LES DEUX BÉQUILLES d’A.BACK

Le sulfureux Antoine Back (Verts/PG) désormais officiellement co-président du groupe Verts/PG/Ades du conseil municipal a tenu sa première conférence de presse de pré-conseil municipal.( DL du 14/5/18)  Il n’était pas entouré de sa co-présidente Anne-Sophie Olmos (Verts/PG) mais solidement verrouillé par les deux piliers de la municipalité représentant le pouvoir : Maryvonne Boileau ( Verts/Ades) une vétéran du clan , première force de la majorité comme l’a révélé Guy Tuscher et de l’autre côté Elisa Martin la Première Adjointe (PG) qui soutenait ainsi le membre de son parti. Il s’agissait d’éviter tout nouveau dérapage de sa part et de répondre après ses déboires aux questions gênantes s’il en advenait. Deux béquilles pour soutenir un éclopé de la vie municipale qui a perdu toute crédibilité pour porter les éléments de langage du cabinet. Elles ne suffiront pas à le maintenir hors d’eau et hors d’air jusqu’à la fin du mandat qui va être un véritable calvaire pour lui. Le choix de l’imposer à ce poste malgré qu’il soit récusé par les grenoblois démontre qu’Eric Piolle fait l’impasse sur l’expression du groupe pour les deux dernières années, Antoine Back étant totalement démonétisé.  Mais le retirer serait reconnaître la faute de casting. Et demander à Eric Piolle de reconnaître une faute

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *