LOGEMENT : C.CHAPPET MET Elisa MARTIN EN DIFFICULTÉS

"C'est pas demain que vous ferez mieux à l'Assemblée ce que vous n'avez pas été capable de faire localement". Clément Chappet, candidat LR dans la 3ème circonscription de Grenoble a mis en fureur Elisa Martin, la Première Adjointe de Piolle, candidate LFI, sur TéléGrenoble. 

E.MARTIN PRÉSIDENTE D'ACTIS À LA SUITE DE PIOLLE

"Je profite de la présence de la candidate, Présidente d'Actis , qui vend monts et merveilles aux habitants des quartiers populaires, qui est présidente d'Actis depuis un moment, avant c'était Eric Piolle, pour évoquer les non réponses aux locataires, les problèmes de vétusté des logements, d'humidité dans certains d'entre eux... les locataires m'en parlent chaque fois" a t-il ajouté. 

E. MARTIN : "LA PRÉSIDENTE D'ACTIS N'EST PAS CANDIDATE" (!) 

Enervée, Elisa Martin l'a interrompu pour dire que la présidente d'Actis "n'est pas candidate aux élections législatives" (!). "Si elle est bien candidate" lui a répété Clément Chappet avec le sourire. "Respectez l'institution Actis et son autonomie" a t-elle encore tenté, tandis que son interlocuteur enfonçait le clou : "si, si vous êtes bien candidate et Présidente d'Actis...". Difficile à contester. 

LA DÉGRADATION DES QUARTIERS DE PLUS EN PLUS DIFFICILE à ASSUMER

Cette tentative d'évitement démontre un fois de plus qu'Eric Piolle et Elisa Martin ne sont pas fiers de leur action et de leur héritage. La dégradation des quartiers qui est leur oeuvre est de plus en plus difficile à assumer. Clément Chappet a porté le fer là ou ça fait mal.

Le face à face entre Elisa Martin et Clément Chappet tourne à l'avantage de ce dernier 

 LA GHETTOÏSATION S'AGGRAVE DANGEREUSEMENT

La ghettoïsation des quartiers est en effet inquiétante et s'aggrave. Aucun n'est épargné. Clément Chappet en a appelé  "au rétablissement de la mixité sociale, au contrôle strict des attributions de logements pour cesser de loger une minorité de délinquants qui pourrissent la vie des habitants, au fait de favoriser à nouveau l'accession sociale à la propriété " qui a été fermée par les élus de gauche. Bref à "s'occuper enfin de ce qu'il y a derrière les façades". 

LA BÉTONISATION et le DÉSÉQUILIBRE SE POURSUIVENT

Elisa Martin, dans la continuité du déni des élus de gauche, ne veut tirer aucun enseignement de leurs échecs urbanistiques depuis Villeneuve. Ils poursuivent dans la bétonisation et le déséquilibre : le futur quartier Flaubert comptera ... 1000 logements sociaux, soit 50 % du programme et même un peu plus puisque des opérateurs privés qui ne peuvent plus vendre, refilent leurs logements aux bailleurs sociaux ! 

LES NOUVEAUX HABITANTS : NI SOLEIL, NI VUE SUR LES MONTAGNES

Vigny-Musset, De Bonne, la Presqu'ile...  ne brillent pas par les vastes espaces de respiration rapportés à la population. Beaucoup de nouveaux habitants ne voient ni le soleil, ni les montagnes malgré les promesses de l'inamovible Vincent Fristot, élu (Verts/Ades) depuis 1995 . 

ÉLISA MARTIN VOULAIT RÉPONDRE "HORS CAMERAS..."

Face à Clément Chappet, la malheureuse Elisa Martin s'enfonçait. Voilà qu'en remettant en cause sa gestion, Clément Chappet s'en prenait ... aux salariés d'Actis. Ainsi, quand on s'en prend à la gestion d'un Maire, on s'attaque aux employés communaux. Elle avait aussi tenté de répondre, étrangement, qu'elle était prête à discuter de sa gestion "mais hors caméras". Bref sans les grenoblois. 

"MAINTENANT QUE C'EST LES ÉLECTIONS, VOUS VOUS BALADEZ" 

"Quand on a des élus qui suivent les dossiers, on peut trouver des réponses, mais les habitants n'ont jamais vu un élu s'occuper d'eux, sauf maintenant que c'est les élections et que vous vous baladez" lui a t-il encore lancé. Un mauvais quart d'heure pour l'élue qui promet tout aux quartiers en ce moment. 

ILS ONT RENDU LA VIE PLUS DIFFICILE AUX HABITANTS DES QUARTIERS

Ramenés au réel, les élus Rouge/Verts sont toujours sur la défensive. Comment se fait il que ces modèles politiques, qui donnent des leçons de solidarité au monde, produisent des résultats qui rendent la vie plus difficile aux plus faibles dans les quartiers populaires, en les enfermant dans des nasses dont ils ne peuvent jamais sortir, en les réduisant à leur origine, à leur couleur de peau ou à leur appartenance religieuse ? 

En soulevant cette problématique, Clément Chappet démontre que les Grenoblois qui veulent le changement et montrer leur mécontentement ont une voix pour l'exprimer le 12 juin prochain.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.