31 DÉCEMBRE : DES IMAGES de la VILLE APAISÉE

Des images que vous ne verrez nulle part ailleurs. Des Grenoblois nous ont adressé quelques photos prises sur le vif dans la nuit du 31  décembre dans  "la ville apaisée" d'Eric Piolle. Le concours d'incendie de voitures semble s'être bien déroulé, si on en croit les échos reçus. 

Mais des habitants du cours Berriat nous signalent une intervention de police, rue Léo Lagrange, à Malherbe, à Villeneuve des sapeurs pompiers suite à des incendies volontaires qui ont été également nombreux. La routine grenobloise dans une ville que la municipalité dégrade par ses choix de peuplement comme par son indifférence aux questions d'insécurité . 

 

TENTATIVE DE BUZZ PAR PIOLLE : TOTALEMENT RATÉ

Pendant ce temps Éric Piolle a tenu à faire savoir qu'il avait collé des affiches de Yannick Jadot à Prades, la commune de Jean Castex le Premier Ministre. Fallait-il qu'il soit vraiment en mal de publicité pour accomplir un tel geste quand on sait ce qu'il pense de Jadot ! 

Mais il espèrerait un buzz le 31 décembre, dans une actualité occupée par les traditionnels vœux et revenir ainsi péniblement sur la scène. A ce type de tentative on mesure sont état quasi dépressif : il est en manque après sa chevauchée fantastique qui ne pouvait que l'amener sur le tapis rouge de l'Elysée ! 

É. PIOLLE N'AVAIT RIEN DE PLUS UTILE à FAIRE à GRENOBLE ?

Totalement raté. Seul le "Dauphiné" ,décidément très attentif à la communication de Piolle,  a repris "l'information" qui n'a pas soulevé l'enthousiasme des foules : sur le site du DL ... environ 200 personnes avaient vu cette nouvelle suivie de quelques commentaires très défavorables qui ont d'ailleurs  étrangement disparu dans la journée. La plupart demandaient simplement avec bon sens si Éric Piolle n'avait pas quelque chose de plus utile à faire à Grenoble. Les images que nous adressent les grenoblois semblent en témoigner. Mais il est vrai qu'elles passent inaperçues. 

 

LE FOSSÉ ENTRE LA COM' ET LA RÉALITÉ S'ÉLARGIT CONSIDÉRABLEMENT

En cette fin d'année 2021 le fossé entre la com' municipale largement reprise sans filtre par la presse locale et la réalité de la ville se sera élargi considérablement. Ces dernières semaines les sujets choisis reflétaient tous la volonté de la majorité Rouge/Verts grenobloise d'imposer son discours: on a lu des articles  qui nous incitaient à "changer de regard" sur la propreté, c'est à dire d'accepter que la ville soit sale, a comprendre qu'il était impossible de créer des espaces de respiration dans Grenoble, que tout allait bien pour le commerce Grenoblois dans les zones fermées à la circulation et encore ce 1 er Janvier une longue interview de Pierre-André Juven (Verts/Fi) sur le mois sans alcool ( nous y reviendrons) sans que jamais dans ces points de vue qui reflètent l' avis de la majorité municipale, l'opposition n'ait la parole.  

AUCUN DROIT DE SUITE DANS L'INFORMATION

En parallèle, aucun droit de suite d'information n'est donné sur la responsabilité municipale dans le logement des délinquants et son inaction à leur égard en tant que logeur. Rien sur les Roms installés par la ville. Rien sur la ghettoïsation de la ville confirmée par l'INSEE qui a bien un décideur depuis 25 ans que la gauche et les Verts ont la maitrise des HLM? Rien sur la circulaire aux employés municipaux pour leur annoncer qu'ils seraient payés en heures supplémentaires pour assister à la cérémonie d'ouverture de la "capitale verte" annulée depuis au public.  Seul le site d'information en ligne Place Gre'Net y fait allusion. Imaginons ces faits dans une ville gérée par la droite... Ils ne sont pas exhaustifs. 

 

Plus que jamais, en 2022, la présence d'un média d'information de l'opposition est indispensable  afin que le maximum de grenoblois puissent se faire leur opinion à travers la confrontation des sources de l'information. Nous comptons sur vous pour la partager. 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.