LA MASCARADE des “CITOYENS INDÉPENDANTS” DÉMASQUÉE

Pendant 6 ans Eric Piolle a trompé les grenoblois sur la participation citoyenne. A son arrivée il a voulu asphyxier les Unions de Quartiers indépendantes et a laborieusement créé les « Conseils Citoyens Indépendants » couvrant tous les secteurs de la ville.  Pascal Clouaire (Verts/FI) a été chargé de la mise en œuvre.

UN VERROUILLAGE ORGANISÉ PAR LA MAJORITÉ

Grâce à un verrouillage bien organisé, ces « Conseils » construits avec les partis de la majorité municipale ont été composés de soutiens de la municipalité. Au final ils ont regroupé sur toute la ville une… quarantaine de personnes.
Pourtant ils ont été sacrés représentants des grenoblois et ce sont eux qui ont été censés porter les préoccupations des citoyens ! La municipalité choisissant un thème et une personne censée venir s’exprimer au Conseil Municipal au nom de la base. Une véritable tromperie.

AUCUNE QUESTION QUI FÂCHE N'A JAMAIS ÉTÉ POSÉE

Grâce à cette méthode pas une fois dans le mandat précédent les questions de la sécurité, de la propreté, des impôts, de l’attractivité, des services municipaux… n’ont été considérées comme devant se poser. Par contre les «  citoyens » sont venus demander à la municipalité si elle allait assez vite dans le développement du vélo ou ce qu’elle pensait du contrôle au faciès…

LA VIEILLE UNION DE LA GAUCHE RECONSTITUÉE....

Notre collectif -bien seul- a dénoncé ce procédé digne des Républiques  dites «populaires» de sinistre réputation. Hier (11/1/20),  le « Dauphiné «  rendait compte une fois de plus sous la plume d’Eve Moulinier de la reconstitution de la vielle Union de la Gauche sous le nom de « Printemps Isérois » afin de reconquérir le département perdu par la majorité sortante d’André Vallini (PS/Verts/PC). On sait ce que le Printemps Marseillais est devenu....

LE CITOYEN INDÉPÉNDANT EST L'APPARATCHIK des VERTS 

Quel est l’apparatchik chargé de l’opération  pour les Verts ? Guillaume Laget qui explique que « cela fait 6 ans que les groupes d’opposition au conseil départemental (NDLR : communiste, socialiste et écologiste) travaillent super bien ensemble ».

G.LAGET INTERPELLAIT LE MAIRE AU CONSEIL MUNICIPAL...

En mars 2016 Guillaume Laget était ce « citoyen indépendant » choisi par les collectifs pour interroger Eric Piolle sur la question la plus brûlante du moment : quel avenir pour l’Orangerie ? On imagine l’embarras du Maire face à cette surprise et cette difficulté, cette irruption soudaine du réel dans le Conseil Municipal. Avec l’efficacité qu’on lui reconnaît elle a d’ailleurs mis en route le dossier qui sortira peut être en 2022.  Heureusement que Guillaume Laget  l’a alertée.

Alain Carignon avait démonté avec précision tout le mécanisme lors d'un Conseil Municipal 

IL ÉTAIT AUSSI CANDIDAT DANS LE DOSSIER ORANGERIE

Au passage la question se pose du conflit d’intérêt puisqu’il semble que Guillaume Laget était aussi partie prenante d’un projet de reprise de l’Orangerie. Sous l’appellation «Gren’ de projet » Eric Piolle est aussi passé à côté de l’appel d’offres pour attribuer le projet de l’Orangerie. G .Laget voulait y introduire « un atelier de réparation de vélos  l’échange des savoirs et savoir-faire, atelier culinaire, boutique de produits locaux…"  Figure-il dans le projet retenu ? L’opacité du système Piolle ne permet pas de le savoir à ce jour.

PENDANT LES AFFAIRES, LES AFFAIRES CONTINUENT

Pas gêné en tout cas de jouer le faux citoyen indépendant et de plaider pour un dossier auquel il se disait intéressé. On a vu avec l’association Fusée et la fête des Tuiles, l’absence d’appel d’offres ou avec Raphaël Marguet élu (Verts/FI) de la majorité Piolle qu’il n’y avait pas incompatibilité entre le vélo et les affaires. Il avait essayé de refiler ses vélos électriques à la Métro avec l’aide de Yann Mongaburu. R.Marguet a été discrètement débarqué de la nouvelle liste Piolle de 2020. Tandis que pour la fête des Tuiles la justice avance très lentement.

LA SUPERCHERIE N°1 : LA CO-CONSTRUCTION 

Le fait qu’on retrouve toujours les mêmes -un nombre très restreint de personnes qui occupent tous les rôles- dans toutes les opérations démontre bien le caractère groupusculaire de l’organisation Piolle.  Le fameux engagement N°1 sur la « co-construction » était la supercherie N°1 de sa liste.

LE LEURRE DES BUDGETS PARTICIPATIFS

Outre les Conseils Citoyens Indépendants, la municipalité a aussi créé les « budgets participatifs » afin de leurrer les grenoblois. Ils sont d’ailleurs de moins en moins nombreux à voter. Ils permettent à des Grenoblois qui ignorent tout des retards et des manquements de la municipalité, auxquels n’est fournie aucune grille de lecture des urgences en particulier sociale, de se faire plaisir sur fonds publics.

DES TOILETTES SÈCHES, MAIS FERMETURE DES PISCINES 

Ainsi la municipalité peut elle fermer deux piscines dans son mandat, dont une à Villeneuve, mais un budget participatif décide de toilettes sèches avec éolienne pour 110 000 €. On a assisté à une concurrence Homérique entre un four à pain et un poulailler collectif…

 

P. CLOUAIRE (Verts/FI) ÉTEND LE  SYSTÈME à LA MÉTROPOLE

Non content d’avoir étouffé la démocratie locale à Grenoble, Eric Piolle l’exporte à l'échelle de l’agglomération. Pascal Clouaire est Vice Président de la Métro sur ces sujets et comme l’a dénoncé Alain Carignon il met en place des « usines à gaz » qui ont pour seul objet de semer le citoyen.

RÉSULTAT : DÉCONNEXION ET ABSTENTION MASSIVE

Le résultat est connu. La déconnexion est telle que l’abstention est massive : Grenoble a subi la plus forte de ces 50 dernières années et Eric Piolle a été réélu avec moins de voix en 2020 qu’en 2014. Les Rouge/Verts grenoblois sont en conformité avec leurs objectifs : demeurer entre soi et au pouvoir.  

 

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *