O.NOBLECOURT : ÉCHEC du TOUR de PISTE

Le week-end de campagne électorale d’Olivier Noblecourt (PS repenti) n’a pas été concluant. Les Députés LREM Emilie Chalas et Olivier Véran sont montés au créneau gouvernemental afin que Noblecourt choisisse entre les pauvres dont il est délégué interministériel et les électeurs Grenoblois.

Olivier Six le patron du parti et les militants LREM qui restent ne le portent pas non plus dans leur coeur car il serait difficile de faire incarner la nouvelle donne Grenobloise avec un homme qui a participé 19 ans au pouvoir Grenoblois avec le résultat que l’on sait…

UNE “CARRIÈRE” d’APPARATCHIK”

Côté société civile Grenobloise l’apparatchik n’a pas déclenché l’enthousiasme non plus. Sa “carrière” entièrement conduite du cabinet Destot à élu local avec “recasage” en cabinet ministériel après la défaite ne fait pas trop “nouvelle politique”.

O.NOBLECOURT A CRÉÉ DES PAUVRES

Son bilan grenoblois ne plaide pas non plus pour lui : certes il a justifié son poste national puisqu’il a réussi à créer des pauvres. Grenoble compte 18 % de personnes en dessous du seuil de pauvreté contre 11 % à la moyenne départementale (source Chambre Régionale des Comptes). Mais ce n’est pas l’attente du moment en ce qui concerne l’avenir de la ville.

JC BORREL-GARIN NE SERA PAS DERRIÉRE LUI

Même Jean-Claude Borel-Garin qui était à ses côtés au café citoyen de la rue Voltaire a fait savoir qu’il ne serait pas derrière lui aux municipales alors qu’il n’avait pas exclu d’être derrière Jérôme Safar. Que reste t il à Olivier Noblecourt ?

DE “PS REPENTI” à “PS CANAL HISTORIQUE”

Plus que l’hypothèse de revenir de “PS repenti” à “PS canal historique” en sauvant Marie-Jo Salat et les rescapés de la municipalité Destot permettant à ceux-là de ne pas terminer dans la honte de ne pas pouvoir se représenter.

Il viendrait au secours d’une autre forme de pauvreté.

7 mai 2019