Or Grenoble a besoin d’une rupture pour sortir du trou financier, de la perte d’attractivité, du record National d’insécurité. Dans le cas contraire ses deux fondamentaux qui résistent encore -l’université et la recherche- ne survivraient pas à un milieu durablement hostile.

Le COLLECTIF de la SOCIÉTÉ CIVILE RÉPOND AUX DÉFIS

Alain Carignon et le collectif de la société civile qui tracent leur route en toute transparence répondent à ces défis. Les seuls qui intéressent les grenoblois. Et comme l’a reconnu Emilie Chalas: « je ne crois pas que le “Ni Piolle ni Carignon” constitue un projet en soi.»(!) C’est même la certitude de l’échec.

DES EGO S’ENTRECHOQUENT

La classe politique locale se suicide en direct devant les grenoblois en grenouillant affolée sans autre perspective que son renouvellement : “il semblerait que certains ego auraient plutôt tendance à s’entrechoquer…” note en effet Eve Moulinier (DL du 12/5/19). C’est le moins qu’elle puisse écrire.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *