E.PIOLLE : ÉCHEC SUR LE TOUR DE FRANCE AUSSI

Nouveau coup dur pour le Grand Timonier qui aura tout fait pour donner le Tour de France aux Grenoblois l’été prochain à quelques mois des municipales. Il s’agissait de faire oublier les errements du début de mandat quand le Dauphiné rapportait dans son édition du 20 juillet 2014 « Est­ ce que Grenoble ac­cueillera de nouveau une éta­pe du Tour pendant son man­dat ? La réponse est non. Est ­ce que le maire de Gre­noble, Éric Piolle, aime le cyclisme ? La réponse est oui. »

Comme avec la fin des caméras, il ne l’a pas dit.

E.PIOLLE “UN BRIN HAUTAIN et PAS TRÈS LIANT” (le POINT)

Le Piollisme triomphant 4 mois après les municipales condamnait le vélo business, supprimait les 6 jours cyclistes, le festival du cirque, nombre de festivals qui lui déplaisaient. Dés cette période  un journaliste du Point, Emile Trevers, jugeait de façon prémonitoire -ça passait alors inaperçu- Eric Piolle  « un brin hautain et pas très liant »  (17/7/14).

UN CHÈQUE à ASO QUE SA MAJORITÉ LUI REFUSAIT

Mais pour remonter la pente, Eric Piolle voulait renouer avec une manifestation populaire mais sa majorité municipale Rouge/Verts se raclait la gorge pour signer un chèque à Amaury Sport Organisation (ASO) une société qui fait des bénéfices pourtant en France et pas à Singapour. Après ce que les Verts disent du Tour de France et les Insoumis des bénéfices… Il avait donc été décidé (comme d’habitude) que Christophe Ferrari (PS repenti) sortirait son carnet. 

SUPRÊME HUMILIATION : E.PIOLLE EST ALLÉ PLAIDER DEVANT LE PATRON du TOUR !

L’argument selon lequel on fêtera en 2019 le centième anniversaire du premier Maillot Jaune, décerné à Grenoble était mis en avant. Suprême humiliation, Eric Piolle était allé plaider à Paris auprès de Christian Prudhomme, patron d’Amaury Sport Organisation a rapporté le DL (17/10/18)

En toile de fond demeure pourtant le différend qui avait opposé ASO et Grenoble, en 2014. Tout juste entrée en fonction, la majorité munici­pale avait promis qu’elle n’ac­cueillerait plus le Tour de France” rappelle le journaliste du DL.

C.FERRARI (PS REPENTI) : “OUI JE SUIS DÉÇU”

Malgré le montage compliqué et hasardeux pour se renier, renier sa philosophie politique affichée (qu’en est-il des effets sur la planète de la caravane tour de France ?), le résultat est un fiasco complet.

Le 25 octobre les organisateurs ont dévoilé le Tour de France 2019 et Grenoble n’aurait rien. Le malheureux chéquier qui n’était pourtant là que pour résoudre le problème d’un autre, Christophe Ferrari, s’est pris pour le décideur : « Oui, je suis déçu, J’ai ex­primé ma déception au télé­phone  » a t il avoué au DL

LE DL : “DE LA À DIRE QU’ASO A BOUDÉ GRENOBLE…”

De là à dire qu’ASO a bou­dé Grenoble, il n’y avait qu’un pas que les détracteurs des élus métropolitains avaient franchi” ajoute le DL (26/10/18) .  Il suffit d’entendre l’anti-phrase coutumière d’Eric Piolle pour en être persuadé : « Il n’y a pas, de la part d’ASO, de volonté d’envoyer un messa­ge».

LES GRENOBLOIS UNE FOIS DE PLUS VICTIMES

Non, seul Eric Piolle peut en envoyer. Depuis lors les élus locaux solidaires affirment que ce n’est évidemment pas de leur faute s’ils n’ont pas l’autorité et le poids suffisants ! Ils feront mieux demain.

N’empêche les victimes sont encore une fois identifiées et connues : les grenoblois, l’attractivité de notre territoire, l’économie, le tourisme, l’emploi qui va déjà si mal à Grenoble.

« On sera bel et bien au rendez-vous du centième anniversaire du maillot jaune qui avait été décerné à Grenoble pour la première fois… » a encore déclaré Eric Piolle après son échec. Encore de l’entre soi pathétique . Jamais à la hauteur de Grenoble.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *