E.PIOLLE INVENTE LA PLAGE SANS EAU

Les animateurs de l'association AD2S déploient tout leur savoir faire pour que la " plage de Grenoble" fonctionne. « Notre objectif, c’est d’assurer une mixité des pratiques, et des publics » résume au DL (6/6/22) Charlotte Disle, présidente de l’association AD2S – qui gère cet équipement municipal.

DEPUIS 8 ANS PIOLLE N'A RIEN FAIT 

Ce site situé en bordure du parc Flaubert , proche de la Bifurk , ces modestes 2 000 M2 de sable ont maintenant 20 ans d'âge. On peut y pratiquer une dizaine de sports encadrés par des professionnels compétents et passionnés. Bonne idée de départ donc que ce lieu de loisirs sportifs et familiaux. 

Mais depuis 8 ans que nous avons la chance de bénéficier d'une municipalité-phare du monde, il ne se passe rien de plus. 

I.CALENDRE ( DL) : PAS DE BRUMISATEURS, NI DE BASSIN...

En effet, relève Isabelle Calendre ( DL 6/6/22) "La différence entre les plages des côtes françaises et la Plage de Grenoble, c’est… l’eau ! Car la plage iséroise ne bénéficie pas de la proximité d’un bassin quelconque, ni même de brumisateurs. Le robinet qui jouxte le terrain est pris d’assaut par les enfants qui jouent à côté, mais cela ne peut suffire."

.... MAIS UN ADJOINT à la FRAÎCHEUR, Gilles NAMUR (Verts/FI)

La journaliste aurait pu ajouter qu'on ne peut pas tout avoir: à la fois un remarquable Adjoint au Maire à la Fraîcheur, Gilles Namur ( Verts/FI) et des fontaines et de l'eau. Grâce à sa présence la place Victor Hugo a pu être chèrement rénovée sans que sa fontaine ne fonctionne. Il fallait tout de même inventer aussi la rénovation d'une place sans sa fontaine. Quand on vous dit qu'ils sont exceptionnels!

LES HABITANTS DE MALHERBE PUNIS PAR LA MUNICIPALITÉ

Au passage il n'est pas prévu de faire fonctionner les fontaines de la place Notre Dame et de l'avenue Alsace-Lorraine.  Quant aux Brumisateurs de Malherbe en panne depuis 4 ans, Gilles Namur ne cache pas qu'il fait payer aux habitants du quartier la libre parole de Mimoun M'Rad , Président de Convivialité Malherbe qui a eu l'audace de ne pas être satisfait de la municipalité. Ils ne seront pas réparés.

PAS DE RISQUE AVEC L'ASSOCIATION AD2S 

Du côté de l'association AD2S et de ses bénévoles, il ne semble pas que la municipalité courre le même risque d'une quelconque critique. Le futur nouvel Arlequin qui se dessine avec Flaubert et ses 1000 logements sociaux est vu comme une  "extension du quartier Flaubert (avec) le lieu (qui) gagne en fréquentation".  Pas un murmure donc.

 LES MILLIONS d'€ PLEUVENT EN FAVEUR DES LUBIES du GRAND TIMONIER

Au lieu de demander tout simplement que ces éléments de fraîcheur soient pris en compte par un budget municipal qui a été capable de consacrer  210 000 €  pour installer et démonter un " observatoire du Temps Présent" à l'esplanade - oeuvre commandée sur la base d'une des très nombreuses visions du Grand Timonier-  l'association a voulu passer par les fourches du " budget participatif" . Autre leurre. On sait que la municipalité  préfère financer tout ce qui ne fonctionne pas comme ces si onéreuses toilettes sèches ou à éolienne ( 160 000 €) pour lequel le dernier Conseil Municipal a voté un budget de 400 000 € pour les entretenir... 

SI CE N'EST PIOLLE, VOYONS Pascal CLOUAIRE ....

Le projet d'installer des brumisateurs et des jeux d’eau de l'association n’a pas été retenu. Brave fille, elle "s’est dit que ce n’était pas forcément le meilleur mode de financement pour un tel matériel. Nous sommes désormais en discussion avec la Sages (aménageur de l’éco-quartier Flaubert), pour voir ce qui serait possible autour des notions de climat, de fraîcheur… " ( DL 6/6/22) .

Rappelons un détail :  ce sont les mêmes! Pascal Clouaire ( Verts/FI) préside le GIE qui regroupe la SAGES et INNovia deux sociétés aux mains des élus. 

LES BRUMISATEURS à .... L'ALMA

Côté brumisateurs ils ont préféré en installer à... l'Alma. Malgré les protestations du quartier, y compris de leurs soutiens, tel Claude Jacquier, qui ont expliqué que ce n'était pas une demande et qu'il y avait d'autres priorités très urgentes. Mais les dealers installés sur les canapés, dans l'espace public, ont besoin de fraîcheur.

 

IL NE FAUT PAS ENNUYER Eric PIOLLE

Voilà doncque, pour " la plage de Grenoble ", un service public en particulier pour les grenoblois qui ne peuvent pas partir en vacances , l'association se tourne vers ... les mécènes. Pas vers la ville. Il ne faut pas ennuyer Eric Piolle avec les problèmes de Grenoble. Il a quand même autre chose à faire et à penser. Le burkini, ça vaut la peine. 

LA SOUMISSION OU LA PROTESTATION: MÊME RÉSULTAT 

On constate que la soumission à la municipalité ne donne pas plus de résultats que de protester contre le mépris dont des secteurs font l'objet, comme on le note à Malherbe avec Mimoun M' Rad. Dans les deux cas c'est zéro.... Mieux vaut donc garder une capacité d'indignation, c'est plus honorable. 

L'ASSOCIATION AIMERAIT VÉGÉTALISER ET DES ZONES d'OMBRE

Dans la ville ou le discours dominant concerne les "ilots de fraîcheur"  , "L’association aimerait également végétaliser le site, et pourquoi pas le doter de zones d’ombre" . Attention. Elle n'en veut à personne de n'avoir ni eau , ni ombre malgré une municipalité censée ne s'occuper que de ça. 

POURQUOI NE PAS COMMENCER à PRIVER d'EAU DES GRENOBLOIS?

Peut-être ce nouveau concept d'une plage sans eau, ni ombre résulte-t-il d'une nouvelle géniale intuition du Guide qui anticipe le réchauffement de la planète et les mers disparues. Pourquoi ne pas commencer à priver d'eau d'abord les grenoblois captifs de la ville en été ? 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.