Julien POLAT CONDAMNE “L’IDÉOLOGIE DE PUNITION” de PIOLLE

 

Au Conseil Départemental, en séance publique, sa voix a encore porté la semaine dernière. Julien Polat, le jeune et talentueux Maire de Voiron, a fait la leçon aux porte-voix d'Eric Piolle qui auraient voulu que les contraintes grenobloises pèsent sur tous les Isérois. 

L'APPARATCHIK J.CURAROLLO (Verts/FI) ENTRE BUSINESS et BIDONNAGE

En tête de ceux-là, l'apparatchik Jérôme Curarollo qui joue un rôle trouble au service de Piolle. Tout à la fois attaché de groupe, puis opérateur dans la campagne de Piolle comme citoyen à vélo dans un reportage bidonné de France 2, alors qu'il est en même temps un professionnel intéressé aux deux roues. Tout ce business des Verts avait été marqué par un soupçon de trafic d'influence entre Yann Mongaburu et un Conseiller Municipal directeur général d'une boite de vélos, vite classé sans suite par le Procureur Eric Vaillant. 

F.MULYK à J.CURAROLLO: " C'EST DU CONFLIT D'INTÉRÊT" 

S'agissant de Jérôme Curarollo, un Conseiller Départemental, Fabien Mulyk, a même lâché : « Quand on dirige une société de transport à vélo, il y a des amendements qui se transforment en euros. C’est du conflit d’intérêts ! ». C'est dire si la moutarde commence à monter au nez de beaucoup face à cette posture de donneurs de leçons qui se traduit de façon sonnante et trébuchante pour eux. 

F.MAHREZ : ENERGY, ALTERNATIBA, NOUVELLE DONNE, ROOSEVELT....

Le cas de Fabienne Mahrez et Energy' Citoyennes , qui bénéficie de tous les marchés publics du Photovoltaïque et qu'on retrouve à la tête de toutes les associations censées lutter pour l'écologie, contre les paradis fiscaux , tel Alternatiba, sauf ceux qui abritent la société dont Piolle est actionnaire, jamais mis en cause. ça commence à faire. Soutien de " Nouvelle Donne " , le premier parti de Piolle au nom duquel il a été candidat en 1998, elle est représentante aussi  du "collectif Roosevelt 2012" , qui engage ceux qui le signent à boycotter les paradis fiscaux. Éric Piolle est l'un des signataires et ne reçoit aucune petite remarque....

 

UN PETIT MONDE ASSEZ INTÉRESSÉ AUQUEL J.POLAT S'OPPOSE

Face à ce petit monde assez intéressé, Julien Polat a livré une leçon de choses vécues qui a fait beaucoup de bien à nombre d'élus et d'observateurs : " Il y a manifestement" , a t il déclaré à propos des élus Verts," une volonté farouche de revendiquer un monopole indu de légitimité sur ces sujets, comme si les élus de gauche écologiste étaient fondamentalement les seuls à pouvoir revendiquer se préoccuper de l’avenir de la planète, et engager des choses à ce sujet."

" VOUS ENFERMEZ L'ÉCOLOGIE DANS UN CARCAN IDÉOLOGIQUE"

Ajoutant " Je ne sais pas si vous vous rendez compte à quel point, en vous refusant à reconnaître la capacité de ceux qui ne pensent pas comme vous (...) vous desservez la cause que vous prétendez soutenir. Vous enfermez les questions écologiques dans un carcan idéologique qui en fait un sujet d’éternelle polémique, et c’est vraiment regrettable."

" VOUS ÊTES ATTACHÉS à L'ÉCOLOGIE PUNITIVE" 

Et d'enfoncer le clou : "vous contestez l’approche concrète qui est la nôtre par la volonté de régénérer nos forêts ou de végétaliser les espaces urbains… Et on sait combien vous êtes attachés aux mesures de restriction que nous qualifions pour ce qui nous concerne « d’écologie punitive » : suppression de place de stationnements, organisation des embouteillages dans la « métropole apaisée », ZFE, interdiction de manger de la viande, taxes sur le carburant…"

LES ROUGE/VERTS DUREMENT SANCTIONNÉS AUX DÉPARTEMENTALES

Mais surtout le Maire de Voiron a pris la peine d'illustrer cette réalité de la vie, méconnue des Rouge/Verts. Une ignorance qui a été durement sanctionnée aux élections départementales et Régionales puisqu'ils n'ont obtenu aucun élu départemental hors les murs de Grenoble, excepté l'extension grenobloise Curarollo à St Egrève, grâce à la secte à laquelle participe Laurent Amadieu, Maire de St Egrève ( lui aussi ex attaché des Verts). 

 

" M.DUPONT OUVRE SA FENÊTRE..."

Pour expliquer, Julien Polat prend l’exemple de M. DUPONT et de M. MARTIN qui habitent tous deux en Isère: 

"Monsieur DUPONT habite à Grenoble, en bordure d’une avenue du centre-ville, dans un appartement dont il est locataire depuis quelques années. Il a bientôt 30 ans et vit en concubinage. Il se lève tous les matins à 7h30, pour être au travail à 8h30 sur la Presqu’Île. Il écarte ses rideaux, jette un œil à Belledonne. C’est beau les paysages depuis Grenoble. Il ouvre sa fenêtre. C’est sympa l’avenue sans voiture depuis quelques années, c’est plutôt silencieux. A l’angle de la rue il jette un œil au Tram qui passe à côté. Tout va bien. Il va le prendre plutôt que le vélo, parce qu’ils annoncent de la pluie pour l’après-midi."

"A 8H30 PILE  IL ARRIVE AU BOULOT "

"Il descend les 3 étages qui lui permettent de déboucher sur la rue. (...) Il a 5 minutes pour prendre un café au bistrot d’à côté.(....) Le Tramway vient de partir. Mince. C’est pas grave, le suivant est dans 4 minutes, pas de quoi se mettre en retard. Il arrive. C’est pratique le Tram, ça conduit tout seul. 8 minutes plus tard, il est 8h30, pile à l’heure au boulot ! "

 

"M.MARTIN, LUI SE RÉVEILLE à 5 H45...."

Julien Polat détaille en face la situation d'un autre citoyen: " Monsieur MARTIN, lui, il ne se réveille pas à 7h30, mais à 5h45. Il est obligé, il habite dans les Terres froides et il travaille dans une boîte industrielle du sud de la métropole. Il est marié et il a 3 enfants. (...) Il se sent plutôt bien chez lui. Il a choisi d’habiter là, mais en vérité c’était aussi une solution de repli. Parce que lorsqu’il s’est marié et qu’il a voulu des enfants, les loyers dans les communes limitrophes de son lieu de travail étaient trop chers. Et puis il voulait devenir propriétaire (...)  

" UNE HEURE DE ROUTE SI TOUT VA BIEN..." 

Et de préciser : "l’inconvénient, c’est que du coup il a du trajet. Il se prépare donc à faire son heure de route « si tout va bien ». Oui, « si tout va bien » parce que le trafic est moins régulier sur l’A48 que sur la ligne B du Tram. Son souci, il est aussi parfois un peu financier. Parce que contrairement à M. DUPONT, M. MARTIN n’a pas d’abonnement Semitag Pastel’2 correspondant à ses revenus, pour 177€/an. 177€, c’est à peu près le coût pour lui d’un trimestre d’assurance auto. Une auto qui n’est d’ailleurs pas toute jeune. Vu le prix du diesel, et des pneus neige, il n’a pas trop les moyens de changer de voiture. Du coup il a encore sa Peugeot 307 de 2008. Diesel. Parce qu’à l’époque le gouvernement disait que le diesel c’était bien."

 

 

" ON LUI DIT QUE C'EST UN SALAUD DE POLLUEUR"

Julien Polat  explique: "Monsieur MARTIN habite donc là où il a choisi, mais il a choisi là où il a pu acheter. Il dort en moyenne 7h de moins par semaine que Monsieur DUPONT, presque une nuit complète, parce qu’il doit tenir compte de son temps de trajet. Il est parfois un peu inquiet, parce que l’augmentation des prix du carburant ne lui facilite pas la tâche et qu’au rythme où ça va, ça va lui être difficile de partir en vacances où il voulait avec ses enfants cet été. Le plus insupportable pour lui, c’est que le jour d’un pic de pollution atmosphérique, on lui dit que c’est un salaud de pollueur, et qu’avec sa vignette Crit’Air numéro 3 il n’a pas le droit de rentrer dans Grenoble pour salir l’air de M. DUPONT."

" POUR GAGNER 6 MINUTES DE TRAJET" 

"Hé oui. En réalité, Monsieur MARTIN, il n’a pas les moyens d’être écolo au sens où vous le concevez. Et vous savez le pire ? C’est que le petit plaisir du matin de Monsieur DUPONT, le café à 1,5€, le croissant à 0,9€ et le DL à 1,2€. Hé bien ces 3,6€, c’est précisément le prix de son péage aller-retour quand il prend l’autoroute à la barrière de Champfeuillet aller-retour pour gagner 6 minutes de trajet parce que nous n’avons pas encore réalisé la fin du contournement de Voiron !"

" DES RÉALITÉS DE VIE QUI MÉRITENT D'ÊTRE PRISES EN COMPTE"

Julien Polat de conclure : "Monsieur DUPONT et Monsieur MARTIN n’ont rien l’un contre l’autre. Ils s’entendraient même sans doute plutôt bien s’ils étaient amenés à se rencontrer. Et ce que nous voulons faire, nous, c’est contribuer à la préservation de la planète POUR M. DUPONT ET M. MARTIN, pas CONTRE l’un ou l’autre. Parce que leurs réalités de vie méritent d’être prises en compte de la même manière."

 " VOUS ÊTES DES PRIVILÉGIÉS"

Enfin le Maire de Voiron a sérieusement épinglé Piolle et ses amis: "vous êtes des privilégiés. (...) D’autres Isérois n’ont pas eu cette liberté et ont subi plus qu’ils n’ont vraiment choisi. Respectez-les ! Nous, nous nous battons aussi pour eux ! Pour ceux qui n’habitent pas à centre-ville, qui n’ont pas le Tramway à côté, et pour qui le vélo n’est malheureusement pas non plus une option, et ne le sera jamais!"

" VOTRE CONCEPTION EST UN LUXE"

"Votre conception de l’écologie, elle est un luxe que des dizaines de milliers d’Isérois ne peuvent pas se payer. Et nous, nous sommes aussi-là pour les défendre ! C’est pourquoi nous continuerons de promouvoir une écologie de progrès, concrète et pragmatique, plutôt que votre idéologie de punition."

UNE NOUVELLE FORTE DECONVENUE POUR LE GRAND TIMONIER

Une démonstration qui fait plaisir, remettant tous ces Tartuffes à leur place. Avec Piolle, les Verts sont de plus en plus cornérisés. Au plan Idéologique des enseignants de Sciences Po sont passé à l'attaque. Au plan grenoblois des électeurs de Piolle annoncent l'abandonner. Au plan National, de nombreux intervenants de qualité fustigent son positionnement communautariste. La forte intervention de Julien Polat, un élu puissant, Vice Président du département, Premier Vice Président du Voironnais respecté et entendu du territoire, est une nouvelle déconvenue majeure pour le Grand Timonier Grenoblois, de plus en plus isolé.  

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.