“MARIANNE” : “LE LABO ÉCOLO-PROGRESSISTE PREND L’EAU”

Le titre du reportage de “Marianne” en dit long…

L’été continue à être meurtrier pour Eric Piolle. Ses atermoiements, ses habiletés grossières concernant le Burquini lui auront coûté très cher.

Sur le sujet lui-même bien entendu. Il est ultra minoritaire avec les ultra de l’abandon des valeurs de la République au profit des minorités ivres d’elles-mêmes.

MÊME SI T.RUBINO PASSE à CÔTÉ D’ÉLÉMENTS IMPORTANTS

Mais cela conduit les médias à s’intéresser de plus près à sa gestion. Tous ne vont pas faire du publi-reportage en diffusant la parole municipale. Bien entendu Thomas Rabino qui signe dans “Marianne” un article sur Grenoble donne largement la parole à Eric Piolle. Il fait preuve d’une bienveillance de forme dont aucun Maire avec pareil bilan ne bénéficierait. Il ignore la baisse globale mais dramatique dans certains quartiers de la valeur des biens significative de la paupérisation de la ville, décrivant au contraire une gentrification qui n’existe pratiquement pas.

E.Piolle ne passe plus les portes mais la presse nationale n’est pas dupe de sa manoeuvre sur le Burquini : le clientélisme communautaire au mépris des valeurs communes et de la laïcité

RIEN SUR LA SITUATION FINANCIÈRE CATASTROPHIQUE

Rien sur la situation financière catastrophique soulignée par un rapport de la Chambre Régionale des comptes, la tricherie sur les remboursements d’emprunts reportés après les élections, la première des grandes villes de France pour l’impôt sur les ménages, la première pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants…

Les chiffres de la délinquance qui font mal publiés aussi par Marianne : Grenoble est devenue sous Piolle la première des grandes villes pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants

“Marianne” évoque le plan d’austérité et la déception de la gauche. Raymond Avrillier (!) reconnait que la municipalité “n’a pas tenu tous ses engagements”

BURQUINI : LE CLIENTÉLISME de PIOLLE NE LUI ÉCHAPPE PAS

Il n’interroge pas la véritable opposition alternative et se contente à cet égard de commentaires convenus qui ont jusque là permis à la gauche de se maintenir à Grenoble.

Mais des éléments clefs ne lui échappent pas. D’abord cette affaire du Burquini. La duplicité d’Eric Piolle annonçant qu’il ne modifie pas le règlement intérieur des piscines “cet été”. Annonçant clairement un appel au vote communautariste en changeant le règlement après les élections. Cynique.

“Marianne” étrille la politique de Piolle et rappelle qu’il a préféré Bouygues/Vinci au service public pour l’éclairage public: douloureux

LA CIGALE PIOLLE A DÉPENSÉ SANS COMPTER

Ensuite le plan de rigueur qui n’a jamais été appelé de ce nom. Mais qui résulte surtout de la cigale Piolle qui a lâché la dépense et l’emprunt en arrivant en 2014 dans une ville déjà financièrement asphyxiée.

“Marianne” décrit des techniques de Piolle pour étouffer la démocratie locale qui a particulièrement souffert pendant ce mandat

“L’ÉCOLOGIE BOUT DE CHANDELLE”

Y passe aussi l’affaire de la fermeture des bibliothèques. Sous le titre de “l’écologie bout de chandelle” le journaliste étrille une partie de la politique municipale. Il ne sait pas tout.

GRATUITE DES 18/25 ANS : PAS DE MAJORITÉ….

Sur la trahison de son engagement d’accorder la gratuité des transports aux 18/25 ans Eric Piolle en sort une nouvelle en fin de mandat : “on n’a pas de majorité au sein du conseil syndical des transports qui vote les tarifs” invente t-il in extremis à “Marianne“. On ne l’avait pas encore entendue celle-là : Yann Mongaburu est minoritaire au SMTC. Eric Piolle est vraiment dans le n’importe quoi.

….MAIS IL VA PROPOSER LA GRATUITÉ POUR TOUS

Il ira expliquer cela aux 18/25 ans qui ont vieilli depuis 2014 et qui ont voté pour lui en croyant à sa promesse. Il est vrai que le DL, récemment,(6/7/19) rapportait qu’en matière de gratuité pour tous dans les transports “ es épisodes de pollution doivent nous amener à y réfléchir“. A 8 mois des élections probable que sa “réflexion” le conduira à être favorable à la gratuité totale, c’est à dire au transfert à l’impôt. Pas sur la aussi que l’électorat marche à nouveau !

N’ayant pas tenu en 6 ans sa promesse de gratuité des transports pour les 18 /25 ans Eric Piolle “réfléchit” à la gratuité pour tous : il prend les grenoblois pour des billes ?

“LA FACE CACHÉE DE LA DÉMOCRATIE LOCALE”

“Marianne” ne se laisse pas faire par les faussaires de la démocratie locale. Sous le titre “la face cachée de la démocratie locale” le journaliste décrit la lutte sans merci livrée par la municipalité à ses anciens amis de “vivre à Grenoble”. Tous les moyens sont bons y compris la frappe au portefeuille et l’intimidation judiciaire. Maryvonne Boileau ( Verts/Ades) une dure du système est à la manoeuvre avec “Grenoble-Habitat” transformé en outil de guerre.

IMPOSSIBLE DE DÉCIDER CONTRE LA MUNICIPALITÉ

Avec le seuil de 20 000 votants unilatéralement fixé par la municipalité il est impossible aux grenoblois de prendre une décision différente des élus. Ce verrou infranchissable n’est que l’un des moyens mis en oeuvre pour tromper les grenoblois. Il existe une panoplie que Thomas Rabino n’a pas eu le temps d’explorer ou que personne ne lui a signalé faute de rencontrer les vrais opposants.

“ON EST LOIN DE LA MÉTROPOLE APAISÉE…”

Globalement la conclusion de “Marianne” sur la gestion Piolle ne souffre pas de doute : “on est loin de la métropole apaisée que vantent les panneaux. En cinq ans de mandat les moments de tension n’ont pas manqué”. En effet.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *