MALPROPRETÉ : MÊME DES VERTS ALERTENT PIOLLE

Même Ludovic Herbepin , un Vert mobilisé pour Fabienne Grébert a publié les photos de la décharge à ciel ouvert de Malherbe. «  Convivialité Malherbe » avec son Président Mimoun M’Rad et des habitants ont réalisé ce week-end une vidéo pour dénoncer l’amas d’ordures ménagères et d’encombrants débordants des locaux poubelles non ramassés. Choqué , le militant Vert a même téléphoné pour indiquer qu’il allait alerter Piolle ! N’étant pas de Grenoble il ignore que cet état de fait est habituel pour les Grenoblois. 

UN VASTE DEPOT D'ORDURES NON MAITRISEES

La ville est en train de devenir un vaste dépôt d’ordures non maîtrisées. Si les infos sur la gestion de Grenoble commencent à circuler chez les Verts, le Grand Timonier va être sacrément handicapé dans sa primaire avec Yannick Jadot. 

BIEN DU PLAISIR à Jacques REBOH

En attendant on souhaite bien du plaisir à Jacques Reboh, Président des Brûleurs de Loups et de l’association support de la marque "Grenoble" qui a récemment relancé la promotion du territoire à partir de ses atouts. Tant que les acteurs de cette promotion n’exigeront pas des élus locaux qu’ils accomplissent leurs devoirs de base, cette campagne est vouée à l’échec. La vidéo de Mimoun M’Rad est visionnée massivement dans Grenoble et à l’extérieur et tous les secteurs de la ville s’y reconnaissent . Difficile de faire « aimer le futur » comme le voudraient les « ambassadeurs du territoire » (1) avec un tel présent ! D’autant que les mêmes élus refusent aussi tout moyen de lutte contre l’insécurité qui plombe sans rémission notre image. 

Alain CARIGNON INTERVIENT AU CONSEIL METROPOLITAIN

Vendredi au Conseil Métropolitain Alain Carignon a très bien porté ces problématiques en alertant encore une fois les élus «  responsables » . Il a dénoncé les dysfonctionnement ville-métro , a rappelé son expérience de Maire d’une ville propre, s’est dit disponible pour aider aux solutions simples qu’il préconise. 

L.COIFFARD (Verts) " PARTAGE AVEC M.CARIGNON L'INSUPPORTABLE"

L’élu du groupe Piolle, Vice-Président aux déchets, Lionel Coiffard  à même reconnu «  partager avec M.Carignon le caractère insupportable des encombrants dans la ville «  et admis « la dégradation du geste de tri ». 

MOINS LA VILLE RAMASSE , PLUS ELLE ECONOMISE

Mais rien encore sur les poubelles et des corbeilles qui débordent , les premières dépendant de la Métro, les secondes de la ville ! Alain Carignon a parfaitement décrit «  la coordination inexistante ville-métro, la première chargée des encombrants sur la voie publique, la seconde des déchetteries . La première ne déposant pas les encombrants dans les déchetteries de la Métro mais à un opérateur privé -bonjour le bilan carbone- parce que la ville est considérée comme un «  professionnel ». moins elle en ramasse , plus elle économise… » 

COMMENT ON TRANSPORTE LES ENCOMBRANTS EN VELO? 

De plus «  on ne peut pas demander aux citoyens de ne plus avoir de voiture et ne rien faire pour les aider à transporter leurs encombrants « 

 

LA PROLIFERATION DES RATS

Il a rappelé que la saleté de la ville engendrait une prolifération insupportable des rats  partout, dans tous les quartiers. Il a suggéré des ramassages différenciés suivant la densité des quartiers , la proportion de restaurants, les types de population.

IL MANQUE UNE AUTORITE POLITIQUE...

« ça ne marche pas » a-t-il martelé à nouveau plusieurs fois afin de tenter de faire prendre conscience et d’appeler à des réactions. «  Ce qui manque c’est une autorité politique unique permettant de renouer avec l’efficacité et le résultat »

... IL MANQUE UN MAIRE 

Sur chaque dossier il manque un Maire. Depuis 7 ans que cet échec est sous les yeux d’Eric Piolle, pas une fois il n’a consacré du temps à le traiter sérieusement. Toujours occupé d’autre chose, de lui-même, de ses déclarations grandiloquentes qui ne manquent pas sur » l’espace public »  et «  une ville embellie et propre «  ( engagement N° 87). Une honte en réalité.

 

DES COPROPRIETES SUPPRIMENT LES POUBELLES MARRONS

Les conséquences sont évidentes en matière d’hygiène publique de plus en plus dégradée. Mais aussi sur le tri sélectif qui régresse. Les grenoblois voient de moins en moins pourquoi ils trieraient leurs déchets dans une ville où ils sont entassés dans la rue. D’autant que la collecte est lamentable: des copropriétés entières ont décidé de supprimer les poubelles marrons des déchets alimentaires pour ne pas avoir à les stocker plusieurs jours avec les odeurs pestilentielles qu’elles dégagent. Attirant, une fois de plus les rats. 

DES POLICIERS POUR CONTROLER LES POUBELLES

L’usine à gaz mise en place de façon technocratique est un échec total. Christophe Ferrari a répondu qu’il allait mettre une « police de l’environnement » ( !). Des policiers qui contrôleraient les poubelles et verbaliseraient les grenoblois . Alain Carignon l’a interrompu en lui demandant d’organiser d’abord correctement le ramassage, la gestion des encombrants avant de s’en prendre aux citoyens.  On imagine d’ici des policiers soulevant les couvercles des poubelles pour vérifier le contenu (facile quand elles débordent) passant au milieu des dealers aux pieds des immeubles, à travers les rodéos de scooters pour aller au domicile d’un grenoblois qui a mal trié pour lui dresser procès-verbal au moment où il rentre du boulot… ça risque de mal se passer. 

Alain Carignon a dénoncé vendredi au Conseil Métropolitain la mauvaise organisation du ramassage des ordures ménagères, du traitement des déchets et du tri et la saleté de la ville

LES ELUS VERTS GERENT LES POUBELLES DEPUIS 7 ANS

Les élus Verts d’Eric Piolle gérent ce dossier depuis 7 ans déjà. Les citoyens peuvent mesurer avec clarté le degré d’efficacité qui est le leur dans un dossier qui est leur « cœur de métier » comme on dit dans l’industrie. Alors on imagine leur compétence pour les autres. 

La MARQUE GRENOBLE: D'ABORD S'ADRESSER AUX ELUS

(1) Nicolas Plain (chercheur, explorateur, parapentiste), Maud Vinet (directrice du programme quantique au CEA Leti), Bouba-Landrille Tchouda (danseur, chorégraphe), Ophélie David (championne de skicross), Damien Fleury (hockeyeur aux Brûleurs de loups), Audrey Apoteker (ingénieure en mobilité hydrogène), Guillaume, Gaëlle, Maxime et Laëtitia (finalistes de “ma thèse en 180 secondes”), Guilbault Colas (champion de ski de bosses), Aminata Diallo (footballeuse professionnelle), Kilian Geraci (rugbyman professionnel), Stéphane Froidevaux (chef étoilé), Sami Bouajila (acteur, réalisateur), Coralie Frasse-Sombet (skieuse), Carine Aribert (commerçante), Marie-Gabrielle Jouan (présidente de BGene), Martin Berger (artiste plasticien), Florian Jouanny (paracycliste), Raphaël Meyer (CEO de Lancey energy storage), Samuel Vergès (docteur en physiologie), Sophie Rodriguez (photojournaliste), Florence Lambert (présidente de Genvia), David Roguet (avocat).

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *