PIOLLE/FERRARI et GEG : PETITS ARRANGEMENTS ENTRE AMIS

Piolle/Ferrari au temps des amours heureuses et des chèques faciles....

"Le prix retenu a été de 55 € par action, soit une cession de la commune à la métropole de 30,4 Millions d'euros. Ce prix est supérieur à l'ensemble des résultats des différentes méthodes de valorisation, dont la moyenne donnait un prix unitaire des actions de 38,75 € (soit 21,4 Millions d'euros d'actions à acquérir par la métropole)." Le jugement définitif de la Chambre Régionale des Comptes qui sera discuté au prochain Conseil Métropolitain le 20 novembre est accablant.

LA LUNE DE MIEL DU MANDAT 2014/2020...

Dans leur lune de miel du mandat 2014/2020, Christophe Ferrari, sorte de mandataire politique et Eric Piolle le mandant qui l'a désigné à la présidence, se sont entendus comme larrons en foire. Le premier signant sans trembler les chèques au second. 

... ACHEVÉE DANS LE SANG EN JUILLET 2020

On comprend qu'il ait été si marri de se voir évincé au profit d'encore plus docile -Yann Mongaburu- pour la Présidence de la Métro et qu'il se soit rebiffé. On connait la suite de la série et les déboires Piollesques. 

Christophe Ferrari  n'avait pourtant  pas lésiné pour permettre à Eric Piolle qui a continué à ruiner Grenoble de tenir la tête financière hors de l'eau. Pour le seul transfert des actions de GEG à la Métropole le gain hors normes déterminé par la CRC est de ... 9 millions d'euros.

LA CRC ABOUTIT à ... 9 MILLIONS D'EUROS DE TROP

D'après les calculs de la Chambre Régionale des Comptes selon trois méthodes différentes, il est impossible d'aboutir à un chiffre supérieur à 21,4 Millions d'euros pour payer les actions de la ville.  Hors Christophe Ferrari a payé 30,4 Millions d'euros.

Versant immédiatement 6,1 millions d'euros au budget 2018 d'Eric Piolle et 1 millions d'euros pendant 24 ans ...

UNE ÉTUDE QUE PERSONNE N'A VUE 

Pour arriver à ce chiffre Christophe Ferrari fait état "d'une autre étude dont le rapport à l'assemblée ne faisait pas état et que la chambre n'a pas pu consulter" (!) indique le jugement de la CRC.
Fantôme "l'étude" qui a permis à Piolle d'empocher 9 millions d'euros supplémentaires dans les caisses ? Qu'en disent les élus des communes spoliées par cet accord ?

MONGABURU, AMADIEU, CHOLAT... INFORMÉS DE CES PRATIQUES ?

Tous les candidats de Piolle aux différents postes Métropolitains, se revendiquant de lui et de ses méthodes, sont ils informés de ces pratiques ?

Si Yann Mongaburu, Laurent Amadieu (St Egrève) Florent Cholat (Champagnier, annexe de Piolle)  et quelques autres pouvaient répondre, le citoyen serait plus éclairé sur leur sincérité. 

VINCENT FRISTOT (Verts/Ades) PRÉSIDENT DE GEG 

Quand on se rappelle les discours de Raymond Avrillier (Verts/Ades) sur la transparence et l'éthique on mesure le cynisme de ces élus. D'autant que cette négociation s'est déroulée alors que le mécanicien du système Avrillier, le mystérieux Vincent Fristot, aux affaires municipales depuis... 1995 était président de GEG. 

GEG : LES BÉNÉFICES, RÉSULTAT de la GESTION CARIGNON

GEG est en effet une création de la municipalité Carignon très combattue par les élus de la municipalité Piolle. La constitution de la SEM a permis une valorisation considérable des actions pour le contribuable grenoblois. Merci qui ? 

Mais Eric Piolle est allé plus loin que la logique capitaliste. Il l'a cumulée avec les petits arrangements entre amis. Double bénéfice. Par contre le citoyen est soigneusement tenu à l'écart des combines. 

LA GABEGIE DU FONCTIONNEMENT PAR C.KIRKYACHARIAN (Verts/Ades)

Nous reviendrons sur ce rapport accablant qui dénonce la gestion commune Ferrari/Piolle des années 2014/2020. Aboutissant à une situation financière très tendue.

La gabegie des effectifs alors que Claire Kirkyacharian (Verts/Ades), la mère des enfants de Raymond Avrillier, était Première Vice-Présidente chargée de l'administration, est l'un des points les plus relevé par le jugement de la Chambre Régionale des Comptes. 

LA LUTTE DES POSTES N'EFFACE PAS LES TRACES 

La lutte des postes à laquelle se livre la majorité de la Métropole n'efface aucunement les traces de leur gestion commune de notre territoire. Et de ce point de vue aussi, le résultat n'est pas beau à regarder si on en croit la Chambre Régionale des Comptes

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *