FONTAINES et MATIÈRES FÉCALES : “Nous avons pris toutes les précautions” (!) (O.Bertrand)

La municipalité Piolle accumule les casseroles

« La contamination a été rendue possible car toutes les conditions étaient réunies. La canicule, une affluence exceptionnelle et la présence d’animaux ou de personnes se lavant dans les fontaines… Tout cela a joué, même si nous avons pris toutes les précautions. » (DL du 5/7/19).
Avec Olivier Bertrand (Verts/Ades) pas de surprise. La langue de béton est parfaitement étanche. Le réel n’a pas de prise.

LES FAMILLES NE DEMANDAIENT PAS LA LUNE

Ainsi des dizaines d’enfants sont victimes de fontaines et de jets d’eau contaminés mais “nous avons pris toutes les précautions”... Aucune faute évidemment de la part des phares de l’humanité.

Les familles grenobloises ne leur demandaient pourtant pas la lune : des jeux d’eau propres surtout en période de canicule ou elles en ont le plus besoin. Ils ne savent pas faire. Par contre l’hiver la municipalité garantit une eau de qualité.

ON SE LAVE ET ON DÉFÉQUÉ DANS LES FONTAINES

Mais il est vrai que le cumul du laxisme, d’attributions de logements irresponsable, de paupérisation générale de la ville avec la chute de la valeur des biens conduit à ce n’importe quoi : on se lave et on défèque dans les fontaines de la ville.

DIARRHÉES, VOMISSEMENTS APRÈS S’ÊTRE TREMPÉS

Le 1er juillet en fin d’après- midi, les fontaines de la caserne de Bonne avaient été fermées en urgence par la police municipale. Pour raison sanitaire. Plusieurs enfants étaient en effet tombés malades, souffrant de diarrhées et de vomissements, après s’être trempés sur le site.

DES MATIÈRES FÉCALES D’ORIGINE HUMAINE et ANIMALE

Sur la fontaine du quartier Mistral (dalle également), les résultats ne sont pas bons non plus. La contamination est d’origine bactérienne dans les deux cas. Des résidus de terre et de matière fécale ont été retrouvés” explique le DL. Bref des matières fécales d’origine humaine et animale.
Sous Piolle Grenoble progresse.

Place Gre’Net révèle que le Clos des Fleurs quartier Jean Macé est aussi privé de fontaine : 520 Logements quand même !

LA CAMPAGNE SUR LES ILOTS DE FRAÎCHEUR TOMBE à L’EAU

Mais personne ne demande à Olivier Bertrand de s’expliquer sur la mirobolante campagne de Piolle sur les “ilots de fraîcheur” (!) dont les grenoblois peuvent profiter. La fameuse fausse carte verte de la ville qui a pour objet de camoufler la honteuse bétonisation de la cité engagée avec ferveur.

La carte des “ilots de fraîcheur” largement diffusées. Elle devient la carte de la pollution. Nombre de tâches vertes sont l’oeuvre de la municipalité Carignon. Aucune de la municipalité Piolle.

A.BACK (Verts/PG) : “REDÉCOUVREZ LES ILOTS DE FRAÎCHEUR” (!)

Antoine Back (Verts/PG) et les autres –toujours à côté de la plaque ont relayé la carte pour faire croire aux grenoblois qu’ils agissaient. Toujours cette com’ qui les étouffe. “bassins, jets d’eau et brumisation, fontaines d’eau potable (!) piscines (!) …redécouvrez la carte des zones de fraîcheur” disaient ils aux Grenoblois. Eau potable ? Jets d’eau, fontaines ? sauf que s’y laisser aller à des conséquences sur la santé des enfants.

UN ÉTÉ PLUS DIFFICILE à SUPPORTER

Cet été quel parent va laisser son enfant jouer dans un point d’eau de la ville en confiance ? La canicule va être très difficile à supporter du fait de cette incompétence. En effet les fontaines vont être rétablies mais pas les miroirs d’eau. “La prudence reste de mise” (!) indique la municipalité. Qu’est-ce que ça veut dire ?

LA COURSE FOLLE DE LA COM’ PRÉ-ELECTORALE

Une fois de plus la municipalité est noyée dans ses contradictions : ses annonces mirobolantes démenties sur le terrain sont sa marque de fabrique. Engagée dans une course folle à la com’ pré-électorale pour remonter la pente, elle commet faute sur faute.

LES ÉLUS DE TERRAIN TOTALEMENT ÉCARTÉS

E.Piolle a visiblement confié à une cellule très restreinte autour du conseiller “spécial” Enzo Lesourt la tâche de redorer son blason en écartant tous les élus de terrain qui pourraient éviter toutes ces graves bévues. Leur imposant le silence. Ces derniers ont d’ailleurs décroché, conscients d’une inutilité qu’a parfaitement décrite Guy Tuscher.

UN CHEMIN DE CROIX ENCORE PLUS SOUFFRANT

Avec le fiasco du Burquini, les piscines fermées, à demi-ouvertes, la saisie à Malherbe … le résultat de cette concentration hors sol du pouvoir produit l’inverse des effets recherchés. Il rend le chemin de croix d’Eric Piolle encore plus souffrant.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *