MIGRANTS dans les HLM de L’ABBAYE : E.PIOLLE LE DOS AU MUR

Pourquoi Eric Piolle fait-il des histoires ? Plus de 200 logements vides mais chauffés (!) sont disponibles depuis 4 ans à l’Abbaye dans le cadre de l’efficacité piollesque bien connue. En effet comme Président d’Actis et Maire il en est doublement responsable. Des migrants probablement en situation irrégulière s’y sont installés avec le soutien de DAL.

E.PIOLLE POUR L'OUVERTURE DES FRONTIÈRES

A plusieurs reprises Eric Piolle s’est fait le chantre de l’ouverture des frontières a qui veut les passer. Pour lui il n’y a pas de dedans et de dehors en matière de Nations. Elles n’existent pas. Elles n’ont pas de règle à faire respecter à des étrangers à elles, ni le droit de choisir qui elles veulent -peuvent- accueillir.

On se demande au passage la logique qu’il y a à vouloir devenir chef d’un  Etat sans Etat, étant candidat à la présidentielle ?

LE PATHÉTIQUE APPEL DU MONTGENÈVRE

On se souvient de son pathétique appel du Montgenèvre  -une sorte d’appel du  18 juin  de sous-préfecture- dans lequel il appelait les migrants à ne pas avoir peur et leur garantissait la solidarité de tous. Il s’était mis en scène dans la neige et son communicant avait rappelé qu'il faisait moins 12 °  au moment de réaliser l’exploit de cette vidéo de la nouvelle résistance intérieure s'exposant à tous les dangers... Ici Londres. 

L'ARRIVÉE MASSIVE DE MIGRANTS

Depuis lors Grenoble a reçu une cohorte de nouveaux venus de tous les pays. Il y a eu une filière de Roms assez conséquente et renouvelée régulièrement. Interrogés par le « Dauphiné «  des campeurs sous la passerelle de la gare avait expliqué avoir atterri en avion à Paris et avoir été conduits en voiture à Grenoble.  Sans évoquer le prix. En parallèle tous les grenoblois ont constaté un développement de la prostitution de l’est avec une installation à demeure prés de la gare, square Genin. 

DES AFFRONTEMENTS COMMUNAUTAIRES

Ce même square est également l’un de lieux de regoupement de la filière Africaine de jeunes adultes migrants. De cette ampleur le phénomène Africain est nouveau à Grenoble et a donné lieu à Villeneuve et au Village Olympique à des affrontements avec des membres de la communauté maghrébine. 

Les camps démantelés comme le bidonville Esmonin -après un an !- ont donné lieu à des relogements dans les HLM dans les quartiers en difficultés accentuant leur ghettoïsation. 

Grenoble a connu ce drame évité de justesse de l'incendie des locaux municipaux de la rue des Trembles qui abritait une soixantaine de clandestins.

LE DAL DOIT S'EXPLIQUER SUR SES MOTIVATIONS...

A chaque étape Eric Piolle « interpelle » l’Etat… Mais  le dossier des HLM de l’Abbaye  est limpide : sous l’impulsion de ses amis d’extrême gauche du DAL (Droit au Logement) des migrants s’installent dans des appartements vides. Il est étonnant à lire le « Dauphiné » que le DAL doive s’expliquer sur ses motivations, ce qui n’est jamais le cas quand il intervient. On reconnaît là -toujours- la puissance de la culture politique dominante : si la municipalité Rouge/Verts est mise en cause sur un sujet social si sensible, arrière-pensée il doit y avoir. Car pas question qu'elle soit nulle. 

...SA LÉGITIMITÉ A AGIR SOUPÇONNÉE

Par contre les appels irresponsables d’Eric Piolle ne sont jamais questionnés sous ce angle. Ainsi Benoit Bouy (le DL du 6/1/21) informe t-il que le DAL  «compte des membres de la liste « Grenoble est à nous » présente aux dernières élections municipales face au Maire sortant «. « Faut-il y voir un lien ?» ajoute t-il. Bref la légitimité des actions du DAL est tout à coup matière à interrogations soupçonneuses. D’ailleurs l’un des chantres de toutes les luttes sous toutes ses formes, le révolutionnaire (!) Antoine Back (Verts/Fi) exprime « son profond malaise «  (!) devant la stratégie du DAL. Comment qualifier ce refus systématique de travailler avec (et non contre) les municipalités?».

LE DAL ATTEND QUE PIOLLE FASSE CE QU'IL DIT

La « stratégie » du DAL n’a visiblement jamais changé. On imagine que l’organisation attend simplement que conformément à ses déclarations, ses principes, et même sa volonté exprimée de réquisitionner les logements vides, à l’arrêté interdisant les expulsions sans relogement pris par Eric Piolle, celui-ci mettra à disposition des HLM vides, qui sont sous sa responsabilité directe, à ces migrants bienvenus qui en ont besoin. 

PIOLLE N'EST PAS INTERROGÉ SUR SES MANQUEMENTS

Ceci devient « contre » la municipalité et tout un article décortique « qui est le Dal ? » (DL du 6/1/21). Ainsi les actions peuvent être menées quand Macron, Wauquiez ou un autre est en responsabilité,  mais il y a obligation de s’en expliquer, s’il s’agit de Piolle. Par contre, Lui n’est pas interrogé de savoir pourquoi il ne met pas ses principes en application quand il le peut aisément.  D’ailleurs le DAL est contraint de répondre qu’il « n’en fait pas un organe contre  Piolle «. Pourquoi pas si Piolle a une politique opposée à ce que défend le DAL ? 

SI UNE MUNICIPALITÉ DE DROITE REFUSAIT DES HLM VIDES ?

A lire cette sémantique on mesure bien les connivences politiques et les limites du débat fixées par les médias. Car s’il s’agissait d’une municipalité de droite refusant  à des migrants des HLM vides depuis 4 ans et pour longtemps encore, la cause serait entendue. On ne ratiocinerait pas sur l’origine de la mise en cause.

 LA MUNICIPALITÉ DOIT ASSUMER SES RESPONSABILITÉS

« Nous appelons la municipalité à mettre fin à son irresponsabilité coupable, en assumant clairement avec les moyens dont elle dispose la charge des situations qu’elle a créé. Ou bien à en tirer les conséquences en matière d’obligations de sortie de notre territoire » a déclaré Alain Carignon dans un communiqué publié par le DL (4/1/21). C’est en effet aussi simple. Sur le fond Il n’y a pas d’échappatoire pour Eric Piolle. Son seul refuge est de semer le doute, faire de la com’, s’adresser encore au Préfet et de trouver des observateurs entrant dans son jeu. Toujours pour échapper à ses responsabilités.  

 

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *