B.BOER à E.PIOLLE :  » QUAND ALLEZ VOUS CHANGER de METHODE? « 

A l'occasion d'un Conseil Municipal extrêmement pauvre, qui avait été vidé de tous les sujets concrets qui intéressent les grenoblois, Brigitte Boer, Conseillère municipale a interpellé vigoureusement Éric Piolle : " Monsieur le Maire des classements inquiétants ne placent plus Grenoble dans les villes où il fait bon vivre. Le climat d’insécurité et la malpropreté heurtent les habitants et les visiteurs. Les débats sur le Burkini, le mois décolonial, la banalisation de la Shoah par des fresques intolérables, tout concourt à donner l’image d’une ville à la dérive sur le plan idéologique aussi. 

"QUAND PARTIREZ VOUS DES BESOINS DES HABITANTS?"

"Monsieur le Maire, quand allez-vous vous décider à changer de méthodes, en partant des besoins des habitants et des commerçants avant d’impulser des projets, et en prenant enfin des mesures concrètes pour restaurer l’attractivité et la vitalité de notre ville ?"

E.PIOLLE TRAITE LE CONSEIL MUNICIPAL AVEC MÉPRIS

Éric Piolle a répondu avec le même mépris avec lequel il traite les grenoblois. La malpropreté, les tags, la prostitution, l'insécurité , la baisse d'activité commerciale avec la fermeture de la ville , ce sont des "fantasmes" ou des " fakes" , encore du " bashing" pour " dénigrer le travail des élus" ... a t-il lancé avec sa suffisance habituelle. Refusant de bouger d'un pouce , campant sur son indifférence affichée pour les malheurs des grenoblois.

PLACE SAINTE CLAIRE UNE BAISSE DE 50 % DE CHIFFRE D'AFFAIRES

Brigitte Boer a cité un commerçant installé depuis 50 ans à Grenoble qui a perdu 50% de son chiffre d’affaires depuis la piétonnisation sans concertation à Sainte-Claire. D’autres commerçants expliquant avoir perdu respectivement 30% et 20% de chiffre d’affaires: "Tout proche, Place Notre-Dame, les commerçants déplorent aussi le manque d’attractivité du secteur et la passivité de la Municipalité. Vous n’êtes pas capable d’assurer un éclairage décent de la place, et la fontaine ne fonctionne toujours pas, devenant un dépotoir de déchets en tout genre" a t -elle rappelé. Un " fantasme" pour Piolle?

LA RUE VOLTAIRE EST EN TRAVAUX DEPUIS UN AN  

Et d'énumérer les nombreux dysfonctionnement: "la rue Voltaire est en travaux depuis près d’un an. Ces travaux ont été décidés sans aucune concertation, évidemment. Sans aucune prise en compte des besoins des habitants et des commerçants. Une situation qui rappelle celle de la rue Thiers et les conséquences désastreuses pour l’activité commerciale. Vous n’êtes pas capable de coordonner les travaux de la Mairie, de la Métro, et de vos SEM générant contretemps et enlisements. Quel amateurisme. "

RUE DIDEROT : UNE COMMERCANTE EN DANGER

Brigitte Boer a parlé au Conseil Municipal du Cours Berriat, où Éric Piolle souhaite imposer une nouvelle autoroute à vélos, la Rue Diderot ou une commerçante est mise en danger par des travaux qui vont durer deux ans, la partie du cours Berriat entre la rue Ampère et Saint-Bruno qui est en train de mourir.

DÉPOTS SAUVAGES et TAGS PULLULENT

Dénonçant : " plutôt que d’assurer l’attractivité du secteur, en commençant par exemple par nettoyer les dépôts sauvages et les tags qui pullulent grâce aux groupes d’ultra gauche que vous logez rue d’Alembert, vous avez trouvé comme unique solution… de municipaliser les locaux commerciaux. Toutes ces situations dommageables ne se produiraient évidemment pas si nous avions un Maire qui se préoccupe de sa ville et prépare les dossiers en amont, avec une analyse fine des besoins secteur par secteur".

" COMMENT CROIRE A VOS CHIFFRES "

L’arrivée du centre-commercial à Neyrpic, l'agrandissement  de celui de Grand Place, ces projets qu'Eric Piolle a laissé faire ou soutient vont encore davantage pénaliser nos commerces Grenoblois qui se meurent à petit feu. 

Éric Piolle liste ,parmi ses propositions pour "vitaliser le centre ville", la labellisation capitale verte du... marché de noël 2022, ou encore le lancement des travaux de l’ex-orangerie, patrimoine en ruine… attribué depuis plus de 3 ans à des porteurs de projets.  

"Comment peut-on croire à vos chiffres quand on voit tous ces commerces fermés rue Montorge ou rue de la République ? " a encore demandé la Conseillère Municipale d'opposition.  

Yann MONGABURU (Verts/Ades) A DISPARU DES INSTANCES

Face au réel la municipalité a continué à fermer les yeux et les oreilles tout au long du Conseil Municipal. Une municipalité assez décimée, avec beaucoup d'absents, en particulier Yann Mongaburu (Verts/Ades) qui a disparu des instances depuis deux mois. En l'absence d'explication, on peut penser que le désaccord avec Piolle est profond. Il est probable que la posture du Maire qui s'échappe de plus en plus de Grenoble et refuse toujours de s'impliquer dans les problèmes des grenoblois, pose des problèmes à une majorité qui sait bien qu'elle devra faire sans lui à la fin du mandat. Dans quel état à l'égard des Grenoblois?

Gilles NAMUR S'ATTAQUE AUX UNIONS de QUARTIERS et à " GRENOBLE à COEUR"

Tout le Conseil Municipal d'hier a été sur cette ligne de négation de la réalité.. Les Grenoblois ont même entendu Gilles Namur accuser le collectif " Grenoble à Coeur " , deux Unions de Quartiers, d'être des "opposants politiques " , de ne diffuser que des fakes, parce que leurs chiffres et leurs propositions ne correspondent pas aux dogmes des Rouge/Verts. Alain Carignon lui a demandé : "est-ce vrai ou faux que la pollution des écoles du centre ville a baissé de 30 % de moins que les autres écoles du fait du plan de circulation ? Est-ce vrai ou faux qu'une des deux seules stations de captage de la qualité de l'air est supprimée à Grenoble ? Est-ce vrai ou faux que Lisbonne , elle, a profité de la capitale verte pour installer un réseau de 658 et 80 stations de mesures? 

E.PIOLLE ARC-BOUTE SUR SON SECTARISME 

Evidemment Eric Piolle a refusé de répondre , car toute question qui n'entre pas dans le cadre de la story écrite par la majorité se trouve hors du champ du débat. Mais ce lundi la montée des oppositions, dans des tonalités différentes, mais unanimes pour dénoncer ce sectarisme et ce déni, était impressionnante. Pas sur que le Grand Timonier puisse demeurer très longtemps le dos au mur , arc-bouté sur son sectarisme. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.