Y.MONGABURU : LA DESCENTE AUX ENFERS

la guerre Piolle, Mongaburu, Ferrari se poursuit

"Le Président du Smmag doit donner une image comme "vous êtes les bienvenus", pas forcément celle d'une obédience politique particulière..." Sur TeleGrenoble Christophe Ferrari avait bien ajusté le poignard dans le dos de Yann Mongaburu, le Président sortant du Syndicat des Transports.

JUSQU'AU BOUT Y.MONGABURU A ESPÉRÉ RESTER PRESIDENT

Jusqu'au bout le candidat de Piolle à la présidence de la Métro aura espéré conserver cette présidence qu'il exerçait depuis 6 ans. Mais Christophe Ferrari a poursuivi, lui, jusqu'au bout la guerre fratricide des clans au pouvoir local. 

C.FERRARI UN PRÉSIDENT SUSPENDU à UN RECOURS des VERTS/ADES

Il n'a pas oublié que les Verts/Ades auxquels Yann Mongaburu appartient ont déposé un recours pour invalider sa présidence, fragilisant sa personne et ses décisions et paralysant de fait l'institution métropolitaine. 

PAS ENCORE L'ORDRE PROTOCOLAIRE des VICE PRÉSIDENTS

Officiellement Yann Mongaburu appartient pourtant à l'attelage brinquebalant que constitue  l'exécutif" de la Métro qui n'a pas encore été capable de fixer l'ordre protocolaire des Vice Présidents ! Mais Yann Mongaburu est Vice Président au "défi climatique" (!). 

Y.MONGABURU EST CONSEILLER à "L'URBANISME TRANSITOIRE"

C'est à dire au vent et au boniment puisque ça ne correspond à aucun service de la Métropole. Au Conseil Municipal il est "conseiller délégué à l'urbanisme transitoire". C'est à dire à rien, puisque l'urbanisme transitoire ou pas!-  dépend de la Métro. Le seul intérêt de ces titres est de conserver un panier d'indemnités de 2500 €/mois. 

E.PIOLLE VOULAIT LA PRÉSIDENCE SANS MONGABURU

Mais l'opposition à la candidature de Yann Mongaburu montait de tous les territoires et de tous les élus y compris de son camp qui espérait garder la présidence sans lui. 

Y.MONGABURU SE RETIRE LA MORT DANS L'ÂME

La mort dans l'âme il a donc retiré sa candidature in extremis la veille de l'élection avec son emphase coutumière et sans rien dire des raisons réelles de son retrait démontrant qu'il n'a rien appris. Avec son style pompier voila qu'il explique : "ma responsabilité, en tant qu’élu au service de l’intérêt général est de permettre la mise en œuvre d’un projet pionnier choisi par les métropolitaines et métropolitains. C’est aussi savoir ne pas empêcher sa réalisation." Sa personne faisant obstacle il en fait don à la cause la veille du scrutin. 

E.PIOLLE CUMULE 3 ECHECS 

On imagine qu'Eric Piolle, le pompier pyromane n'est pas loin qui voulait s'éviter un troisième échec après la présidence de la Métro et la candidature de sa protégée Maud Tavel à la présidence de la Région. Pour celui qui veut emporter rien de moins que l'Elysée, il y a de quoi se poser des questions.

Florent Cholat a mis Champagnier au service du clan Piolle, il perd avec lui

F.CHOLAT : UN CLONE de MONGABURU, MARIONNETTE de PIOLLE

Mais le sacrifice de Yann Mongaburu n'aura servi à rien. Son remplacement par un clone, Florent Cholat  était une nouvelle faute. Ce dernier qui a fait un hold up sur la commune de Champagnier dont il est Maire est une marionnette du clan Grenoblois. Tellement robotisé qu'il a été exclu du groupe des petites communes pour piollisme excessif et siège maintenant directement dans le groupe de Piolle à la Métro. Ça ne favorise pas une élection ! Il n'a obtenu que 9 voix. 

S.LAVAL ÉLU : SUPRÊME HUMILIATION POUR PIOLLE ...

Il a donc été battu avec 16 voix par Sylvain Laval, le Maire de St Martin le Vinoux, Vice Président de la Métro qui siège dans le groupe de Christophe Ferrari : une nouvelle cuisante humiliation pour Eric Piolle puisqu'il visait particulièrement cet élu, qui a travaillé dans les cabinets ministériels du Macronisme jusqu'à récemment. Une sorte d'Olivier Noblecourt sur lequel le Grand Timonier déverse régulièrement sa haine. 

... QUI TRANSFORME L'OR EN PLOMB 

Cette nouvelle élection sonne le glas de la main mise des Rouge/Verts sur la Métropole. La suffisance et la violence d'Eric Piolle auront transformé l'or de l'élection municipale en plomb. Ses menaces sur les élus auront produit des effets répulsifs par vagues successives. Les opérations judiciaires lancées contre Christophe Ferrari auront achevé sa perte.

UNE GUERRE DES ÉLUS DANS LE CADRE d'UNE ALLIANCE

Malheureusement la confusion des responsabilités à laquelle Christophe Ferrari refuse de mettre fin conduit à l'asphyxie de la Métropole qui a disparu des radars. Car cette guerre des élus se déroule dans le cadre d'une... alliance entre ces forces ! C'est invivable.

A la Métro Alain Carignon a appelé Christophe Ferrari "à sortir des miasmes, à fixer un cap, viser large et haut"

POUR EN SORTIR NE MANQUE QUE LE COURAGE

Pour en sortir il faudrait du courage comme l'avait demandé Alain Carignon à la Métro. Une rupture avec ces méthodes politiciennes. La fixation d'un cap et la constitution de majorité d'idées pour avancer.

PAS UNE BONNE NOUVELLE POUR LA MARQUE GRENOBLE 

L'épisode de la lutte pour le Smmag montre que la guerre des places continue au détriment du territoire. Ce n'est pas un bonne nouvelle non plus pour la marque Grenoble qui va être de plus en plus abîmée par cette succession de batailles.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *