E.PIOLLE PROFITE DU COVID19, PAS LES GRENOBLOIS

Finalement, selon les chiffres communiqués par l'Adjoint aux Finances , Hakim Sabri (Verts/Ades), Eric Piolle fait des économies pendant la crise. Le budget complémentaire de la ville qui doit être voté ce lundi 2 novembre fait état d'un solde de 2 millions d'€ de moindres dépenses de fonctionnement.

UNE ÉCONOMIE CONJONCTURELLE SANS EFFET à LONG TERME

Elle résulte principalement d'une diminution des charges de personnel du fait des annulations d'événements, de recrutements différés même si les rémunérations de l'ensemble du personnel communal ont été maintenues.

Compte tenu de la situation de notre ville en matière de dépenses de fonctionnement -elle est sur le podium des plus dépensières de France- ce serait plutôt une bonne nouvelle. Malheureusement cette "économie" est conjoncturelle, ne résulte d'aucune réforme structurelle permettant d'entrevoir des jours meilleurs pour le contribuable grenoblois le plus imposé de France.  

L'ABSENCE MUNICIPALE à DES MOMENTS CLEFS de la CRISE


Avec ce chiffre on mesure également combien Eric Piolle ne conduit aucune politique municipale, seulement celle du chien crevé au fil de l'eau : il subit les événements.

Rappelons que cette économie de fonctionnement s'est effectuée alors que les alarmes étaient nombreuses sur l'absence municipale au moment des distributions des repas à Villeneuve, place Doyen Gosse et ailleurs faisant craindre la naissance de nombreux clusters.

L'opposition a également demandé plusieurs fois -en vain- un nettoyage général de la ville pendant le confinement, les rues désertes facilitant une opération propreté. Ou bien de renforcer la sécurité. 

UNE GESTION BOURSOUFLÉE, LENTE, INEFFICACE

Une fois encore le Conseil Municipal de lundi est en total décalage avec la réalité comme l'était déjà celui de la rentrée de septembre comme l'avait dénoncé des élus de plusieurs groupes. Eric Piolle se complait -s'abrite- dans une gestion bureaucratique, boursouflée, lente et inefficace qui ne lui permet pas de répondre aux besoins.

15 EPHADS CONCERNÉS PAR LE COVID19 

L'accélération de la crise du Covid 19  est grave dans les Ephads qui mériteraient des renforts. Gaëtan Gavazzi, professeur de Gériatrie au CHU Grenoble-Alpes alerte dans le DL (28/10/20 : "sur le territoire de Grenoble/Sud-Isère on a plus d'une quinzaine d'établissements concernés alors que lors de la première vague, il y en avait eu 9" .

LES RESTAURATEURS GRENOBLOIS : SONNETTE D'ALARME

Les artisans aussi lancent cri d'alarme dans le même journal et les restaurateurs grenoblois sont au bout du rouleau. Les livraisons à domicile compensent très peu de la perte d'activités expliquent-ils à Anaïs Mariotti (DL du 28/10/20) qui en tire la conclusion que "c'est tout un secteur qui est ébranlé". Jamais on ne voit la municipalité en action.

MÉDECINS 7/7 FERME EN PLEINE CRISE SANITAIRE !

D'ailleurs même dans le secteur de la santé sa défaillance est inscrite sur la porte de "médecins7/7" fermé depuis le 5 octobre, alors que ce centre de santé du cours Jean Jaurès recevait de l'ordre de 150 patients par jour, dont des publics difficiles de toxicomanes.

LA PÉTITION A RECUEILLI PRÉS DE 5000 SIGNATURES

Si Eric Piolle avait installé un gardiennage sur la voie publique -le centre réclame le financement d'un vigile- peut être serait il encore ouvert ? La pétition lancée par Antoine de Decker, signée par Alain Carignon au nom de l'opposition, rencontre un grand succès avec près de 5000 signatures à ce jour.

O.VÉRAN : SON MELON N'EST PAS PROPORTIONNEL à SES RÉSULTATS 

Cette fermeture en pleine crise sanitaire est l'un des symboles forts de la gestion locale de la crise. Rappelons que le Ministre de la Santé, Olivier Véran était Député de la circonscription ou ce centre est installé ! On est frappé par l'impéritie de ces élus qui n'est pas proportionnelle à la façon dont ils se voient eux-mêmes ! 

D'ailleurs Eric Piolle est loin de tout ça. Après le drame de l'agression islamiste qui a couté la vie à Samuel Paty, il avait mis 48 heures à réagir en refusant de désigner la cause de cette décapitation. 

E.PIOLLE : COMPLAISANCE à L'ÉGARD des CAUSES du MAL 

A sa gêne on mesure bien sa complaisance à toutes les causes qui engendrent ce mal, cette exaltation des minorités, des différences qui a pour objet de maintenir chacun dans l'ethnie ou la culture de ses origines, lui interdisant à jamais de devenir un citoyen de notre République et de ses valeurs. 

E.PIOLLE SUIT .... Clémentine AUTAIN 

Hier Eric Piolle a re-tweeté avec bonheur Clémentine Autain, une Députée FI qui a développé à nouveau dans une  tribune du "Monde" la défense de cette société des communautés à l'opposé de l'héritage de la Révolution Française. 

LA FRATERNITÉ à L'ÉGARD de L'ISLAM RADICAL ?

"Certains ont préféré les anathèmes et les insultes à la dignité et la fraternité" écrit -elle. Ajoutant "la République n'est pas un concept ni une réalité figés". Le message est clair. 

Ceux qui défendent la liberté d'expression face à l'agression la plus abjecte sont excessifs car "indignes" refusant la "fraternité". A qui ? à l'auteur de la décapitation et ceux qui le soutiennent ? 

LA RELIGION SUPÉRIEURE à la LOI ? 

Et cette République "évolutive", qui doit transiger avec ses valeurs de laïcité, d'égalité homme/femme,  d'émancipation par rapport à ses origines afin de rejoindre ce creuset républicain, elle doit laisser en son sein même chacun vivre selon ses propres principes, sa propre religion même si celle-ci se juge supérieure à la loi.

LES ROUGE/VERTS à FRONT RENVERSÉ AVEC LA RÉPUBLIQUE

Eric Piolle et les Rouge/Verts grenoblois jouent à front renversé avec l'histoire de cette République qui s'est imposée parfois par la force comme on l'a vu avec la séparation de l'église et de l'Etat au début du siècle dernier.

LES CHARTEUX et LES URSULINES SORTIS PAR LES GENDARMES

En 1904 les gendarmes ont sorti les Chartreux de la Grande Chartreuse, les Ursulines de l'actuel Musée Dauphinois : ces religieux pacifistes ont été les victimes de la République qui a décidé que le prosélytisme catholique devait être remis à sa place. Il s'agissait de démontrer -au risque d'injustices collatérales- que la force revenait à la loi de la République.

E.PIOLLE, UNE ERREUR DE CASTING 

Localement absent de tout ce qui compte pour les grenoblois, réalisant des économies de fonctionnement pendant la crise (!), nationalement dans une culture Munichoise d'abandon et de lâcheté, notre Grand Timonier visionnaire démontre bien, jour après jour qu'il est - sur ces deux plans -une erreur de casting. Normalement son rôle devrait s'interrompre après ces essais.  

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *