BERRIAT : LE TRIBUNAL STOPPE E.PIOLLE

Coup de tonnerre dans le ciel du mois d’août. Contrairement aux autres dossiers qui concernent Eric Piolle à Valence, des magistrats du Tribunal Administratif de Grenoble ne se sont pas couchés. Ils «  enjoignent la commune de Grenoble de suspendre le projet de piétonnisation de la rue Cuvier afin d’assurer la pérennité de l’accès aux immeubles propriété de M.Fiat et siège de l’activité de la société"

Me ALDEGUER FAIT PLIER LA MACHINE MUNICIPALE

Le projet de Piolle à Berriat en prend un coup. Le rouleau compresseur qui ne veut rien entendre, ne discuter avec personne, qui a imposé sa décision à 15 secteurs de la ville sans consulter les grenoblois est stoppé par un homme seul. David contre Goliath. Menacé de mourir, Dominique Fiat, artisan serrurier, secondé par Me Thierry Aldeguer, brillant avocat en particulier en droit administratif a fait plier la machine municipale avec ses Adjoints répétiteurs alignés comme des perroquets, tels Gilles Namur et Christine Garnier, chargés de l’espace public et des écoles.  

G.NAMUR (Verts/FI) N'AVAIT RIEN VOULU ENTENDRE

En effet le DL rappelle (4/8/21) lors de la réunion publique Dominique Fiat lançait  à Gilles Namur :  « cette rue ne correspond pas au processus des “Places aux enfants” puisque les enfants de l’école Buffon sont de l’autre côté, rue Mozart ! C’est quoi cette folie ? Vous voulez tuer nos activités ? «  

ATTEINTE GRAVE ET ILLÉGALE à LA LIBERTÉ DU COMMERCE

En service commandé les élus avaient refusé de l’entendre. Pourtant La piétonisation de rues même sans rapport avec l’école est évidemment «disproportionnée « par rapport à l’objectif annoncé estime le Tribunal Administratif qui  dénonce  « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté du commerce et de l’industrie ».   « Face à un certain dogmatisme, le juge a choisi le pragmatisme » a commenté sobrement Me Aldeguer. 

L'HÉCATOMBE COMMERCIALE ET DES EMPLOIS

Etonnamment Isabelle Calendre (DL du 4/8/21) estime que « la mairie, la semaine dernière, annonçait son intention de lancer une médiation avec M. Fiat et les riverains «. Sachant que la municipalité n’a jamais cédé sur rien dans ces dossiers et a toujours imposé ses décisions sans une once d’humanité à l’égard des personnes dont c’est la vie professionnelle qui est menacée.

Y.MONGABURU ( Verts/Ades) : RUE CUVIER, COMME AILLEURS....

Il suffit de voir l’hécatombe commerciale de son plan de circulation, la chute de la valeur de fonds de commerce, la vacance commerciale de la ville au-dessus de la moyenne. Les centaines d’emplois perdus n’ont jamais fait pleurer Piolle pourtant si social et sensible…

D'ailleurs Yann Mongaburu ( Verts/Ades) confirme dans le DL ( 5/8/21) que la municipalité fera rue Cuvier comme ailleurs ou tout s'est très bien passé au plan économique: il n'a ni vu ni compté les rideaux baissés. La langue de béton dans toute sa splendeur.

L'OPPOSITION ESPÈRE DE "BONNES CONCLUSIONS"

De son côté Le Groupe d’Opposition Municipale présidé par Alain Carignon s'est félicité dans un communiqué "de cette décision pragmatique. Depuis le début du mandat, nous alertons sur le mépris d’Éric Piolle et de ses élus envers les grenoblois, qui ne sont jamais consultés pour des décisions qui impactent pourtant leur vie quotidienne. Nous dénoncions depuis des mois l’absence de concertation pour la piétonnisation. Nous espérons que la Municipalité tirera les bonnes conclusions de cette décision" écrivent les Conseillers Municipaux d'opposition

SI TOUS SAISISSAIENT LA JUSTICE ENSEMBLE ?

S’agissant de la rue Cuvier, s’il n’est pas entendu, « M. Aldeguer annonce déjà qu’il retournera au tribunal pour obtenir gain de cause » confirme Isabelle Calendre. Après la révolte du cours Berriat, habitants et commerçants bloquant le cours après le Conseil Municipal du 12 juillet, la décision de justice sonne comme un avertissement. Car Dominique Fiat n’est pas le seul dans cette situation. Et si tous ceux qui sont concernés saisissaient la justice peut être le rapport de force changerait ?  

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *