ARBRES à GRENOBLE : L’ÉTÉ MEURTRIER

Un arbre peut capter 5 à 10 kgs de CO2 par an, pompe de l'eau dans le sol et en recrache 70 % sous forme de vapeur d'eau, il fait baisser de 2 à 8 degrés la température à proximité d'un immeuble et il peut stocker 22 kgs de particules fines. Pour ces dernières dans la ville qui passe en tête en 2021 pour le nombre de jours aux particules fines les plus dangereuses pour la santé, ce n'est pas rien.

Pourtant pendant qu'Eric Piolle se balade à travers la France pour donner des leçons sur ces sujets, l'été meurtrier de la bétonisation grenobloise se poursuit.

LA CHASSE AUX ESPACES VERTS EST OUVERTE

Partout dans la ville la chasse à la dent creuse est ouverte afin de densifier massivement. Les arbres tombent. Le moindre espace de respiration est traqué. La municipalité donne le feu "vert" aux promoteurs à travers son PLUI (plan d'urbanisme) pourvu que le projet soit bourré de HLM. Quand elle ne conduit pas elle-même les opérations ou avec ses outils (Grenoble-Habitat ou Actis) comme on le voit avec des projets tels Galtier, cours de la Libération, ou les jardins ont été supprimés, les arbres abattus

PLACE VICTOR HUGO : UN ILOT DE CHALEUR SUPPLÉMENTAIRE

Cette hécatombe est multipliée par des aménagements inconséquents telle la place Victor Hugo ou une rangée d'arbres a été supprimée pour être remplacée par des lampadaires.. La municipalité et ses agents (le pathétique Fabien Malbet) communiquent sur le sol perméable à la pluie (!) ou sur un arbre supprimé pour de bonnes raisons, afin de cacher l'essentiel : avoir créé des ilots de chaleur supplémentaire sur une place autrefois très ombragée.

VÉLORUTION CONTRE L'URBANISATION à... ST MARTIN LE VINOUX !

On se souvient du collectif "vélorution" manifestant en avril contre "l'urbanisation agressive" à ... St Martin le Vinoux ! les manipulations des Verts seront allées au bout de tout. Alors qu'à Grenoble "l'écoquartier" de la Presqu'ile continue à être densifié jusqu'au bord des voies ferrées où la vie sera intenable. A Flaubert les premiers habitants sont effrayés de voir pousser les immeubles en bordure de leurs habitations.

É. PIOLLE EXHIBE UN ADJOINT à la FRAICHEUR

La communication municipale poursuit son discours à l'opposé de ses réalisations. Elle est dans le leurre total et exhibe même un "Adjoint à la fraicheur", Gilles Namur (Verts/Fi) qui se prête à la comédie. En ces temps où tout est image elle espère que personne ne regardera le réel de près. Pendant ce temps ses bulldozers font le travail et l'irréversible se produit.

Jean MACÉ, BEAUVERT : LES ESPACES DE RESPIRATION MENACÉS

Quartier Jean Macé des habitants veulent sauver le parc Henri Tarze dans son intégralité. Quartier Beauvert des habitants refusent la suppression des jardins familiaux, l'abattage des arbres tel que prévu par nos élus "écologistes".

RUE BÉRANGER : LA RIDICULE VÉGÉTALISATION

Evidemment la ridicule végétalisation ne compense pas la bétonisation forcenée de la ville et les arbres qui tombent.

LE LABEL CAPITALE VERTE SUR DOSSIER ET JURY....

On a appris qu'Eric Piolle avait obtenu le label de "capitale verte" sur la base d'un dossier qu'il a fourni au Commissaire Européen Vert Virginijus Sinkevičius et après un exposé devant un jury à l'occasion duquel il a présenté ses intentions ! Quand on connait le rapport à la vérité d'Eric Piolle, on ne peut qu'être inquiet. En effet la Commission précise que "le lauréat est évalué en fonction de sa stratégie de communication spécifique (?) ainsi que d'un ensemble d'actions que la ville prévoit pour son année en tant que capitale verte ..."

L'EUROPE : "NOUS COMPRENONS VOTRE INQUIÉTUDE"

Alerté par Alain Carignon le Commissaire Européen a répondu le 30 juillet affirmant "nous comprenons votre inquiétude et partageons votre intérêt pour la protection et la conservation des espaces verts urbains".

Il précise "qu'une discussion sera engagée entre la DG Environnement et la municipalité de Grenoble, afin de s'assurer que ces activités sont cohérentes avec les engagements de Grenoble pour 2022, son année en tant que Capitale verte européenne". Comment vérifier en se fiant seulement aux réponses d'Eric Piolle, candidat à la présidentielle ?

A Chatelet les arbres ont disparu et à l'Ile "Verte" les espaces libres sont menacés après que dans le secteur Blanche Monnier la chasse aux maisons-jardins ait été ouverte avec succès. Jusqu'à quand cette évolution mortifère pour la lutte contre le réchauffement climatique va t-elle se poursuivre ?

Grenoble compte 200 hectares de parcs et jardins et figure comme lanterne rouge des villes vertes pour le nombre de M2 d'espaces verts par habitant, moins de 14 M2...

10 % DES PARCS et JARDINS de la VILLE : MUNICIPALITÉ CARIGNON

En 12 ans de mandat la vilaine municipalité de droite génétiquement non écolo a créé 10 % du capital Vert de toute l'histoire de la cité, environ 20 hectares de parcs et jardins. Un record historique, non égalé avant et après. Un précieux atout pour capter le CO2, faire baisser la température et stocker les particules fines. Pour l'instant c'est encore Eric Piolle qui parade pour expliquer qu'il est le meilleur pour préparer l'avenir. Cherchez l'erreur.

Alain Carignon en juillet au milieu de l'ilot Galtier, cours de la Libération qui a fait disparaitre les jardins et abattu les arbres

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *