LES LOCATAIRES DE HLM INTERDITS DE DEVENIR PROPRIÉTAIRES

Dans toute la Métropole Grenobloise seulement … 30 HLM seront mis à la vente chaque année. Ainsi en ont décidé les élus censés être les leaders de la promotion sociale et de la solidarité active. Le rapport de Nicolas Beron-Perez, l’inventeur du « communisme utilitaire » pour lui-même comme l’a défini Alain Carignon,  a fixé ce seuil infranchissable lors du Conseil Métropolitain de vendredi dernier. Il a été accepté par tous les groupes (y compris LREM) sauf celui de l’opposition. Rappelons que cet élu «communiste » (!) est celui qui avait coupé en plein hiver l’eau et le chauffage aux sans domicile qui s’étaient réfugiés dans les HLM vides de l’Abbaye. «  L’utilitaire » s’arrête vraiment à lui-même.

UN REFUS CLAIR à L'ACCESSION SOCIALE à la PROPRIÉTÉ

C’est un refus clair de l’accession sociale à la propriété qui rend autonome et indépendant. Nos Rouge/Verts n’aiment pas trop ça. Ils préfèrent une population qui demeure dans la difficulté, interdite d’avenir pour elle-même et sa descendance. Cet exemple concret éclaire la politique dite des quartiers. On bétonne, on densifie, on prétend répondre à la demande de logement (jamais satisfaite) on crée des Bantoustans électoraux qui deviennent des «  nasses » comme l’a relevé la Cour des Comptes au lieu d’être des lieux temporaires de passage vers un meilleur destin personnel.

 

DES MILLIARDS D'€ INJECTÉS DANS LE BÉTON

En parallèle les élus et l’Etat injectent des milliards dans le béton pour rendre vivables les ensemble qu’ils présentaient comme de futures réussites urbanistiques. A Grenoble ces ensembles défilent sous nos yeux depuis Villeneuve jusqu’à Flaubert, en passant par Vigny-Musset, Hoche, De Bonne, Presqu’ile …. Pendant qu’on termine l'un de ces projets couverts de propos dithyrambiques, on explique réhabiliter le précédent en corrigeant les fautes commises.

SUD : LA DÉMOLITION DE L'AUTOPONT NE CHANGE RIEN 

En ce moment les grenoblois sont sommés d’admirer la démolition de l’autopont de Villeneuve/Grand Place qui préfigure le grandiose aménagement de Grand Alpes : « La démolition de l’autopont ne transformera aucunement les fondamentaux du sud de Grenoble, il ne s’attaque pas à l’essentiel. Les élus se font plaisir avec les mêmes superlatifs,  mais ce n’est pas la modification de l’emprise  des différents modes de déplacements sur la chaussée qui va changer la vie des habitants. Grand Alpes se situe dans la continuité  des projets urbanistiques précédents qui ont tous échoué à améliorer la qualité de la vie du fait de leur hyper densification et d’une mixité sociale déséquilibrée. Vendredi encore la Métropole donnait son feu vert à 150 nouveaux logements dans le secteur sans aucun espace vert…. » rappelait hier Alain Carignon dans un communiqué au nom de l’opposition.

N.PINEL : UNE FERME URBAINE SUR ALLIBERT

Dans ce secteur Nicolas Pinel, Conseiller Municipal centriste d’opposition, a proposé au Conseil Municipal et au Conseil Métropolitain de réserver un vaste terrain du projet Allibert à une ferme urbaine afin de répondre aux nouveaux besoins de circuits courts et de préserver des espaces de respiration. Refusé par celui qui annonçait créer 25 000 fermes urbaines en France. La Tartufferie est partout.

É. PIOLLE FAVORISE LA PAUPÉRISATION 

A Beauvert comme à Jean Macé, comme partout,  la municipalité en supprimant des parcs existants au profit de la densification sait bien qu’elle appauvrit le secteur écologiquement et financièrement par la baisse de la valeur des biens : un appartement n’a pas le même prix face à un autre immeuble privé de soleil et de vue par rapport à un appartement sur un parc…. Elle favorise volontairement la paupérisation.

L'OPPOSITION DEMANDE LA VENTE DE HLM AUX OCCUPANTS

En dépassant maintenant 50 % de HLM dans les nouvelles opérations comme à Flaubert elle tue l’avenir à la naissance. L’opposition lui a demandé au contraire de mettre en vente des HLM neufs ou réhabilités afin de favoriser les familles modestes et de rééquilibrer les quartiers. Elle a même suggéré qu’une partie des milliards consacrés à la pierre soient affectés à l’aide à ces familles pour les seconder dans la promotion sociale.

É. PIOLLE MATRAQUE AUSSI LES PROPRIÉTAIRES

Il n’en est pas question. Au contraire on l’a vu Eric Piolle s’attaque systématiquement aux propriétaires avec la demande d’encadrement des loyers, les nouvelles augmentations de taxes mobilières pour certaines catégories d’entre eux. Il s’agit de fermer toute possibilité d’accession à la propriété aux locataires des HLM et d’écoeurer les  malheureux propriétaires privés existants. Le résultat est sous les yeux des grenoblois : de nombreux quartiers invivables explosent et toute la ville se paupérise. Gageons que cela fait la joie d’Éric Piolle.

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *