“PRINTEMPS ISEROIS”: les sanglots longs des violons de l’automne….

 

Alors qu’une opération image d’unité a été montée pour présenter les candidats aux départementales ce vendredi, le » Printemps Isérois » explose avant de naitre. Tour à tour les composantes de cet attelage qui tire à hue et à dia font connaître les cantons ou elles auront des candidats.

LE "CITOYEN INDEPENDANT" EST L'APPARATCHIK DES VERTS

Rappelons pour rire que Guillaume Laget , « le citoyen indépendant «  qui venait plancher devant le Conseil Municipal de Grenoble pour porter la parole des Grenoblois ( !) est le négociateur des Verts qui a diffusé le communiqué final. 

C’est – à- dire l’apparatchik chargé d’échanger un canton contre un autre, un candidat contre un autre. Le profil idéal du citoyen indépendant détaché des considérations partisanes. C’est aussi à ça qu’on les reconnaît : leur sans-gêne, leur culot pour tout dire leur cynisme incommensurable sur lequel les médias font l'impasse. 

ECHIROLLES : LE PCF MONTRE QUI COMMANDE

Les communistes ont tout de suite fait savoir qu’ils avaient obtenu que leurs dernières chasses-gardées ne soient pas touchées. Histoire de bien montrer qui commande au PS et aux Insoumis Echirollois en particulier qui n’en peuvent plus et avaient des velléités. Car les autres cantons octroyés au parti relèvent de la forme : il ne va évidemment pas conquérir le Sud Grésivaudan, la Matheysine-Trièves ou Charvieux-Chavagneux ou il est investi. Pas même Fontaine-Seyssinet ou il a perdu la Mairie : avoir obtenu ce canton après cet échec montre un raidissement sectaire et un refus obstiné du suffrage universel. Franck Longo , le nouveau Maire de Fontaine devrait en conclure qu’il doit se présenter afin d’achever de donner la leçon de démocratie.

LES VERTS DERRIERE UN SOUS MINISTRE de HOLLANDE

La vaste rigolade concerne aussi les Verts, lesquels soutiennent donc notamment un ancien sous-ministre de Hollande, contre lequel il s’étaient présentés il y a 6 ans avec Nadine Reux, la secrétaire départementale des Verts et Amin Ben Ali pour les Insoumis. Les premiers passent sous la table. La modernité et la sincérité de « l’arc humaniste » de Piolle ne font plus de doute. Côté comportemental on ne sait pas qui de Piolle ou Vallini est le plus méprisant, prouvant leur humanisme exacerbé au quotidien. Mais cette alliance démontre de quoi ils sont capables entre intentions brandies la main sur le coeur et vérité de pouvoir. 

INSOUMIS, REVOLUTIONNAIRES POLITICIENS 

Les Insoumis sont de vrais révolutionnaires... politiciens. Dans leur communiqué « les militants insoumis se réservent encore le droit de s’impliquer dans des cadres divers dans les cantons de Tullins et d’Échirolles, avec ou sans le soutien du Printemps isérois compte tenu des réalités locales.» On tremble devant tant de pureté idéologique. On croirait entendre l'autre «révolutionnaire » qui a peur du peuple ,Alan Confesson. Les "militants " sont libres de ne pas coller les affiches de Vallini à Tullins! 

Ces tartufferies et contorsions apparaissent bien pour ce qu’elles sont face à la gestion remarquable du département par Jean-Pierre Barbier et  sa majorité .  A coté des rapports accablants de la Chambre régionale des Comptes sur Grenoble et la Métropole, le satisfecit éclatant donné à sa gestion par la CRC renvoie les commentaires des Binet ( PS) et autre Bessiron ( PCF) à ce qu’ils sont. De la politicaillerie de basse cour.

JP BARBIER : UN BON BUDGET SANS AUGMENTATION D'IMPÔTS...

Le Sénateur (LREM) Didier Rambaud qui a voté le dernier budget résumait : « A l’échelle locale, les clivages doivent être dépassés je ne vois rien d’inutile dans ce budget . ne pas augmenter les impôts est une mesure juste et nécessaire » Il l'a donc soutenu.

A GRENOBLE LE PRINTEMPS ISEROIS CONTRAINT DE LES AUGMENTER

Au moment ou les Rouge/Verts grenoblois asphyxiés par leur dette et  le fonctionnement sont en train d’étudier une nouvelle hausse d’impôts, le contraste est saisissant.On comprend mieux cette alliance de circonstance qui cumule des faibllesses plutpot que d’être porteur de projets et d’espoir. Vivement l’été.  

NB : LA SCOUMOUNE

NB Rappelons que le nom de «  Printemps isérois » a été choisi au moment où le » Printemps Marseillais «  était pleinement à la mode médiatique avec Michèle Rubirola laquelle a , depuis, trahi les Marseillais en refilant son mandat de Maire à un apparatchik PS. Décidement c’est la scoumoune.  

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *