MISTRAL: LA VIE INFERNALE des HABITANTS

L’histoire se répète inlassablement et l’argent public tout autant, déversé en pure perte. « Oui, nous comprenons que les habitants se plaignent du fonctionnement des ascenseurs dans les trois tours. C’est une réalité notamment au 72 et 74. Mais c’est là que le trafic de stupéfiants s’est implanté, c’est là qu’ils ont fait le “drive” et le niveau de vandalisme est assez astronomique » reconnaît Laurent Richiero, directeur des services de proximité d’Actis ( DL du 10/5/19) à propos du quartier Mistral.

POURQUOI DES APPARTEMENTS VIDES COMME PLANQUES ?

Mais ils subissent le cumul des incivilités, de la saleté , des rats et Eric Piolle n’a toujours pas expliqué pourquoi des appartements vides servaient de planque, ni pourquoi les appartements fermés n’étaient pas ouverts empêchant toute dératisation du quartier.

Mais surtout il n’explique pas pourquoi il loge ces délinquants, tolère ces trafiquants ? Il n’a d’ailleurs pas à y répondre puisque dans  la page du DL signée Jean-Benoit Vigny consacrée à ce sujet le nom de celui qui est Maire de Grenoble et Président d’Actis n’est jamais cité. Pas belle la vie?

PIOLLE « RÉFLÉCHIT » à ASSERMENTER LES PERSONNELS …

Par pudeur probablement l’article n’évoque pas non plus  les conséquences du climat du quartier sur les logements étudiants implantés à Mistral, ni sur les conséquences catastrophiques pour la vente des logements privés construits. Quel est le coût pour la collectivité?

… PROPOSITION d’ALAIN CARIGNON DEPUIS des ANNÉES

A quelques mois du premier tour des municipales Eric Piolle fait annoncer qu’il  « réfléchit » à l’idée d’assermenter le personnel pour dresser procès-verbal ce que lui demande Alain Carignon depuis des années. Pourquoi ne retient il pas « l’idée «  du même ,appliquée ailleurs, de demander l’expulsion de tous les trafiquants condamnés ? De créer un critère de tranquillité publique pour l’attribution des logements?

En 2016 Christophe Ferrari n’avait il pas déclaré qu’il ne s’interdisait pasde réfléchir à ces sujets d’insécurité et de délinquance qui, aujourd’hui, ne sont plus seulement communaux ?” . 3 ans après personne ne connait le résultat de cette réflexion…


Le ” Dauphiné ” …

IMPLANTER LES SERVICES DANS LES QUARTIERS

Tandis que le collectif de la société civile propose de réduire à un tiers la part de HLM dans les quartiers afin de créer un autre tiers de copropriétaires  et un troisième par les activités en premier lieu l’installation de services municipaux et para-municipaux. Plus intelligent que d’acquérir illégalement 8 M€  le siège de la banque, rue Paul Claudel , de devoir trouver 4 M€ pour le mettre aux normes et y loger des services !

E.PIOLLE VA LES DÉCOUVRIR à L’APPROCHE de L’ÉLECTION

Toutes ces propositions sont mises sur la table par le collectif de la société civile et gageons qu’au fil des mois, au fur et à mesure qu’approche l’élection Eric Piolle va les découvrir. Il sera bien trop tard pour lui et le habitants. En tout cas pas de risque de retrouver dans la presse qui est à l’origine de quelle idée. Faut pas exagérer avec l’information.

LE NIVEAU “ASTRONOMIQUE” DE LA DÉLINQUANCE

Mais ce que racontent les habitants du niveau « astronomique de la délinquance » que reconnaît Actis est édifiant : habituellement, cette montée rue Anatole-France est protégée par un digicode. « Mais en fait, la porte reste toujours ouverte car le système est cassé », témoigne une jeune fille. De toute façon, la vitre qui sépare le hall de l’extérieur est brisée. Pas loin, le chantier de démolition de la barre d’immeuble est en partie jonché d’immondices. ( DL du 10 /5/19) . Il s’agit de cette barre Dubedout dont nous avons traité.

L’APRÉS MIDI IL CRAINT DE SE FAIRE AGRESSER

« Les rats pullulent », glisse une autre. En effet la dératisation est impossible parce que les appartements fermés ne sont pas ouverts par Actis. . « On reste parfois des jours sans ascenseur », dit une passante. « C’est vrai, admet une autre, que l’ascensoriste invoque parfois son droit de retrait parce que l’après-midi, il craint de se faire agresser. » . Il est en effet bien connu que les dealers dorment tranquillement le matin, seul moment où des artisans acceptent encore d’intervenir.

EXCRÉMENTS, PUNAISES, CAFARDS …

« Les gens n’en peuvent plus. On ne veut pas être en conflit, juste être entendu ». Et d’évoquer le nettoyage « mal ou pas fait ».. La saleté ? « Il y a parfois des excréments dans les montées, des bouteilles de gaz dans les parties communes. » « Et des punaises de lit, des cafards ». Les  témoignages d’habitants recueillis par le « Dauphiné » ressemblent aux précédents. Sous l’impulsion du Grand Timonier Grenoble est vraiment entrée dans le XXI eme siècle. A reculons ?

Alain Carignon à l’écoute des habitants de Mistral

K.KADRI : ” RIEN N’A CHANGÉ DERRIÉRE LES FACADES”

Comme l’avait résumé après le drame des deux jeunes, Karim Kadri , le Président de l’Union de Quartier: « rien n’a changé derrière les façades « .

Pourtant Eric Piolle continue à faire répondre par le seul argent public. Ainsi Laurent Richiero annonce : «  Actis va investir 520 000 € pour « remplacer toutes les portes palières des cabines par des modèles dits anti-vandales, même si les anciennes l’étaient déjà… » reconnaissant par avance l’inutilité de ces 520 000 € : «   Mais quand on les attaque au pied-de-biche, pas grand-chose ne résiste… » En effet.

SEUL UN CHANGEMENT DE MUNICIPALITÉ

Mais pas question de traiter « derrière les façades » . Pour cela il faut attendre un changement de municipalité et une véritable alternance qui s’attaque pour la première fois depuis 25 ans à la racine par tous les bouts. Les mesures sont connues. Ne manque que la volonté d’agir.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *