PIOLLE ET CASTEX HUÉS À VILLENEUVE

 

"Le maire écologiste n'a pas échappé aux cris des manifestants présents en quittant à vélo le quartier de la Villeneuve" relève " Le Figaro" rendant compte de la visite de Jean Castex à Villeneuve. Au moment ou nous écrivons, cela avait échappé au" Dauphiné". En réalité le Premier Ministre en vedette a bien reçu une "conduite de Grenoble" et a du visiter Villeneuve au pas de course , suivie d'une Emilie Chalas ( LREM) censée être Députée du secteur,  arrivée 4 eme aux élections municipales dans le quartier et qui a pu -aussi- mesurer sa popularité. 

E.PIOLLE VOULAIT SE PLANQUER DERRIERE LE MÉCONTENTEMENT ANTI-GOUVERNEMENTAL 

Mais Eric Piolle, en général absent des quartiers, pensait avec cette visite se montrer derrière un mécontentement concentré sur le Premier Ministre,  n'y a pas échappé à nouveau.  Dès qu'il s'est trouvé seul a portée des habitants, ceux ci ont laissé éclater leur colère " hou-hou, Piolle démission" . On le voit interpellé avec respect par Anouchka Michard, l'animatrice de la structure d'économie sociale et familiale qu'il asphyxie quartier du Lys Rouge en lui faisant mettre la clef sous la porte. Un grenoblois enregistre sa réponse, toute de suffisance, selon laquelle elle doit rentrer dans le moule, obéir aux méthodes qu'il veut pour son fonctionnement.  Une fois parti ,elle lancera " quel moule? ce sont ces méthodes à lui qui doivent changer..." 

E.PIOLLE PART DE LA VILLENEUVE SOUS LES HUÉES 

Parti sous les huées Eric Piolle ne pouvait plus rien entendre.  Même le Premier Ministre l'avait allumé un peu plus tôt selon le DL : "C’est pour cela que le maire de Grenoble m’a très gentiment interpellé en vertu de sa douceur bien connue, de sa gentillesse légendaire" avait lancé Jean Castex. Le Grand Timonier qui s'était plaint du renoncement d'Emmanuel Macron à venir couvrir l'opération de com" " capitale verte" était en effet mal placé pour trouver déplacée le déplacement du Premier Ministre. Les internautes ont beaucoup raillé son incohérence.

La scène de la popularité d'Eric Piolle à Grenoble connait un beau succès sur tweeter 

A.MANAC'H (Verts)  : "LES HABITANTS ONT LE SENTIMENT QU'ON SE FOUT DE LEUR GUEULE"

Sur le fond la plongée dans Villeneuve effectuée la veille par Jean-Benoit Vigny ( DL du 29/1/22) montrait l'ampleur du désastre Piollesque. La débandade est complète chez les Rouge/Verts puisque même les historiques jettent leur fiel à visage découvert. "Il y a plus généralement une dépossession de la décision, de la co-construction. C’est un échec ». Un exemple : « Le centre de santé des Géants est en travaux depuis dix ans et rien n’avance . Oui, ici, les habitants ont le sentiment qu’on se fout de leur gueule » pour Alain Manac'h, un ex fidèle de la secte. « La Ville de Grenoble aurait pu créer un rapport de forces avec les habitants contre l’Anru » déplore Jo Briant un autre vétéran de la gauche extrême. David Bodinier lui-même, acteur engagé du système, a même été écarté des ex tables de quartier. 

Alain Manac'h ( Verts) très sévère sur Piolle, David Bodinier , acteur du systéme éliminé, Jo Briant , vétéran des Rouge/Verts écoeuré 

W.LAVASTRE ( BATUKAVI) : " UN SENTIMENT DE TRAHISON"

Même le fondateur de la BatukaVI, Willy Lavastre est amer : « Nous, habitants, avons une vision réaliste du quartier et assez pessimiste (...)  La Ville  fonctionnarise tout, ne subventionne plus le fonctionnement des associations impliquées. Mais le soir, le week-end, il y a qui dans le quartier du coup ? Personne. Alors oui, il y a beaucoup de dépit, le quartier est en train de tomber, c’est la catastrophe. Quand on n’est pas avec la Ville, ils considèrent qu’on est contre eux ». Il souffle : « On a un sentiment de trahison ». 

" C'EST DE L'ARGENT FOUTU EN L'AIR"

Tous les témoignages recueillis par Jean-Benoit Vigny vont dans le même sens. Miguel Sanchez qui a quitté son quartier de toujours estime:  « il ne vaut plus rien. Et cette rénovation des bâtiments, c’est de l’argent foutu en l’air ». Danièle Olivier, membre de l’union de quartier, " il y a moins de moyens qu’auparavant . il y a trop d’intermédiaires au détriment de l’action au quotidien ». En perdant sa boulangerie, le quartier a perdu son dernier commerce de proximité. Faut il qu'il soit paupérisé pour que même la vente du pain ne marche plus...

Nicolas Pinel dénonce les dizaines de logements vides à Villeneuve 

A.CARIGNON : " LES QUARTIERS SONT DEVENUS DES NASSES " 

Etrangement le groupe d'opposition est le seul qui soit en phase avec les attentes de la population. Il est le seul au Conseil Municipal et Métropolitain à porter la même analyse et en tirer des conséquences concrètes. Avant la visite de Jean Castex, Alain Carignon avait rappelé dans un communiqué que "l’échec de la politique de la ville a été établi par un imposant rapport de la Cour des Comptes qui pointe la régression des quartiers, leur paupérisation accélérée et le fait qu’ils sont devenus des nasses pour leurs habitants malgré des milliards d’euros d’investissements massifs dans la pierre. Malheureusement, les élus locaux qui conduisent cette politique ne sont pas décidés d’en changer pour plutôt choisir l’aide à la personne, l’accession à la propriété, la dé-densification massive, l’installation forte des structures publiques dans les quartiers, ni une action soutenue de prévention de la délinquance par le socio-culturel et le sport."

 

 "RÉORIENTER LES CRÉDITS VERS LES HOMMES ET LES FEMMES QUI HABITENT "

Il réclamait " Si le Premier Ministre veut être utile à nos quartiers à Grenoble, il doit rompre avec ces échecs, réorienter les crédits vers les hommes et les femmes qui habitent ces territoires, imposer la fin de la ghettoïsation par des attributions de logements responsables, rééquilibrer vers le haut par la copropriété pour tous plutôt que le maintien dans la dépendance publique de populations entières qui aspirent à la promotion sociale...." Malheureusement aucun écho ne lui a été donné dans les médias. Il ne demeure donc de cette visite que le spectacle lamentable d'un Premier Ministre injurié et d'un Premier Magistrat de la ville vivement rejeté par les quartiers, qui répond par la fuite. Quel bilan! 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.