MJ SALAT(PS)+LR+LREM : LE RIDICULE TUE


La confirmation par Eve Moulinier dans le Dauphiné (16/4/19) des manoeuvres de Marie-Jo Salat Vice Présidente PS de la Métro accompagnée d’un représentant du parti, Maxence Alloto a fait du bruit dans le Landernau.

Que les représentants du PS canal historique préparent les municipales avec … Michel Savin Sénateur (LR) partisan de Bruno Retailleau qui n’appartient pas à la droite molle, a fait plus que tousser.

MJ SALAT (PS maintenu) : UNE GYMNASTE HORS NORMES

La première doit avoir des qualités de gymnastes hors normes pour réussir un tel grand écart. Résumé.

Elle était l’un des principales Adjointe de Michel Destot responsable du désastre des dépenses de fonctionnement de la ville dénoncée par le jugement de la Chambre Régionale des Comptes : 1 300 personnes ont été recrutées à la ville entre 2011 et 2016 ce qui fait que Grenoble compte plus de personnel qu’avant les transferts à la Métro.

Les impôts locaux pendant les 14 ans de gestion commune du PS, du PC et des Verts avec Michel Destot : on comprend que personne ne se précipite pour s’en revendiquer

PREMIER POUR L’IMPÔT SUR LES MÉNAGES

Ce dossier est une des causes majeures du fait que Grenoble compte l’impôt sur les ménages le plus élevé de France avec des services de plus en plus réduits.

D’UN CÔTE OU DE L’AUTRE DU BD Jean PAIN…

Depuis 2014 elle est une conseillère municipale “d’opposition” côté impair du bd Jean Pain à l’hôtel de ville et, côté pair, une Vice-Présidente de la Métro dans la majorité Piolle.

Manquaient les Républicains de Laurent Wauquiez dans sa besace vorace. Michel Savin élu Sénateur face au PS fait alliance avec ce parti désormais moribond. Beaucoup de ses électeurs ne comprennent pas tout.

DES ÉLUS DEVENUS des CANARDS SANS TÊTE

Peu importe le fond en effet. Les élus sont devenus des canards sans tête.

Ainsi par exemple les grenoblois sont victimes des décisions de la Métro prises par une MJ Salat qui est en même temps dans l’opposition à ces décisions… Ou est-elle exactement ?

L’évolution des dépenses de personnel de la municipalité Destot dont MJ Salat a été la dernière Adjointe au personnel. En s’alliant avec elle, M.Savin (LR) et Olivier Six (LREM) veulent continuer ?

ALLIANCE AVEC LREM QU’ILS COMBATTENT…

D’autant que, selon le “Dauphiné” les représentants du Parti Socialiste et le Sénateur LR discutent aussi avec les représentants d’En Marche, Didier Rambaud (Sénateur LREM) et avec le patron du parti dans l’Isère, Olivier Six. Qu’ils combattent localement et nationalement. Lesquels En Marche sont censés soutenir Emilie Chalas! Vous avez suivi ?

QUI VEUT LA MORT D’Emilie CHALAS à LREM ?

La Députée Emilie Chalas un brin furibarde a tenu à faire savoir que «contrairement à ce que certains laissent entendre, ces réunions auxquelles je n’étais pas conviée ne remettent pas en cause ma détermination. » (DL du 18/4/19). Bonjour l’ambiance avec le représentant de son parti, Olivier Six qui organise sa disparition dans son dos.

LES COMBINES APPELLENT LES COMBINARDS

Matthieu Chamussy (LR repenti) Stéphane Gemmani, (app PS) Philippe de Longevialle (app PS) n’étant présents, eux, que pour saisir des opportunités électives. Ils voudraient survivre politiquement. Le “Dauphiné” révèle aussi qu’un Conseiller Régional Lionel Filippi, (UDI) membre fidèle de la majorité de Laurent Wauquiez à la Région (!) est aussi de ces combines. Associé à S.Gemmani qui injurie Laurent Wauquiez à longueur de colonnes. Ont ils une conscience politique ?

MJ SALAT FAIT MONTER LA COLÉRE

Faut-il qu’ils aient perdu la boussole, tout contact avec le sol, pas vu un citoyen grenoblois depuis longtemps pour que ces élus et ceux de la municipalité Destot se livrent à de telles palinodies. Elles font monter la colère de tous ceux qui n’en peuvent plus de la politique locale.

LA POLITICAILLERIE A BESOIN DU SECRET

Cette politicaillerie a besoin du secret, de l’opacité des arrière salles. La transparence la tue. La révélation par le “Dauphiné” a mis MJ Salat dans un embarras sans nom. Que raconter aux rares militants PS encore présents qui pensent qu’ils sont en train de participer à un projet et une alternative municipale ?

“NOS ENGAGEMENTS SONT PROFONDÉMENT à GAUCHE”(!)

C’est pourquoi avec le représentant du Parti elle a fait marche arrière. Ne pouvant nier ces maquignonnages MJ Salat répond au DL (17/4/9) : “rencontrer ne signifie en aucun cas s’engager”. Et pour se rattraper aux branches : “Toutes décisions concernant les alliances seront prises par les militants. Enfin, si nous sommes toujours au PS aujourd’hui, c’est parce que nos engagements politiques sont profondément de gauche”.

“Les militants” doivent sérieusement se poser la question de ce que sont “ces engagements profondément de gauche” au vu de ces combines qui disqualifient ceux qui s’y livrent. On comprend qu’ils aient déserté.

L’AVENIR DU PS DURABLEMENT COMPROMIS

Ne pas pouvoir assumer les 19 ans de gestion de la municipalité Destot (dont 13 ans avec les élus Verts/Ades) ni être en mesure de proposer une perspective en dit long sur ce qui s’est réellement passé à Grenoble. Mais cette absence compromettra durablement l’avenir de la famille socialiste grenobloise qui aura reconnu elle-même sa disqualification locale. Comme Hollande.

Sur le fond, comme le reconnait Emilie Chalas elle-même « je ne crois pas que le “Ni Piolle ni Carignon” constitue un projet en soi.»(!).

LE PLUS PETIT DÉNOMINATEUR COMMUN

En effet. Grenoble a besoin de courage, de solutions fortes pour sortir de la crise. Pas d’élus additionnés sur le plus petit dénominateur commun, à savoir garder les places, qui poursuivraient la descente aux enfers de la ville.

Dans le “Dauphiné (18/4/19) Alain Carignon résume bien l’impasse dans laquelle ils se sont mis :

A.CARIGNON “L’AVENIR DE GRENOBLE MÉRITE MIEUX”

« L’avenir de Grenoble mérite mieux que les combinaisons politiciennes jugées très sévèrement par les Grenoblois. Ceux qui s’y livrent ne se grandissent pas et desservent la cause de l’engagement des citoyens dans la vie publique. Nos concitoyens rejettent ces coalitions hétéroclites d’intérêts personnels. Ils aspirent au débat d’idées. Notre collectif de la société civile est en train de faire la différence, car les Grenoblois comprennent que tout devient possible ensemble sur la base d’un projet partagé. »

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *