PIOLLE CONTRE JADOT : LA LUTTE DES PLACES

"la guerre des gangs dans" Libération" (22/6/20) 

"La dernière fois remonte à loin.Ils ne se croisent plus. Ne se parlent plus en direct. En fait ils se guettent de travers et à distance . Une compétition à bas bruit, des petits coups de pieds sous la table en faisant mine de regarder ailleurs ( ...) la campagne des municipales met un peu plus en exergue la rivalité entre Yannick Jadot et Eric Piolle..." Le quotidien officiel de la gauche et des Verts , "Libération" (22/6/20) est clair sur la guerre des gangs. 

"LE TOTAL DÉSINTÉRÊT DE PIOLLE POUR LA VIE QUOTIDIENNE"

Quand Alain Carignon dit que "les grenoblois sont trompés, Eric Piolle entend se servir de Grenoble pour sa carrière personnelle ce qui explique son total désintérêt aux problèmes quotidiens des grenoblois , de ses quartiers qui se dégradent fortement" il diffuse des fakes, lance des rumeurs, s'en prend à l'arc humaniste. Car la candidature de Piolle n'est pas une candidature, c'est la flèche d'un arc qui le dépasse... 

UN ACCÈS DE FIÈVRE MÉGALOMANE 

Alors que personne ne lui a rien demandé, qu'il ne déplace aucune foule nulle part et se lance tout seul par un accès de fièvre mégalomane, il annonce répondre à un appel. Intérieur ? 

D'ailleurs dans sa dernière vidéo hagiographique sur fond de "tu seras un homme, mon fils" ( Rudyard Kipling) il montre le visage de son adversaire Alain Carignon et la superposition de phrases qui transforment la vérité de ses questions en potentielles rumeurs.

LES ROIS, LES DIEUX, LA CHANCE, LA VICTOIRE, ESCLAVES SOUMIS..."

Probablement un des summums de la mauvaise foi et du travestissement.  Un Eric Piolle qui se reconnait bien dans ce destin promis par le poète qu'il cite à Sa Gloire "les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire Seront à tous jamais tes esclaves soumis...."  Rien que ça pour commencer. 

E.Piolle fait de Grenoble un repoussoir 

LES QUESTIONS DE CARIGNON : UN ÉDITO DE LIBÉ

Mais quand "Libération"  fait des questions d'Alain Carignon un édito qui explique le dessous des cartes, difficile de conserver l'opacité à Grenoble, même si, visiblement, les médias locaux prennent tout ça avec des pincettes pour ne pas gêner le Grand Timonier avant le second tour de dimanche. 

"PIOLLE S'IMAGINE DANS LES HABITS DU CANDIDAT"

Le quotidien raconte la sourde bataille des soutiens aux municipales que  se livrent Jadot et Piolle "qui parcourent le pays" confirmant bien le mépris du second pour les électeurs grenoblois. Avec le même objectif: "être le prochain candidat écologiste à la présidentielle (...) Eric Piolle s'imagine lui aussi dans les habits du candidat".

Tous les représentants des groupuscules de l'extrême gauche sur ses affiches, sauf Mélenchon 

E.PIOLLE A SUPPRIMÉ LE VISAGE DE MÉLENCHON à GRENOBLE

En réalité Piolle ne veut pas éliminer seulement Jadot, mais également Jean-Luc Mélenchon. A Grenoble il a supprimé tout visage du leader de la France Insoumise de ses affiches alors qu'y figurent toutes les têtes de tous les groupuscules de la gauche et de l'extrême gauche, jusqu'à Benoit Hamon ou Yann Brossat dont on connait l'impact électoral... Car sa haine est tenace contre celui qui lui a pourtant mis le pied à l'étrier en 2014. 

JADOT VA ACCEPTER UN POSTE AU GOUVERNEMENT SELON PIOLLE

Alors qu'il s'abrite en musique derrière Kipling dans sa vidéo "si tu peux aimer tous tes amis en frère" .... "Libération" relève qu'Eric Piolle parle de Jadot comme "d'un copain" mais "personne n'y croit vraiment. Lorsque les micros s'éteignent le Maire de Grenoble se demande pourquoi Jadot a autant de mal à s'opposer à Emmanuel Macron et il est sur que son "copain" est capable d'accepter un poste au gouvernement..." Un traitre, quoi. 

E.PIOLLE "AIME EN FRÈRE" DANS LA POÉSIE DE KIPLING ...

On voit comment Piolle "aime". Jamais peut être il n'y aura eu un tel gouffre pour un homme public entre l'image qu'il veut donner de lui et la réalité de son comportement. Mais jamais dans la vie publique un tel écart n'est durablement ignoré. Ça finit toujours mal. Il continue à faire l'impasse sur ses problèmes judiciaires à venir alors que s'il était réélu, il en aurait fini avec la complaisance de l'opposition à ce sujet. Le compte à rebours sera ouvert.

Plus prés de nous, à St Egrève aussi on ne veut pas que E.Piolle soit exporté 

 

PIOLLE : "UN GARS QUI N'A PAS LE NIVEAU" ( Jadot) 

Il s'abrite derrière  Kipling  pour faire accroire qu'il est une très belle personne avec des mots qui lui feront de plus en plus mal : "Si tu peux supporter d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles Sans mentir toi-même d’un mot ... " 

Visiblement Yannick Jadot ne s'y trompe pas qui "parle d'un gars qui n'a pas le niveau pour le poste suprême de la Veme République", un Jadot  qui "n'a pas posé un orteil à Grenoble" note aussi "Libération".

PIOLLE VOUDRAIT ÉLARGIR SON HOLD-UP à L'HEXAGONE 

Le tournant du second tour se situe là. Dans la crudité des échanges et des propos, la brutalité Piollesque nationalisée. La démarche groupusculaire grenobloise transposée pour que le hold-up soit élargi à l'hexagone. 

IL AVAIT PROFITÉ de la CRISE POUR LANCER SA CANDIDATURE

Rappelons qu'il avait annoncé en pleine crise sanitaire -déjà dans "Libération"- qu'il entendait "prendre le leadership" de l'extrême gauche et des Verts aux présidentielles. Il avait profité de cette crise et du vide politique pour se lancer, rompant la trêve que s'était imposée les hommes publics par respect pour les morts et les malades. Vous avez dit "respect?

" Le Monde " ( 24/6/20) note à son tour " Eric Piolle ne s’encombre pas de fausse modestie ". ça commence à percer dés qu'il pointe son nez à Paris

HULOT A BIEN FAIT MAIS JADOT EST UN TRAÎTRE POTENTIEL 

La disqualification de Jadot habillé en traitre potentiel -il accepterait de gouverner avec Macron !- est tout à fait dans la méthode connue et rabâchée ici contre Carignon. Le même Piolle qui a loué Nicolas Hulot d'avoir tenté l'aventure condamne le leader des Verts qui ne l'a pas fait ! Toujours cette rigueur intellectuelle qui le caractérise.

Kipling toujours : "Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur..."   Du Piolle, quoi.

"UN MÉPRIS à L'ÉGARD des GRENOBLOIS"

Pour Alain Carignon«  Sa tournée en France pendant la campagne témoigne aussi de son mépris à l’égard des grenoblois et du débat démocratique. Les grenoblois sont trompés par cette absence de transparence et cette ambition démesurée qu’aucun de ses résultats dans notre ville  ne justifie.

"J'APPELLE LES GRENOBLOIS à SE MOBILISER LE 28 JUIN"

Dans son communiqué il ajoute : «  J’appelle les grenoblois à se mobiliser le 28 juin car élire Eric Piolle serait élire un Maire qui consacrera l’essentiel de son temps à satisfaire une forme de mégalomanie en totale contradiction avec ses propos sur la priorité au local , sur le non cumul et continuera à refuser de traiter le manque d’hygiène de la ville, l’insécurité , la paralysie des déplacements et la perte d’attractivité « 

STOPPER SON "DESTIN" PRÉSIDENTIEL à GRENOBLE

En effet la meilleure réponse que les grenoblois peuvent donner à son "destin" présidentiel paranoïaque est de le stopper à Grenoble. 

 

 

 

 

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *