“GRENOPOLITAINS” : LE NEZ de PIOLLE AU MILIEU de la FIGURE

La photo d’Eve Moulinier du DL présentant l’opération verrouillée par AS Olmos co-présidente du groupe Rouge/Verts du Conseil municipal et Florent Cholas soutien de la majorité depuis 2014

Subtil comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Eric Piolle renouvelle l’opération du faux “réseau citoyen” qui n’a existé que le temps du marketing d’une campagne électorale et a disparu ensuite pendant tout le mandat. Il s’agissait seulement de camoufler le clan Avrillier des Verts/Ades qui arrivait avec … 15 élus et prenait le pouvoir, les mélenchonistes ce qu’il en restait avec 11 élus !

LES “COMMUNS MÉTROPOLITAINS” de M.BOILEAU ( Verts/Ades)…

Voilà qu’un nouveau collectif de citoyens sort de terre à 10 mois des municipales :« les grenopolitains ». Il succède aux “communs métropolitains” lancés par Maryvonne Boileau (Verts/Ades) en octobre 2017 à grand renfort de com’.

... SONT MORTS ET ENTERRÉS

On y trouvait l’inévitable Céline Deslattes l’ex Adjointe (PS) de Destot, Présidente du Planning Familial -dont l’anniversaire a été couvert d’or par la municipalité- qui symbolise “l’ouverture” au PS, Yann Mongaburu le Verts/Ades rallié à Hamon, Nicolas Kadra qui a été le candidat des Rouge/Verts aux dernières législatives (battu par le candidat Mélenchon) dans la 1 ère circonscription et Renzo Sulli le Maire (PCF)  afin d’aller à gauche jusqu’au PCF. Las, malgré les annonces tonitruantes, le collectif est mort-né.

TROP USÉS POUR MENER L’OPÉRATION

Il s’agissait d’une escroquerie politique en bande organisée, mais les personnages étaient trop connus, Maryvonne Boileau ayant trop usé de ficelles avec son compagnon Vincent Comparat le Président de l’ADES et Raymond Avrillier son parrain, pour être crédible. Exit donc.

LES ÉLÉMENTS DE LANGAGE DE PIOLLE

Place donc aux “Grenopolitains” avec le même objet. Ils répètent d’ailleurs exactement, à la virgule près, les éléments de langage de Piolle. Un appel pour « pour le bien commun » à tous les Métropolitains.

Ils lisent et répétent les élements de langage de Piolle (photo de J.Kermadon place Gre’Net)

A-S OLMOS LA CO-PRÉSIDENTE DU GROUPE AVEC A.BACK…

Anne-Sophie Olmos de la majorité Rouge/Verts en est la “co-animatrice” mais “pas au titre de son mandat municipal, mais pour présenter la démarche” précise place Gre’Net ! Elle est tout de même co-présidente du groupe de la majorité Verts/Ades/PG du conseil municipal aux côtés de l’autre chantre de la citoyenneté ouverte: Antoine Back ! Une preuve éclatante de l’indépendance du groupe….

... DÉCOUVRE “LA MONTÉE DE L’EXIGENCE DÉMOCRATIQUE” (!)

Elle est là notamment à cause de l’urgence d’une « montée de l’exigence démocratique ». On sait combien Anne-Sophie Olmos et la majorité municipale ont compris cette “ urgence” en refusant la votation citoyenne aux bibliothécaires, en fixant un seuil de 20 000 suffrages à cette même votation afin de rendre impossible une décision contraire à celles qu’ils prennent, ou en refusant le RIC au collectif de Villeneuve contre la démolition. Pour ne citer que quelques exemples saillants.

Florent Cholat était parmi les premiers et il est le dernier à soutenir cet attelage de la Métro qui a totalement échoué

F.CHOLAT “L’ÉQUIPE de la METRO VA DANS LE SENS de SA VISION…”

L’autre co-animateur est Florent Cholat un chercheur. Ça tombe bien il est membre du Conseil de développement de la Métro nommé au changement de majorité en 2014. Un autre hasard. Il déclarait d’ailleurs sur le propre site de la Métro :” je trouve que cette nouvelle équipe va assez dans le sens et la vision que j’ai de notre territoire” .

P.LEVY Pdt de L’UNIVERSITÉ : UN JUGEMENT SÉVÉRE

Après le bide établi et reconnu du “projet métropolitain” sans concret ni vision justement, les propos de Florent Cholat démontrent une langue de béton qui fait plaisir à entendre pour un homme qui n’est plus un débutant en politique. Tout à sa tambouille partisane , le “chercheur” a même oublié le jugement sévére de Patrick Lévy, le Président de l’Université sur la Métro.

Caroline SCHLENKER VEUR DÉGOMMER LE MACRONISTE

Malgré cela “difficile de les disposer dans les cases d’un échiquier politique” écrit Joël Kermabon sur Place Gre’Net. De l’humour ?

Car figure aussi Caroline Schlenker. Elle est également coprésidente du conseil de développement de la Métro ! Elle anime avec Guillaume Lissy (PS canal historique) une opposition à Seyssins afin de dégommer Fabrice Hugelé (PS repenti) qui a commis la faute d’être le candidat Macron dans la circonscription aux dernières législatives. Le “bien commun” à des limites tout de même.

L’ULTRA GAUCHE ET LA MAJORITÉ de la MÉTRO JUSQU’AU PCF

On retrouve dans la liste les militants de l’ultra gauche comme Antoine Fléchet qui déverse sa haine à jet continu sur internet, Jean-Noël Causse un élu de la majorité de la Métro élu à Venon avec le Maire, Françoise Gerbier conseillère départementale PCF. Il se trouve aussi dans ces “Grenopolitains” une autre conseillère générale (PCF) apparatchik du parti, Sylvette Rochas d’Echirolles.

RIEN DE NOUVEAU SOUS LE SOLEIL

Des élus départementaux Verts comme Benjamin Trocmé, des Mélenchonistes comme Claire Fallet , Yoann Aubry, Anasse Bouallali … la représentante du groupuscule de Benoit Hamon, Chloé Pantel .

Des proches des co-présidents du groupe de la majorité métropolitaine que sont Eric Piolle et Francie Mégevand (ext gauche) tel Pierre Bejjaji élu de la majorité Rouge/Verts/PCF/PS de la Métro. Bref rien de nouveau sous le soleil. Sinon les représentants d’un bilan catastrophique pour l’agglomération et la ville.

Le jour ou Joël Kermadon a estimé “difficile de les disposer dans les cases d’un échiquier politique” (!), était un jour sans….

“SOUTENUS PAR LES VERTS ET LA GAUCHE”

Dans le Dauphiné (16/4/19), tout de même, ils avouent être « soutenus par les partis EELV, Génération.s, PCF, par certains PS ». Bref c’est une opération Piolle pour tenter de trouver de l’air. D’ailleurs ils annoncent que dans 3 mois leur projet sera prêt.

LE PROJET EST EN ROUTE AILLEURS QUE CHEZ LES GRENOPOLITAINS

Ça nous amène -encore le hasard- à la rentrée ou il faudra bien qu’Eric Piolle cesse de financer sa campagne électorale sur fonds publics. Gageons que la rédaction de ce projet est déjà bien en route ailleurs que chez les Grenopolitains !

LES 120 ENGAGEMENTS de 2014 : LES ATTENTES DU CONSOMMATEUR

Les “120”engagements de 2014 avaient été une oeuvre purement marketing d’Erwan Lecoeur sur la base des attentes du consommateur grenoblois. On sait ce qu’ils sont devenus. En 2020 les malheureux “Grenopolitains” ont été autorisés à annoncer que le projet va tourner “autour de la lutte pour le climat, la justice sociale, la production de biens communs…” (!).

L’ESCROQUERIE POLITIQUE EN BANDE ORGANISÉE EN ROUTE

La nouvelle escroquerie politique en bande organisée est en route. La répétition de la même méthode de tromperie sur la méthode et sur le fond se heurte visiblement à beaucoup de difficultés à voir la maigre et pauvre liste des signataires.

E.PIOLLE NE PARVIENT PAS A SORTIR DU TROU

Eric Piolle ne parvient pas à sortir du trou et ceux qui mêlent leurs noms à ses coups tordus risquent de ne pas sortir indemnes de l’opération. Car les grenoblois sont un tantinet énervés et échaudés à la fois par les résultats de la politique municipale et par ces combinaisons pour échapper au bilan.

Ils devraient le faire savoir assez vertement en mars prochain. Les faux “Grenopolitains” vont sentir le vent du boulet.

Source le Dauphiné et https://www.placegrenet.fr/2019/04/09/grenopolitains-metropole-de-grenoble/237525

LA LISTE de L’ESCROQUERIE POLITIQUE EN BANDE ORGANISÉE

Anne-Sophie Olmos (Grenoble), élue grenobloise co-animatrice

Florent Cholat (Champagnier), géographe co-animateur

Pascal Charriau, chef d’entreprise engagé pour la transition énergétique

Laura Pfister, syndicaliste étudiante

Jean-Noël Causse (Herbeys), doyen du conseil métropolitain militant de l’hospitalité

Chloé Pantel, militante Génération.s

Edouard Schoene (Fontaine), militant de la solidarité pour le peuple kurde

Anasse Bouallali (Echirolles), élu échirollois militant FI

Ludovic Didier Laurent, élu au Fontanil Groupe socialiste

Caroline Schlenker (Seysinnet-Pariset), militante associative membre du C2D

Marien Fressinaud, militant du logiciel libre

Aguibou Diallo (Herbeys), demandeur d’asile guinéen étudiant en licence de droit

Hugo Prévost, syndicaliste étudiant

Sylvette Rochas (Echirolles), élue échirolloise militante PCF

Karin Bush (Sarcenas), militante pour la biodiversité membre de la LPO et Gentiana

Doussou Keita, réfugiée de Guinée Conakry militante du droit des femmes

Thomas Kuntz (Eybens), lycéen, militant climatique, membre de Youth for Climate

Claire Fallet, militante du Parti de Gauche

Francis Silvente, militant pour le droit au logement et à l’hebergement

Claudine Kahane, universitaire, syndicaliste

Sébastien Rogez, militant pour l’accessibilité dans toute la métropole

Benjamin Trocmé, élu départemental militant EELV

François Lalande, ancien directeur de cabinet d’Hubert Dubedout

Eveline Banguid, médecin en santé publique

Gilles Moreau, startuper engagé pour la transition énergétique

Yoann Aubry, militant FI, entrepreneur-salarié en CAE

Pierre BEJJAJI, élu métropolitain (Eybens)

Guillaume Allègre, militant EELV

Antoine Flechet, Grenoblois

Vincent Faure, Seyssinettois


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *