PLUIE DE DISTINCTIONS POUR E. PIOLLE

 

Comme relaté ici, Eric Piolle a reçu le prix du “Melon d'or” décerné par "le Canard Enchaîné" pour son ego surgonflé. Déjà en septembre 2020, le canard étrillait « le sérieux melon d’Eric Piolle » qui « distribue désormais ses lumières sur le Liban, le Mali, le Biélorussie, Hong Kong ...». 

Mais il mériterait bien d'autres prix : le Gérard des ratés, la médaille des Imposteurs, la coupe Attila (rien ne repousse derrière lui !), ou encore le prix des Tuiles. Car depuis 7 ans, celui qui se voit déjà à l’Élysée (c’est le seul) a accumulé les distinctions. Petite revue non exhaustive.  

LE TRAVAIL DE PIOLLE RECONNU PAR LA JUSTICE

La justice et l’autorité préfectorale ont régulièrement salué l’action des rouges/verts à Grenoble. Constatez par vous-même :

- Annulation de l’interdiction d'implantation d’antennes de téléphonie votée en 2014. Le flirt entre prétendus écologistes et complotistes ne date pas d’hier…

- Annulation du dispositif de votation citoyenne créé par la Municipalité en 2018 : ce dispositif était une véritable usine à gaz pour décourager les grenoblois et les empêcher de donner leur avis sur les projets qui les impactent. 

- Suspension de l’arrêté anti-mise à la rue en 2019. Une suspension confirmée par le tribunal administratif, qui l’annule en janvier 2021. Eric Piolle voulait imposer que chaque expulsion soit accompagnée d’une solution de relogement. Cocasse de la part de celui qui n’a su trouver aucune solution digne pour les habitants de bidonvilles et autres camps qu’il a contribué à créer et qu’il a laissé prospérer. 

France Bleu Isère n'a pas pu ignorer ...

RUE CUVIER : LA JUSTICE LE CONTRAINT A LA CONCERTATION !

- En juillet 2021, la justice freine la piétonnisation forcée imposée par la municipalité rue Cuvier. Suite au recours d’un artisan porté avec brio par Me Thierry Aldeguer,  le juge a estimé que cette décision entraîne un impact immédiat sur son activité économique” et note que la ville “ne justifie pas de la nécessité” de cette piétonnisation imposée. Véritable camouflet pour Éric Piolle et ses méthodes, le tribunal administratif souligne  « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté du commerce et de l’industrie ».

Le procureur de la République avait de son côté constaté en 2018 :  “je n’ai jamais vu une ville de cette taille aussi pourrie et gangrenée par le trafic de drogue”. 

Et n’oublions pas l’ouverture en février dernier d’une enquête préliminaire sur les conditions d’acquisition du siège du Crédit Agricole par la Ville.

AVEC LE TRIBUNAL DE VALENCE, É. PIOLLE EN LICE POUR L’OSCAR DU COPINAGE ?

Une enquête préliminaire qui s’ajoute à l’affaire de l’attribution sans appel d’offres du marché pour la fête des tuiles à l’association fusée. Association qui entretient des liens établis avec Eric Piolle.

Dans le cadre de cette affaire, le père la morale grenoblois qui donne des leçons de transparence aux autres a passé une journée de garde à vue à Valence en juin dernier. 

L'enquête a été ouverte par le parquet de Grenoble en février dernier : Eric Piolle et la presse n'ont pas été très diserts 

 

LA COUR DES COMPTES NE TARIT PAS D’ÉLOGES SUR LE CAS GRENOBLE

La Chambre Régionale des Comptes ne manque également pas de souligner les miracles de la gestion Piollesque dans son rapport 2018 : « le dispositif de pilotage de la commande publique n’est pas adapté », « importants manquements aux règles de publicité et de mise en concurrence », « des risques importants concernant la sécurité » des bâtiments, « information des élus insuffisante », « masse salariale à maîtriser »...

DES CLASSEMENTS TOUJOURS PLUS VALORISANTS

Les différents classements publiés reflètent bien l’efficacité de la Municipalité dans de nombreux domaines :

Grenoble est sacrée 3ème ville la plus polluée de France par le site hellowatt.fr en janvier 2021, et par le site l’internaute.fr. En 2021, nous sommes la première ville en nombre de jours de pollution. 

Nous sommes également la 4ème ville la plus embouteillée depuis plusieurs années au classement effectué par TomTom Traffic. 

Dans le classement des villes où il fait bon vivre publié par le JDD en avril 2021, Grenoble est seulement 114ème… très loin derrière Annecy, Chambéry, Lyon ou encore Saint-Etienne. 

Au classement général des villes étudiantes publié par l’Etudiant, Grenoble recule encore en 2020/2021.

PREMIERS POUR LES IMPÔTS, PREMIERS POUR LA DETTE…

Les grenoblois peuvent également être fiers du palmarès financier de la ville, fruit de la gestion rose/rouge/verte depuis plus de 20 ans. 

"Nous avons les impôts locaux les plus élevés de France des villes de plus de 100 000 habitants" admettait Eric Piolle en 2019. Ajoutons à cela que Grenoble est également la première des villes de plus 100 000 habitants pour la dette.

Alex Perrin , Procureur de Valence, a décidé de protéger Eric Piolle avant les municipales dans l'affaire des marchés aux amis sans appel d'offre ; Et maintenant va t-il continuer ?

 

LES FÉLICITATIONS DES MINISTRES...

Les marques de respect à l’égard de l’action d'Eric Piolle pleuvent donc de partout… y compris du sommet de l’Etat ! 

En 2020, le Ministre de l’Intérieur évoque ainsi le “manque d'implication de la ville dans le domaine de la sécurité". 

En juin 2019, en pleine polémique sur le burkini, la Ministre déléguée à la citoyenneté rappelait qu’Eric Piolle « fait preuve d’ambiguïté sur la question des droits des femmes »

Le mois dernier, la même Ministre déplorait encore qu’il soit « très complaisant et ambigu sur l’islamisme ». Et elle enfonçait le clou : « Il ne sait pas faire respecter le règlement intérieur de sa piscine municipale, et il entend devenir président de la République, garant des institutions. C’est assez cocasse…» !

...ET DE LA GAUCHE

Forcément, de tels résultats forcent l’admiration de son camp politique.

Son ex-amie Anne Hidalgo décrit ainsi É. Piolle comme "le plus sectaire des écolos" (propos rapportés par le canard en juillet). 

Le rédacteur en chef du  "Le Postillon", journal satirique ouvertement de gauche, consacre un ouvrage à la gestion municipale rouge/verte (“le vide à moitié vert”). Un pamphlet sans concessions qui dénonce les rouages d’une communication municipale “lénifiante” et les “prétentions déconcertantes” du maire Eric Piolle malgré le vide de son action. 

PENDANT QU’IL COMMUNIQUE, LES HABITANTS SUBISSENT 

Et nous n'évoquerons pas ici les avis dithyrambiques des habitants de la ville dont il est supposé être Maire. Vous pouvez régulièrement retrouver ces témoignages sur notre site. Insalubrité, bétonisation, insécurité, services et équipements publics en berne… Les grenoblois constatent au quotidien l’efficacité de celui qui ne cesse de prendre sa gestion municipale en exemple pour servir ses ambitions nationales. 

Tous ces éléments devraient normalement pousser à un peu d’humilité. Ça n'a pas empêché Eric Piolle de se voir attribuer le “melon d’or” du canard, lui qui au vu de ses résultats devrait pourtant mettre de côté son éternelle autosatisfaction pour un peu de remise en question. Mais “Piolle” rime avec “gloriole”...

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *