ABBAYE : SANS EAU et SANS CHAUFFAGE DEPUIS 2 MOIS

« Depuis 10 ans, ici, c’était inoccupé… et chauffé. On est entré, et tout (eau, chauffage, électricité) a été coupé. On a tout fait pour le retour des fluides, mais sans résultat » explique l’un des occupants des logements HLM vides de l’Abbaye  (DL du 24/1/21). Ils sont une cinquantaine selon le quotidien. 

Elisa Martin, la Première Adjointe (FI) qui a succédé à Eric Piolle à la présidence d’Actis, société à laquelle ces logements appartiennent répond « travailler dans un esprit différent et efficace » 

PIOLLE PROMÈNE SON CŒUR DANS TOUTE LA FRANCE 

Avec la municipalité Piolle c’est ainsi que s’achèvent les grandes déclarations de solidarité active, les appels aux migrants de traverser les frontières : dans cet période terrible de froid on imagine tous ces malheureux serrés les uns contre les autres dans des pièces glaciales. Le cœur en bandoulière qu’Eric Piolle promène à travers la France pour pleurer sur toutes les misères du monde, s’en prendre à tous les élus indifférents, ne saigne pas pour ceux auxquels il refuse le minimum. 

Olivier BERTRAND  SOUS LE ROBINET,  LE COUPE AUX MALHEUREUX

Pour qu’ils soient privés de tout il faut que les élus à la tête des organismes fassent preuve d’un sang froid glacial et qu’aucune once d’humanité ne parvienne à faire vaciller leur conscience. Outre Elisa Martin qui préside Actis et se déconsidère davantage, il lui faut le concours d’Olivier Bertrand  l’élu (Verts/Ades)  président de la régie des Eaux qui coupe le robinet sans frémir.  Le même a accepté pendant des années d’être sous l’arrosage d’André Vallini (PS) qui lui reversait au Conseil Départemental un trop plein d’indemnités.  A l’Abbaye les occupants ne souffrent pas de débordements. 

V.FRISTOT COUPE L’ÉLECTRICITÉ, A.CONFESSON LE CHAUFFAGE

Il lui faut l’appui de Vincent Fristot (Verts/Ades) du systéme Avrillier, qui a la haute main sur GEG dont il était le Président afin qu’ils soient privés d’électricité et de Alan Confesson, le révolutionnaire FI qui est Président de la Compagnie de Chauffage pour le leur refuser,  ce chauffage.

LE CHARGE DU LOGEMENT RÉSOUT SON PROBLÈME 

Faut il évoquer Nicolas Beron-Perez, officiellement du PCF, mais qui a plutôt fait de ce parti la solution à ses problèmes personnels. Chargé du logement à la ville et à la Métropole, il ne sait par contre  pas  résoudre les problèmes de ceux qui sont dans la difficulté extrême  et occupent tout de même des logements publics  depuis le 12 décembre dernier.

N.BERON-PEREZ (PCF) TARTUFFE PARMI LES TARTUFFES

Celui- là, Tarfuffe parmi les Tartuffes,   a rédigé un communiqué du PCF qui … soutient Nicolas Beron-Perez et sa « proposition ». Il ne soutient pas d’abord les malheureux occupants qui ont cru aux paroles de élus de gauche et Verts.  

 « Alors que la coupure de l’électricité et du chauffage de l’immeuble, occupé par des familles avec enfants, crée la polémique,  « écrit le site d’information en ligne Place Gre’Net, le PCF insiste sur la nécessité… de conventionner le lieu. Et ceci, écrit-il dans un communiqué, « afin de permettre dans les plus brefs délais un rétablissement des fluides et un accompagnement social des sans logis ». 

AVEC UNE MUNICIPALITÉ DE DROITE ILS DÉFILERAIENT

«Les plus brefs délais… ». Nicolas Beron-Perez n’a pas honte. Imaginons un instant les mêmes si une municipalité de droite avait coupé l’eau, l’électricité et le chauffage en plein hiver à des migrants qui occupent des logements HLM vides qui lui appartiennent ?  « Libération » camperait devant l’Abbaye et Elisa Martin, Olivier Bertrand, Vincent Fristot, Alan Confesson, Nicolas Beron-Perez et quelques autres défileraient sous les fenêtres de l’hôtel de ville. Ici on n’a même pas entendu l’avocat «spécialisé«, Claude Coutaz pourtant si prompt à dégainer sur ces sujets : on l’avait vu aux côtés des migrants en toutes circonstances.

LES MÉDIAS NATIONAUX NE S'EMPARENT PAS de L'AFFAIRE

Soulignons aussi au passage,  quand il s’agit d’une municipalité Rouge/Verts  la modération des médias nationaux, du « Monde » à l’AFP ». Ils traitent le dossier avec des pincettes, gomment la responsabilité première d’Eric Piolle quand ils n’ignorent pas tout simplement le fait. Ils ne risquent pas d'en faire une série que ce dossier serait devenu  avec une municipalité d'un autre camp. 

UNE CULTURE BROYEUSE D'HOMMES et de VIE

Ce cynisme froid lui aussi est la marque des Rouge/Verts grenoblois. Il s’étale sans précaution à l’égard de cette cinquantaine de migrants et les freins administratifs qu’ils apportent afin de ne pas les aider, malgré les risques et la souffrance qu’on imagine, en dit très long sur leur véritable culture politique. Elle est totalitaire, broyeuse d’hommes et de vies. Seuls leurs objectifs politiques comptent.

AUCUNE RÉACTION HUMAINE, DE CONSCIENCE PARMI EUX TOUS

Comme ils ont décidé à l’opposé de toutes leurs déclarations qu’ils ne viendraient pas en aide à ceux-là, tous les élus de la majorité appliquent  implacablement les consignes. Il ne s’en trouve aucun parmi eux pour manifester une simple réaction humaine, de consciences pure, à juger inacceptable pour des élus qui en ont la possibilité, de donner le minimum, l’eau et le chauffage. 

On imagine le caractère impitoyable du pouvoir national qu’ils exerceraient si Eric Piolle et ses amis l’atteignaient. D'évidence, avec l'exemple de l'Abbaye, leurs adversaires politiques n’en seraient pas les seules victimes. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *