BEAUVERT: ILOT DE CHALEUR EN FORMATION

« Nous vous demandons d’abandonner ce projet qui aurait pour conséquence la suppression des jardins familiaux  chers aux habitants des copropriétés proches , la suppression de trois arbres centenaires, d’une zone de nature, contribuerait à la dévalorisation de la valeur de nos appartements , à la bétonisation du quartier et à la dégradation du paysage général » . Dans une pétition adressée à Eric Piolle les habitants du quartier Beauvert résument leurs griefs qui ressemblent comme une goutte d’eau à tous ceux qui peuvent lui être fait dans la ville.

 

LA BETONISATION EST TOUJOURS VERTE...

Après L’ile verte, Châtelet, Berriat , le Parc Tarze, l’aménagement de Victor Hugo… Eric Piolle veut créer un nouvel ilot de chaleur dans ce quartier déjà très densifié, en urbanisant un espace natureL Mais avec la majorité Rouge/Verts la bétonisation est toujours verte. Dans un document de couleur... verte «  graine de bitume «  propose de construire certes, mais attention dans un projet qui est une « innovation sociale et solidaire « avec notamment « une grande mixité de revenus dans une démarche d’habitat coopératif » ou les « solidarités se déclineront par l’organisation de services que les habitants e rendront mutuellement ».

 

AUCUNE FAMILLE QUI VIT L'ENFER DANS CET HABITAT

Comme d’habitude le confort d’un mode de vie choisi est habillé de générosité et de partage sachant bien qu’aucune famille actuellement logée à L’Alma, au Village Olympique ou à Villeneuve qui vit l'enfer et la saleté ne fera partie de cet «habitat coopératif » même si un logement est réservé pour un « toit pour tous », quasiment la norme maintenant à Grenoble. Mais comment refuser une bétonisation qui a pour objet de promouvoir des « valeurs sociales, solidaires et écologiques ». En s'engageant aussi à voter pour le parti et ses candidats ? Ça fait penser à toutes ses sociétés du CAC 40 peintes en vert pour les affaires.

 

LA SUPPRESSION D'UN POUMON VERT

Cette présentation a pour objet d’empêcher de débattre de l’opportunité de sauver cet espace.  Pourtant il supprimerait bien un des rares poumon vert du quartier dont les arbres accueillent de nombreuses espèces d’oiseaux, des familles de hérissons qui participent à l’écosystème du secteur comme le font remarquer les habitants. Qui ajoutent « cela fait plus de 10 ans qu’il y a des constructions sur ce quartier avec les nuisances qu’elles engendrent sans parler de la dévalorisation des copropriétés ». Un phénomène étendu à tout Grenoble qui a subi la plus forte baisse de la valeur des biens des grandes villes.

 

PARTOUT LA CLASSE MOYENNE EST SPOLIÉE

Dans tous les quartiers qui sont sorti et sortent de terre (Vigny-Musset, De Bonne, Presqu’ile et demain Flaubert) les acquéreurs de la classe moyenne sont spoliés. Au moment de l’acquisition on leur cache la totalité du projet, sa densité folle et le niveau excessif de mixité sociale. D'autant que souvent le promoteur social -type Grenoble-Habitat- vend aussi aux privés et n'a donc pas intérêt à tout leur dire. Le résultat est partout le même comme si l’objectif municipal était de les appauvrir.

ILS DEMANDENT UN DÉBAT AU CONSEIL MUNICIPAL 

Les pétitionnaires de Beauvert et l'union de Quartier demandent à Eric Piolle que le projet soit soumis au Conseil Municipal, proposition qu’a relayée Alain Carignon auprès du Maire  pour le Conseil Municipal de rentrée du 27 septembre.

Après le parc Tarze sur lequel la municipalité veut construire un immeuble, le projet de  suppression de cet ilot de verdure évidemment discuté avec personne fait plus que tousser.

AUX PRIMAIRES, PIOLLE EN DIFFICULTÉS

En septembre ces débats devraient revenir en force. En pleine primaire des Verts le Grand Timonier visionnaire qui vole d'exploit en exploit, va avoir de plus en plus de mal à débiter son discours sur le réchauffement de la planète pour faire voter le gogo pour lui et, de l’autre main, bétonner systématiquement Grenoble. Il n’est pas exclu que ça se remarque. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *