GRENOBLE : VERS UNE HAUSSE DES IMPÔTS

Au Conseil Municipal de lundi, Olivier Noblecourt (PS) a joué le poisson-pilote de la majorité Rouge/Verts grenobloise. Pour lui il faut avoir "l’audace" d’augmenter les impôts et la dette! Certes pas beaucoup (!) pour les impôts et juste pour une seule catégorie "le taux des taxes foncières qui ne concerne que les propriétaires, les plus favorisés" a-t-il benoitement précisé. Hakim Sabri l’Adjoint aux Finances (Verts/Ades) avait en effet reconnu que la situation négative de l’épargne nette "est un signe de mauvaise santé financière"  et qu’en matière de désendettement Grenoble en est « au seuil critique ». Une faillite annoncée en termes délicats.

LES DÉPENSES DE PERSONNEL VILLE+MÉTRO EXPLOSENT

Par ailleurs les dépenses de personnel ont atteint 62 % des dépenses de fonctionnement. Christophe Ferrari a augmenté le personnel de + 10% au-dessus des transferts de postes des communes à la Métro et la masse salariale des communes n’a pas baissé a relevé la Chambre Régionales des Comptes. Un incontestable exploit  de gestion commune Verts/PS/PC.

GRENOBLE DÉJÀ PREMIÈRE POUR L'IMPÔT SUR LES MÉNAGES

Résultat «  le roi est nu » comme l’a lancé Alain Carignon, rappelant qu’il n’y a avait plus un centime d’€ de « dette Carignon » depuis 1999.  Et qu’à l’époque les frais de personnel étaient très en dessous de 50 % et les impôts n’augmentaient pas.  Pour lui s’en prendre encore aux propriétaires est une injustice et une aberration dans la ville qui est déjà première pour le taux de taxe foncières des grandes villes et première pour l’impôt sur les ménages. Alors que les propriétaires subissent aussi la baisse de la valeur des biens, les menaces de blocage des loyers. 

PAS DE NOUVEAU PLAN COMPTABLE IMBÉCILE

Hakim Sabri a évidemment prêté une oreille attentive à Olivier Noblecourt expliquant que sa piste allait être explorée . Car imposer un nouveau plan d’austérité en rabotant ce qui dépasse est impossible. La bêtise du premier, pour éviter la mise sous tutelle,  est encore dans toutes les mémoires et Alain Carignon a eu la cruauté de rappeler qu’il « n’était qu’un plan comptable visiblement élaboré sans les élus qui coupait tout ce qui dépassait : les bibliothèques les moins fréquentées en oubliant de regarder dans quel quartier elles étaient ou bien des assistantes de santé scolaire parce que Grenoble faisait traditionnellement mieux que les autres . Au passage ,avec la pandémie actuelle, il convient de louer aussi votre capacité à anticiper et à lire le futur  qui est votre caractéristique principale. »

A.CARIGNON MONTRE DES EXEMPLES CONCRETS 

 Mais l’opposition a clairement expliqué ce que signifie le «  Big Bang » des réformes de structures qu'elle avait proposé pendant la campagne électorale en citant des exemples concrets : « si une partie des 15 Millions d’€ consacrés au siège du Crédit agricole étaient venus financer la cité de l’Abbaye , vous auriez aussi économisé les millions que la ville va devoir verser à la SEM pour son projet, vous auriez vraiment requalifié le quartier , vous auriez économisé des années de portage de la cité de l’Abbaye à 100 000 € par an et le crédit agricole aurait été vendu à un privé apportant des emplois et des investissements à la ville. Ce cercle vertueux vous ne le voyez pas parce vous n’avez aucune vision globale , et que vous répétez ce que les services produisent chacun dans son couloir comme les Adjoints au Maire sans pouvoir. »

POURQUOI LES SIÈGES PUBLICS NE S'INSTALLENT PAS DANS LES QUARTIERS?

Alain Carignon a multiplié les exemples concrets de pertes coupables de synergies : « Pourquoi le siège de la SPL Eaux de Grenoble est allé s’installer à Technisud , occupant un espace qui aurait convenu à une société privée, plutôt que dans des locaux vides de la ville qu’il aurait rénovés ,  ou aux pieds d’une tour HLM afin que son investissement ait aussi une vertu sociale ? »

LA MISSION LOCALE PLACE DE VERDUN.....

Ensuite, au fil des délibérations, l’opposition a présenté des amendements d’économies de fonctionnement : le siège de la Mission Locale qui vient de louer des bureaux luxueux près de la place de Verdun pour 50 000 € par an alors que la ville possède des centaines de M2 fermés depuis 15 ans place des Géants !

... L'AGENCE D'URBANISME RUE LESDIGUIERES

Ou bien l’Agence d’Urbanisme, rue Lesdiguières,  dont l’installation dans le sud permettrait de faire des économies et de requalifier les quartiers tandis les locaux libérés pourraient être d’un autre rapport pour la ville . E.Piolle le génie «  que le monde nous envie » selon «  Le Canard » ne veut rien voir de tout cela. Rien entendre.  

LA CHAMBRE DE COMMERCE ACQUISE 8 Millions d'€ , VIDE

Grenoble possède 650 000 M2 de locaux et la municipalité acquiert le siège du Crédit Agricole à grands frais , loue des bureaux coûteux près de la place de Verdun. Elle a acquis 8 Millions d'€ la Chambre de Commerce désormais vide, le siège de la caisse d’Epargne chemin de la poterne . Vide aussi. Quelle gabegie. 

" L'AUDACE D'AUGMENTER L'IMPÔT ET LA DETTE"

Le recours va être , comme l’a suggéré Olivier Noblecourt , «  l’audace «  d’augmenter les impôts et l’encourt de la dette » ( !). En 2008 en augmentant de + 10 % les impôts des grenoblois après 13 ans de gestion PS/Verts/PC de la ville, cette coalition avait placé Grenoble en tête pour les impôts. En 2016 – 8 ans après- la hausse avait été dilapidée dans les frais de fonctionnement et la municipalité Piolle au bord du dépôt de bilan qu’on appelle «  mise sous tutelle » 

QUAND LES GRENOBLOIS VONT-ILS PAYER LA NOTE ?

En 2021 – 5 ans après- le mur avance très rapidement et comme elle ne veut pas saisir les perches de réformes tendues par Alain Carignon, la municipalité enfonce Grenoble dans la crise et le résultat est couru d’avance.  La question n’est pas de savoir si les grenoblois vont payer la note. La seule question est de savoir quand. 

Alain Carignon répond sur "l'audace" des impôts

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *