E.PIOLLE RATE AUSSI LE SCALP de Christian COIGNÉ,

« Dans un mail interne adressé le 18 novembre aux administrateurs de l’EPFLD, Christophe Ferrari soulevait un risque de conflit d’intérêts » après l’élection de Christian Coigné ( opposition) à la tête de l’Etablissement Public Foncier Local (EPFLD)  rapporte le site d’information en ligne Place Gre’Net.  Pensez donc l’apparatchik des Verts  -il était attaché du groupe Verts au Conseil Départemental- Laurent Amadieu, devenu Maire de St Egréve, avait été battu par le Maire de Sassenage à cette présidence.

E.PIOLLE ÉCHOUE à IMPOSER SES APPARATCHIKS 

On se souvient qu’Eric Piolle avait échoué à imposer un autre apparatchik, Yann Mongaburu (Verts/Ades) à la tête de la Métro puis échoué aussi pour la Présidence du syndicat des mobilités ou Florent Cholat, l’un de ses affidés, Maire de Champagnier a été battu par Sylvain Laval. Ça fait beaucoup.

IL ÉCHOUE AUSSI CHEZ LES VERTS AVEC Maud TAVEL 

D’autant qu’en parallèle, le sémillant candidat à la présidentielle des Verts, s’est fait battre au sein de son propre parti et dans sa région, lequel a refusé d’investir sa candidate, Maud Tavel, comme tête de liste des Verts aux Régionales.

 

L'EPFL TRANSFORMÉ EN SOCIÉTÉ DE SAUVETAGE DES ROUGE/VERTS

Il a alors exigé de Christophe Ferrari une intervention pour tenter de dégommer Christian Coigné. D’autant que l’établissement Public Foncier Local est devenu une société de service et de sauvetage de la majorité grenobloise sous la présidence de Christine Garnier (Verts/Ades). Tous les dossiers foireux de la ville sont « portés » par l’établissement foncier.

LA CCI, VIGNY-MUSSET, LES HLM de l'ABBAYE ....

Sur ordre d’Eric Piolle, Christine Garnier a ainsi acquis  la Chambre de Commerce et d’Industrie ( 8 millions d’€) bâtiment vide et sans projet. Elle a sauvé la SEM Sages à la demande de… Maud Tavel et Pierre Kermen, l’ancienne tête de liste des Verts aux municipales nommé Directeur général de la SEM : Elle a acquis le dernier ténement du projet Vigny-Musset que les opérateurs refusaient d’achever compte tenu de la chute de la valeur des biens du quartier.

Ou encore elle « porte » depuis 4 ans les logements HLM de l’Abbaye qu’Eric Piolle, Président d’Actis lui a refilé. Elle les chauffe même vides.

C.COIGNÉ OMERTA LOCALE OU VERITÉ DES DOSSIERS ?

On comprend que ces dossiers devaient demeurer dans la famille et que Christophe Ferrari, qui pare toujours au plus pressé faute d’ambition autre que de demeurer dans son fauteuil, le seconde encore. On ignore si Christian Coigné demeurera dans l’Omerta locale « propre » aux élus locaux qui se tiennent entre eux, ou bien fera la lumière sur tous ces dossiers qui s’entassent aux frais du contribuable.

A-SOPHIE OLMOS (Verts/FI) AGENT DES BASSES OEUVRES

Mais c’était donc une « citoyenne «  très indépendante, laquelle dans la pré-campagne municipale avait lancé une opération de camouflage intitulée « les grenopolitains » pour réitérer les opérations des faux «réseaux citoyens», Anne-Sophie Olmos, qui a été chargée de déposer un recours contre l’élection de Christian Coigné à la présidence de l’EPFL.  

ELLE CONTRÔLAIT LES MARCHÉS SANS APPEL D'OFFRES....

Elle est bien placée puisqu’elle était responsable  du contrôle des marchés publics dans le mandat précédent  et  a donc couvert les marchés sans appel d’offres accordés à l’association amie qui avait collé les affiches de la campagne. Aucun conflit d'intérêt ! En réalité elle est de toutes les basses oeuvres. 

LA JUSTICE DONNE TORT à E.PIOLLE 

Il s’agissait d’attaquer Christian Coigné sur un conflit d’intérêt entre ses fonctions à la société Isére Aménagement qu’il exerce au titre de Vice-Président du département et cette présidence de  L’EPFL. Le 15 décembre la justice administrative a tranché renvoyant l’envoyée de Piolle à ses manœuvres.

JD MERMILLOD-BLONDIN DÉNONCE C.FERRARI 

Mais, souligne justement Jean-Damien Mermillod-Blondin, le Maire de Corenc  (opposition) élu à la Métro, l’attitude de Christophe Ferrari (PS repenti) venant au secours de Piolle est tout à fait lamentable. Encourager les recours des Rouge/Verts, lui qui les a dénoncé concernant son élection à la Présidence, revient bien  à jouer le rôle du tabouret à la table.

"POUR SEULE AMBITION DEMEURER COÛTE QUE COÛTE"

« Le Président Ferrari a une approche de la démocratie à géométrie variable, lui qui s’offusquait publiquement des multiples recours en justice déposés par ses amis militants d’extrême gauche et écologistes des villes, dont l’un contre sa propre élection » ajoute t-il. Ajoutant : « Christophe Ferrari ne semble avoir pour ambition que de tenir le pouvoir coûte que coûte, aux gré d’alliances politiques de circonstances, sans véritable projet métropolitain ! »

JP TROVERO (PCF) BATTU et CONDAMNÉ, PROMU PDT de la SEMITAG

Rappelant aussi des « valeurs morales et démocratiques à géométrie variable» illustrées par l’élection, en octobre dernier, de Jean-Paul Trovero à la présidence de la Sémitag par-delà la limite d’âge. L’ex-maire communiste de Fontaine avait pourtant été condamné en octobre 2019 pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.

C.FERRARI PAS GRANDI DE S'ÊTRE ASSOCIÉ à la MANOEUVRE

Encore une mauvaise affaire pour l’attelage Métropolitain qui démontre avec cette tentative qu’il n’est préoccupé que par les places. Eric Piolle a échoué pour cette présidence aussi, Laurent Amadieu mordant la poussière. Son recours a eu autant de succès que celui contre Christophe Ferrari. Ce dernier ne s’est pas grandi en s’associant à la manœuvre qui a échoué afin de donner des gages à celui qui voulait le tuer. Et , malgré ce gage, le voudra toujours à cause de son impardonnable crime de lèse Grand Timonier.

source (notamment) : le site d'information en ligne Place Gre'Net

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *