PRIX MONDIAL de l’INNOVATION : PIOLLE INVENTE LA BAIGNADE SANS EAU

Selon nos informations Eric Piolle recevrait bientôt un nouveau trophée : le prix mondial de l'innovation comme inventeur de la baignade sans eau. Il serait ainsi reconnu comme le plus grand anticipateur de la planète et en marche vers un prix Nobel. 

Eric PIOLLE OBTIENT TOUS LES PRIX 

Cette reconnaissance interviendrait après une somme de prix, labels en tous genres cumulés par le Grand Timonier du fait de sa gestion exemplaire. Rappelons qu'il a obtenu " Capitale Verte" au moment ou il a sacré la ville première de France pour les Ilots de chaleur, un exploit sans égal.  Il a obtenu que la ville soit reconnue " amie" des enfants,  des ainés ,  des homos, des handicapés...  "pilote" pour les cendriers ( !) et a obtenu des prix (dont les ignorants ne connaissaient pas l'existence ) sur la citoyenneté, la participation,  tant est éclatante l'évidence selon laquelle  les grenoblois sont consultés pour toutes les décisions qui les concernent. 

IL A JUSTE MANQUÉ " MEILLEUR MAIRE DU MONDE"

Lui  " a qui  tout réussit " et dont " les frères et soeurs sont jaloux " comme il l'avait admis avec humilité a, dans ce palmarès, manqué seulement le titre de " meilleur Maire du monde" décerné par un comité dont la discrétion n'empêche certainement pas l'énorme importance. Par un stratagème incompréhensible des Maires aussi inconnus que Phillippe Rio Maire de Grigny et François Decoster, Maire de Saint Omer l'avaient coiffé au poteau. Ce qui n'accrédite aucunement la rumeur selon laquelle le prix convoité était bidon. Pas plus que les autres.  

AVEC LA BAIGNADE SANS EAU IL ÉCRASE LA CONCURRENCE

Mais il semble ne pas s'être raté avec la baignade sans eau. Il écrase toute les concurrences. Pulvérise tous les critères. Pensez donc. Deux piscines fermées sur quatre. Et un mois de retard pour ouvrir celles qui demeurent, lesquelles ne seront plus disponibles en continu dans la journée.

LA MUNICIPALITÉ DEMEURE MODESTE

Pour bien camoufler cette avancée, son remarquable Adjoint à la Fraîcheur , Gilles Namur a lancé : " la canicule nous a pris de court "  ( Libération 17/6/22) .Comment imaginer des élus tels qu'eux surpris pas un phénomène qui est dans leurs gènes ? il s'agissait seulement pour la municipalité de réaliser son plan d'assèchement de la ville, sans s'en glorifier, conformément à sa modestie bien connue. 

POURQUOI PAS 100 % DES FONTAINES SANS EAU?

Ainsi elle a réussi à mettre en panne la moitié des fontaines de la ville, dont les plus emblématiques du centre ville : Alsace-Lorraine, Victor Hugo et Notre Dame. Mais aussi Hoche, rue Montorge... Elle espère améliorer son résultat l'année prochaine: pourquoi pas 100 % des fontaines sans eau? 

Elle a renouvelé "la plage de Grenoble" sans eau. Accordant toutefois, afin de prolonger le monde ancien, un seul robinet pour les centaines usagers qui viennent pratiquer un sport sur le sable. 

TOUS LES ENFANTS DU PRIMAIRE N'AURONT PLUS ACCÉS à LA NATATION

Ce progrès s'accompagne d'une pédagogie qui pénètre facilement le cerveau des enfants devenus écocitoyens: ils apprennent sans difficulté à se baigner sans eau. En conséquence la municipalité a également décidé de ne plus remplir ses obligations éducatives à l'égard de l'apprentissage de la natation à tous les élèves du primaire. ça ne sert plus à rien. Quand l'opposition dénonçait le fait que cet enseignement ne serait plus possible après la fermeture de Vaucanson, elle était encore à côté de la plaque. Il s'agissait d'un plan soigneusement élaboré correspondant à la nouvelle ère.

A VILLENEUVE LA SEULE IDÉE DE LA BAIGNADE DOIT RAFRAÎCHIR

Dans ce concert de succès , il semble que les habitants de Villeneuve qui avaient bien compris la nécessité de fermer la piscine des Iris, aient été récalcitrants à l'absence d'eau dans le bassin depuis plus d'un mois. La municipalité s'est résolue à contre coeur à rétablir l'alimentation en eau qui devrait faire sa réapparition en début de semaine. Mais elle n'abandonne pas sa lutte : normalement, en évoquant un futur lac aux alentours de 2027, elle devrait pouvoir faire progresser fortement la baignade seulement comme simple idée suffisante pour rafraîchir.

LES PLACES AUX ENFANTS : DES ILOTS DE FRAÎCHEUR

D'ailleurs l'absence d'eau est largement compensée par la végétalisation des places aux enfants : " une quinzaine de rues devant les écoles , les places aux enfants, vont être déminéralisées, végétalisées, transformées en ilot de fraîcheur " a encore rappelé lundi dernier au Conseil Municipal Gilles Namur , une sorte de sous-phare de l'humanité derrière notre Guide à tous. Qui ne voit pas cette oeuvre est un aveugle. 

IL Y AURAIT PLUS DE 8 HECTARES DE CARRÉS VERTS POUBELLES ....

L'Adjoint au Maire a pris soin de rappeler que si la municipalité n'avait créé aucun parc et jardin important avec ses projets urbains, ( De Bonne, Presqu'ile, Ilot Raymond , Flaubert ...) grâce à ses places aux enfants , aux centaines de petit carrés végétalisés dans la ville (malheureusement devenus nids à ordures, mais elle ne pouvait pas le prévoir)   "les surfaces entretenues par le service nature en ville ont augmenté de 8, 68 hectares soit une fois et demi la surface du Parc Pompidou "  . Additionner ces confettis pour en faire l'équivalence d'un parc de cette dimension est encore une évidence qui avait échappé à l'opposition laquelle, ne sait pas percevoir la complexité des choses.

PLUS QUE 12 HECTARES POUR RATTRAPER LA MUNICIPALITÉ CARIGNON

Ainsi la municipalité Carignon qui  a réalisé une vingtaine d'hectares de parcs et jardins ( Pompidou , 5, 5 hectares , extension de Bachelard , 5 hectares, les parcs de l'Alliance, Valérien Perrin, Marliave, les places Lavalette, les squares Genin, Coppié , de l'évêché ... pourrait  bientôt être rattrapée par une politique de petit pas, même s'il manque encore 12 hectares. Grâce à ces carrés verts -poubelles disséminés dans la ville.

LES ARBRES CE SONT LES BUDGETS PARTICIPATIFS 

Il faut préciser aussi que ce que ne fait pas la municipalité , les "budgets participatifs" le complètent. Les centaines de milliers d'€ que la municipalité ne met pas pour entretenir les piscines, les fontaines , planter des arbres, les grenoblois le font là ou ils peuvent. Pour beaucoup moins.  

UNE ÉVIDENCE : NE PAS PLANTER DES ARBRES AUX EMPLACEMENTS RÉSERVÉS

Certes les esprits courts sur pattes ne comprennent pas pourquoi tant d'emplacements d'arbres que la ville pourrait planter ne sont pas pourvus. Alors que celle-ci va financer des budgets participatifs pour en planter ici ou là. Mais ne faut-il pas aussi avoir l'esprit mal tourné pour ne pas comprendre non plus le progrès qui consiste à réduire de 15 % un jardin existant, tel le parc Tarze? Ces pensées rancies sont des scories du monde d'hier. 

LE MODÉLE PIOLLE DUPLIQUÉ DANS TOUTES LES VILLES ?

Il est clair que la baignade sans eau et le formidable rafraîchissement de la ville apporté par toutes ces initiatives municipales et citoyennes, lesquelles, se cumulant et allant dans le même sens, créent des synergies positives, répondent pleinement aux besoins des grenoblois qui luttent contre les effets de la canicule. On attend avec impatience que le modèle grenoblois porté par le Grand Timonier irrigue (!) le monde de Sa Lumière et soit dupliqué dans toutes les villes.

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.