LE BILAN DÉSASTREUX de E.PIOLLE FAIT EXPLOSER LA GAUCHE

Les diktats parisiens pour sauver le soldat Piolle ne passent pas. Après le PS et le malheureux Noblecourt, après Génération.s de Benoit Hamon qui refuse de le soutenir voilà que les Insoumis refusent aussi de se…soumettre.

FRANCE INSOUMISE : ILS VEULENT UNE LISTE AUTONOME

Jeudi soir selon “le Dauphiné” (29/9/19) les partisans d’une liste autonome face à Eric Piolle étaient nombreux. Ils rejoignaient les jeunes Insoumis qui sont sur cette ligne depuis longtemps.

“BEAUCOUP DE JEUNES INSOUMIS ESPÈRENT UNE AUTRE LISTE”

Amin Ben Ali, responsables des Jeunes Insoumis, qui avait été l’un des grands défenseurs de la municipalité Piolle à ses débuts avait été clair en avril dernier :Piolle n’a pas incarné la rupture qu’on attendait en 2014. Il a géré sa ville, il s’est adapté à l’austérité comme l’auraient fait des macronistes ou la droite. Il s’est plié aux autorités et au final, il a servi un plan de réduction des services publics. Il y avait d’autres manières de faire qui auraient pu servir de modèles à d’autres villes françaises. Car les contraintes budgétaires de Grenoble, on les retrouve ailleurs. Mais non… Résultat : beaucoup de jeunes Insoumis comme moi espèrent aujourd’hui qu’il y aura une autre liste à gauche en 2020.

Elisa MARTIN MOBILISE LES OBLIGÉS DE LA MUNICIPALITÉ

Jeudi le même discours a été fourni à Elisa Martin la Première Adjointe. Celle-ci avait mobilisé des obligés des élus, membres du cabinet et autres afin de se défendre contre l’offensive de la base qui juge la relation avec ses élus « distantes », voire « méprisantes » selon le DL.

“LA DISCUSSION S’EST ÉCHAUFFÉE”

La discussion s’est échauffée” selon Eve Moulinier et le principe de voter pour choisir a été récusé ! Le représentant national, qui s’était déplacé jusqu’à Grenoble, a décidé de renvoyer la décision au comité électoral de Paris qui sera rendue le 12 octobre.

“DE QUI VENAIT LA PRESSION ? DE PIOLLE ?”

La demande d’une autre réunion pour débattre a été refusée par les tenants de la démocratie participative et directe. “La crispation a atteint un haut niveau” raconte encore la journaliste « On n’a pas compris pourquoi ce refus, ni pourquoi ce rush ? De qui venait la pression ? De Piolle ? », nous soufflait un autre militant, qui regrettait : « Une décision prise par Paris, ce n’est pas la même chose qu’une décision locale. Celle-ci aurait permis de partir sur de bonnes bases et éviter une fuite de certains insoumis vers d’autres listes »…

LE SQUELETTE DES PARTIS AVEC PIOLLE

En effet plus on avance plus la brutalité Piollesque pour s’imposer fait des dégâts. Il ne va conserver que le squelette des partis, toute la sève étant partie ailleurs. Son bilan désastreux ne passe pas. Son mépris des autres encore moins.

“UNE LISTE TRANS-PARTISANE à GAUCHE”

Dans cette partie de l’échiquier politique il est évident que la liste de la gauche de conviction grossit a vu d’oeil. Dans le DL toujours Guy Tuscher, ne l’a pas caché : « Pour ma part, je reste sur les thématiques proposées par LFI nationale, c’est pourquoi je soutiens, entre autres, et avec ma collègue Bernadette Richard-Finot, le référendum d’initiative citoyenne à l’Arlequin. De plus, une réflexion largement trans-partisane est en cours sur une participation à la campagne des municipales d’une liste d’acteurs locaux. »

D’ores et déjà Eric Piolle est privé de l’apparence “citoyenne” dont il s’était déguisé en 2014.

E.PIOLLE DANS LA MINORITÉ DES MINORITÉS

Au plan politique il se situe dans la minorité des Verts dogmatiques et sectaires contre la ligne d’ouverture de Yannick Jadot. Du PS il ne va récolter que les ambitions personnelles d’Olivier Noblecourt rejeté lui aussi par sa base. Le nerf du groupuscule Hamon est parti avec Maxime Gonzalès son jeune responsable départemental. Des “Insoumis” il ne lui reste que les élus soumis à leur mandat aplatis sur leurs avantages. Ça fait pas gros. Et encore ces derniers vont revendiquer un groupe spécifique pour répondre à leur base au moins sur la forme.

L’OUVERTURE D’UNE INFORMATION JUDICIAIRE

Le sondage à venir qui démontre qu’Eric Piolle ne sera probablement pas en tête au premier tour et l’ouverture d’une information judiciaire sur les marchés accordés sans appel d’offres aux amis, le faux en écriture publique et l’acquisition illégale du siège d’une banque devraient achever la séquence.

UN MAIRE MIS EN EXAMEN PEUT IL SE REPRÉSENTER ?

Au moment ou les débats sur son livre vont commencer la question principale qui va se poser est de savoir si un Maire mis en examen peut se représenter ? Décidément l’arroseur va finir vraiment arrosé. Noyé?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *