“PIOLLE PRÉSIDENT” FAIT PLOUF

Un silence pesant traduisant un sentiment de gêne a suivi l’interview d’Eric Piolle dans “Libération” : il faisait don de sa personne à la gauche, aux Verts, à l’extrême gauche et au monde pour l’élection présidentielle.

E.PIOLLE : “LE RÔLE DE LEADERSHIP, JE L’ASSUME

Le rôle de leadership, je l’assume” lançait il dans le quotidien des bobos de gôche. . Mais excepté un Député inconnu qui aurait manifesté un début d’intérêt, le moins qu’on puisse voir est que sa déclaration de candidature n’a pas fait lever les foules. Ni à Paris ni à Grenoble.

LE CALENDRIER a CHOQUÉ

Le calendrier choisi a choqué. Profiter du vide politique engendré par la crise sanitaire pour se lancer a montré son absence de pudeur, voire un cynisme assumé de mauvais effet.

JL MELENCHON ET Y JADOT SILENCIEUX

Jean-Luc Mélenchon (les Insoumis), Yannik Jadot (les Verts) et leurs amis sont demeurés muets. Ils ne doivent pas être loin de penser comme “Grenoble, le Changement” : Piolle a pété un plomb, emporté par l’ivresse des mots et de ses dogmes.

Ils répondront certainement -quand la question leur sera posée- que toute candidature est la bienvenue.

E.PIOLLE S’AUTO-DÉSIGNE CANDIDAT

Mais on ne s’auto-désigne pas candidat à la présidentielle. Outre les idées, il faut dégager une empathie particulière, disposer d’une capacité de mobilisation, susciter l’enthousiasme autant de qualités qui ne sont pas les plus marquantes d’Eric Piolle.

PERSONNE NE S’EST RANGÉ DERRIÉRE PIOLLE

Même les électrons libres ou opportunistes à l’extrême gauche, tels François Ruffin ou Clémentine Autain, ne se sont pas immédiatement rangés derrière lui. D’ailleurs personne ne s’est rangé derrière Piolle.

IL A CHERCHE A TOUT RÉCUPÉRER

Pourtant dans “Libération” il en a appelé à Alternatiba très instrumentalisé par lui, dont la correspondante locale est déjà chez les Verts, aux Gilets jaunes, aux ONG, il récupère les pétitions sur ADP, la marche pour le climat… Cette tentative de captation des actions des autres a échoué aussi jusque-là.

F.MAHREZ (Alternatiba) PROTÈGE E.PIOLLE

A part  Fabienne Mahrez la représentante locale d’Alternatiba, déjà candidate des Verts qui protège Piolle sur ses actions à Singapour -et l’association bénéficie de privilèges– on ne distingue personne qui pourrait entrer dans son jeu politicien.

MAJORITÉ MUNICIPALE : SILENCE DE RIGUEUR

A Grenoble les médias locaux n’ont pas encore relayé l’interview de “Libération”. Au sein de la majorité municipale le silence est aussi de rigueur. Les élus engagés avec les Insoumis de JL Mélenchon et ceux qui sont fidèles à la stratégie des Verts vont ils se soumettre à Eric Piolle ?

Quand on connait l’opacité qui entoure le fonctionnement interne, on imagine qu’Elisa Martin et quelques autres ont appris sa candidature à la lecture de “Libération”. Un peu rude.

PRÊTS A AVALER DES BOAS

Toujours dans le rapport de force Eric Piolle entend les museler par son résultat du premier tour des municipales et ne pas leur donner le choix. Ils juge qu’habitués depuis 6 ans à avaler des couleuvres, ils peuvent passer au Boa.

LE JOUR DES AFFAIRES JUDICIAIRES….

Cette gouvernance par la tension qu’il affectionne rencontrera un jour ou l’autre ses limites. Le jour ou les affaires judiciaires reprendront leur cours il se peut bien que tous ceux qui ont été méprisés, politiquement anéantis et réduits au rôle de spectateur demandent des comptes.

Contrairement aux apparences, Eric Piolle danse sur un volcan. Avec eux, on ne connait pas la date, mais seulement la certitude de leur réveil.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *