TOUR de FRANCE : LE TEMPS DU TARTUFFE

En 2014, fraîchement élue, l’équipe municipale d’Eric Piolle avait indiqué que le passage du Tour serait assumé cette année-là, mais qu’il s’agirait de la dernière rappelle cruellement le DL (16/10/19)

En 2014 Olivier Bertrand (Verts/Ades) toujours subtil et nuancé (!) avait planté le décor d’un été brûlant à propos du Tour de France : « On laisse volontiers notre place pour les années qui viennent. » (DL du 19/7/14)

A LA VEILLE DES MUNICIPALES E.PIOLLE CHANGE de BRAQUET

A la veille des élections municipales Eric Piolle se réfugie sous l’aile protectrice de JP Barbier Président (LR) du département pour annoncer le retour du Tour de France à Grenoble. Certes Villard de Lans et La Tour du Pin emportent le gros morceau mais le Tour revient en effet à Grenoble avec ses bienfaits.

LES ROMS VONT ÊTRE “NETTOYÉS” SANS MÉNAGEMENT

Comme nous l’annoncions également les camps de Roms de la gare et d’ailleurs vont être “nettoyés” sans ménagements. La police municipale a reçu mission d’évacuer ensuite immédiatement toute nouvelle tente jusqu’aux élections ! Eric Piolle est en tournée électorale.

E.PIOLLE CHERCHE DÉSESPÉRÉMENT LE CONTACT

On le voit même écouter des grenoblois ! Ceux qui veulent bien encore l’approcher tant sont ceux -nombreux- qui ont compris sa duplicité. On le voit en effet dans les derniers mois du mandat rechercher désespérément à nouer un contact avec ces grenoblois dont il découvre l’existence avec étonnement.

DES EFFETS DEVASTATEURS SUR SA CREDIBLITE

Voilà que la saleté et les poubelles l’intéressent. Sur l’insécurité aussi il serait prêt à faire au moins un discours. C’est dire. Les élections ont du bon.

Cette démagogie peut elle être efficace électoralement ? Elle produit au contraire des effets dévastateurs sur la crédibilité de Piolle. D’autant que le naturel revient souvent au galop : chez JJ Bourdin (RMC) n’a t-il pas commis la bourde d’annoncer que les mineurs et les étrangers réguliers ou irréguliers pouvaient voter à Grenoble ? Sachant que la loi l’interdit.

UNE MAJORITÉ MUNICIPALE DÉCIMÉE

Cette annonce a rendu furieux les grenoblois qui ont compris qu’Eric Piolle voulait altérer la sincérité du futur scrutin municipal par des procédés illégaux. Evidemment impossible.

Ce cumul de bévues, d’annonces et de contre-annonces a des effets délétères dans une majorité municipale décimée. Inutile de préciser que le Tour de France n’est pas la tasse de thé des Olivier Bertrand, de tout le clan des Verts/Ades et des Insoumis.

LA PUBLICITÉ DU TOUR VA ENVAHIR LES RUES de GRENOBLE !

Cette extrême gauche enrage de voir la publicité du Tour envahir les rues de Grenoble et une société privée qui fait des bénéfices -ASO- percevoir des subsides publics ! Eux qui ont coupé la tête à JCDecaux et aux colonnes Morris.

LES BOURDES S’ACCUMULENT

Les bourdes s’accumulent : le RIC à Villeneuve, le patrimoine abandonné qui a enclenché le départ de l’Adjointe responsable, la polémique sur le Burquini, après la fermeture de bibliothèques, le plan d’austérité, l’intrusion dans le planning familial... ça fait beaucoup.

L’ACCORD AVEC O.FAURE (PS CANAL HISTORIQUE)

L’accord avec Olivier Faure le patron du PS canal historique n’a pas été accueilli avec un enthousiasme délirant par la majorité municipale qui en été restée aux déclarations tonitruantes anti-PS d’Eric Piolle pour qui ce parti n’était “plus qu’un syndicat d’élus”. Il veut désormais s’allier avec lui pour se sauver à la Métro.

LES FAUX CITOYENS de “GRENOBLE EN COMMUN”

Il décrédibilise en même temps l’opération marketing avec les faux citoyens de “Grenoble en commun” : certains commencent à comprendre que le mensonge va se voir comme le nez au milieu de la figure. Et ne sera pas sans conséquence pour chacun. Le renouvellement du faux “réseau citoyen” de 2014 qui a sombré corps et biens est un peu gros !

LE GRAND TIMONIER AU FIL DE L’EAU N’A PLUS DE QUILLE

Bref le Grand Timonier n’a plus de quille et se laisse porter par les courants contradictoires, au fil de l’eau. Son discours généraliste et vaseux flotte lui aussi en surface des esprits. Plus les vents le poussent vers l’écueil du rivage des élections municipales, plus les passagers voient avec horreur les rochers approcher dans un bateau qui craque de partout. L’issue semble inéluctable.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *