E.PIOLLE : “Nous avons les impôts locaux les plus élevés de France”

Nous avons les impôts locaux les plus élevés de France des villes de plus de 100 000 habitants” a été contraint d’avouer Eric Piolle dans le Dauphiné (9/2/19) en réponse à un lecteur qui l’interrogeait.

La Chambre Régionale des Comptes indique que la ville n’est plus en mesure d’entretenir son patrimoine. Il semble que votre plan de sauvegarde n’ait rien changé aux fondamentaux négatifs de cette gestion, comment l’expliquez-vous ? ” demandait ce grenoblois

LE GRAND TIMONIER EST AU DESSUS des LOIS

C’est très facile pour le Grand Timonier. Il est au dessus des lois. C’est simple : “on n’est juste pas d’accord avec eux” répond il. Il fallait y penser. Il suffit de ne pas être d’accord avec un jugement qui vous condamne. On passera l’information à Carlos Ghosn pour le réconforter.

“A GRENOBLE L’AUTOFINANCEMENT EST NÉGATIF”

Il apporte d’ailleurs “la preuve, c’est qu’on avait une épargne négative en 2014 quand nous sommes arrivés. Nous avons redressé cette épargne nette : maintenant elle est à nouveau positive”. Un détail peut échapper au lecteur. C’est le jugement de la Chambre des Comptes : ’En 2015 et 2016, les communes comparables disposaient d’un financement propre disponible représentant respectivement 82 % et 70 % de leurs dépenses d’équipement. Leur Capacité d’Autofinancement nette représentait 30 % de leur financement propre disponible, alors qu’elle était négative à Grenoble !’’

E.PIOLLE : “C’EST POUR CA QU’ON VEND LE PATRIMOINE”

Mais le grenoblois qui l’interroge poursuit dans la même veine et Eric Piolle dans la même entourloupe. “Et le patrimoine pourquoi vous ne pouvez pas l’entretenir ?”

C’est pour ça qu’on en vend, aussi. (…) On ne peut pas entretenir les 700 000 m2,”. En réalité il ne “vend” pas. Il donne aux amis ce qui peut être le plus facile à rentabiliser tel l’Orangerie. Mais sans appel d’offres ouvert. Tout le reste (ancien Musée, Tour Perret, Piscine des Iris… ) continue de s’effondrer.

1300 AGENTS RECRUTÉS EN PARTICULIER de CATÉGORIE SUPÉRIEURE…”

Mais pourquoi donc une ville aux impôts les plus élevés de France ne peut pas entretenir son patrimoine ? Les Grenoblois n’auront jamais la réponse. Il faudrait aller la chercher dans une autre page du rapport de la Chambre Régionales des Comptes :  “De 2011 à 2016, la collectivité a recruté un peu plus de 1 300 agents contractuels et près de 500 sur emploi permanent en particulier dans les emplois de catégorie supérieure. Un nombre important d’agents contractuels de catégorie A ont été recrutés sans que ces conditions légales ne soient réunies.’’

MALGRÉ LES TRANSFERTS LES CHARGES de PERSONNEL ONT AUGMENTÉ

La Chambre enfonce encore le clou et souligne que les charges de fonctionnement ont augmenté malgré les transferts à la Métro ! : “Les charges de personnel sont, en 2016, de 128 M€, soit à un niveau supérieur à l’exercice 2011 malgré les transferts de compétences. Leur poids est croissant (57,2 % des charges contre 53,2 % en 2011), et elles sont supérieures à la moyenne des collectivités comparables (796 € par habitant contre 703 €).”

+ 10 % D’IMPÔTS APRÉS 13 ANS de GESTION VERTS/ADES

Cette gabegie a un coût et des conséquences. Les grenoblois peuvent être très inquiets pour la suite suivant la solution qu’ils choisissent. Car les reports d’annuités d’emprunts après 2020, l’asphyxie financière, le poids de la dette tout conduit à se retrouver dans la situation de 2008 : après 13 ans de cogestion PS et élus Verts/Ades les impôts ont été augmentés de 10 % faisant de Grenoble la première ville de France, place qu’elle n’a plus quitté.

La SOCIÉTÉ CIVILE OU LE CHOIX de L’AUGMENTATION des IMPÔTS

En 2020 les grenoblois auront le choix entre les réformes de structures, la révision du périmètre municipal que propose le collectif de la société civile pour l’alternance ou… les augmentations d’impôts auxquels seront contraintes toutes les autres listes qui ne proposent aucune rupture.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *