L’INSÉCURITÉ NE FAIBLIT PAS PENDANT LES FÊTES

Les Roms surpris en train de cambrioler Richardson (DL du 20/12/21)  appartiennent-ils au camp réinstallé à côté de l’entreprise par Eric Piolle ? Ou bien ont ils été logés par la municipalité dans des logements d’instituteurs ou  des HLM ? La question se pose car sans suivi social l’accueil des étrangers est une fumisterie sans nom. Livrés à eux-mêmes, dépendants des mafias auxquelles ils doivent éternellement rembourser une dette et contraints de chercher des ressources pour y faire face. L’irresponsabilité municipale se trouve ici, dans cette absence de suivi : les deux voleurs pris en flagrant délit dans les entrepôts de Richardson ont ils fait l’objet d’une enquête afin de vérifier s’ils avaient été logés par la collectivité ? on en doute.

AUCUN ACCOMPAGNEMENT, AUCUN DEVOIR EN FACE DES DROITS 

Personne ne sait ce qui est advenu après que la police ait découvert que deux jeunes ROMS, logés dans les chalets de la ville au Rondeau, qui avaient attaqué violemment 6 étudiants en 3 mois selon le même mode opératoire,  à savoir en étant suivis le soir dans le Tram au moment ou ils rentraient sur le campus  (DL/9/6/16). Chaque fois roués de coups, frappés systématiquement au visage alors qu’ils étaient à terre pour leur voler leurs portables.  Deux victimes sur 6 ont perdu connaissance et ont subi un traumatisme crânien. Les deux jeunes rentraient le soir après leurs forfaits pour rapporter leur butin au camp du Rondeau.

Tant que la municipalité ne pose pas la question des devoirs à ceux auxquels elle accorde des droits aux frais des contribuables, la délinquance ne reculera pas.

HOCHE : LA DÉLINQUANCE PREND LE POUVOIR 

A Hoche la situation est la même et continue à se dégrader. Malgré les alertes des habitants relayées par le groupe d’opposition les jeunes voyous ont pris le pouvoir. Scooters et motos sur une roue, sans casque, musique à fond, occupation musclée du territoire afin de bien montrer qui commande, menaces sur les habitants qui voudraient se plaindre…. Un scénario type l’Alma est en place dans cet ensemble dans lequel autrefois ( municipalités Carignon) tous les grenoblois voulaient habiter.

UN JEUNE DE 15 ANS LARDÉ DE COUPS DE COUTEAUX 

A chaque étape de la dérive, Eric Piolle alors Président d’Actis, a fermé les yeux. Quand le restaurateur d’Indochina était menacé et a porté plainte en désignant nommément ses agresseurs locataires d’Eric Piolle, celui-ci n’a pas levé le petit doigt. C’est le restaurateur qui a du plier bagage. Aujourd’hui les gangs s’affrontent : le 15 décembre dernier un garçon de 15 ans a été retrouvé lardé de coups de couteau dans le cadre des affrontements entre dealers. Tous les acteurs de ces drames sont logés par Éric Piolle. Il ne diligente aucune enquête sur les revenus des familles concernées, ne se manifeste jamais pour rappeler les règles de vie des HLM, car être logé avec l’argent public implique un certain nombre de devoirs en matière de vie collective. Rien.

 

VILLENEUVE : LE DEALER LOGÉ DANS LES HLM D'É.PIOLLE

D’ailleurs à Villeneuve, au hasard d’une patrouille qui a accompagné un dealer et a découvert 26 kg de Hasch chez lui, 60 place des Géants, il ne s’est rien passé. Les Présidents d’Actis successifs, Piolle ou Élisa Martin maintenant, regardent les logements dont ils ont la responsabilité devenir des  centres de stockage et de distribution de la drogue sans réagir. Pourtant l’action de fond consisterait à éradiquer les trafiquants des HLM ; Au nom du groupe d’opposition Alain Carignon a saisi Élisa Martin la Présidente actuelle (Verts/Fi) d’Actis pour lui demander quelles mesures elle prenait à l’égard de ce locataire. Pas de réponse à ce jour.

LES GAMINS FORMÉS à L'ARGENT FACILE ET à LA CULTURE TRIBALE 

Tous les policiers du monde ne pourront rien si la délinquance est installée au cœur des quartiers et s’y protège en « canibalisant » les habitants, formant très tôt les gamins à l’argent facile et à la culture tribale qui les rendront durablement prisonniers.

 

G. GORMAND, CHERCHEUR,  PUBLIE UNE "ÉTUDE" SUR L'INEFFICACITÉ DE LA VIDÉO PROTECTION

Mais pour ne rien entendre nos Rouge/Verts ne lésinent pas sur les moyens. Voilà qu'à grand renfort de com' Guillaume Gormand "chercheur" publie "une étude" qui prouve l'inefficacité de la vidéo protection en se basant sur 2000 cas concrets de délinquance dans la Métropole : la vidéo-protection n’est efficace que dans  1% des cas  (DL du 20/12/21). Le "chercheur "est surtout "chargé de mission prévention et sécurité" de la ... Métropole recruté par la majorité hostile aux caméras. Il y a peut être un conflit d'intérêt à rendre un rapport sur ce sujet ?  Mais avec Éric Piolle la rigueur de l'éthique ne concerne que les autres. Pas besoin de cette "étude". Car des caméras sans personne derrière les écrans, sans PC opérationnel intervenant 24h sur 24 au moment du délit, ce n’est évidemment pas efficace. D’autant plus à Grenoble avec une police municipale non armée interdite de pénétrer dans la moitié de la ville (Alma, Mistral, Teisseire, Villeneuve, Jouhaux, Abbaye, Hoche…) et interdite de s'occuper des agressions physiques on voit mal en quoi des caméras rares et pas regardées pourraient aider ? 

"LE FIGARO" : GRENOBLE 7, 5 CAMÉRAS POUR 1000 HABITANTS, 71, 9 à NICE....

Pas de chance pour Guillaume Cormand. Sur la base des moyens mis en œuvre pour lutter contre l’insécurité  (nombre de policiers par habitant,  de caméras et armement) «  Le Figaro » a classé les villes  et Grenoble figure en 18 eme position avec … 7, 5 caméras pour 10 000 habitants contre 71,9 à …Nice par exemple qui dispose aussi d’un centre d’intervention opérationnel. Le «  chercheur » devrait observer ce que ça donne sur 2000 cas de délinquance à Nice... Mais on a bien compris qu'il s'agit d'habiller  "l'idée "de Christophe Ferrari et d'Éric Piolle : on ne veut rien faire.

L'OPÉRATION POLITIQUE à PLEIN NEZ 

Ça sent l'opération politique à plein nez quand on a vu immédiatement dans les médias de gauche, les longs reportages de "France Info", le grand papier du "Monde" (23/12/21) sur "l'étude" du chercheur oubliant -contrairement à Jean-Benoit Vigny dans le  DL- de préciser qu'il est aussi "chargé de mission" de la coalition Rouge/Verts/Ps à la Métro et minimisant le fait qu'elle concerne justement Grenoble et ses 7,5 caméras par habitant. 

 

GRENOBLE EST PREMIÈRE POUR LES AGRESSIONS VIOLENTES ET LES VOLS à la TIRE

En attendant pas de fêtes pour la voyoucratie installée.  Éric Piolle a sacré Grenoble première ville de sa catégorie pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants. Rien dans l'histoire de la ville ne justifie qu'elle devienne plus insécure que Marseille, Toulon, Paris.  Il ne viendrait à l’idée à aucun chercheur de savoir s’il n’y a pas une relation de cause à effets avec la politique municipale dans son ensemble, depuis les attributions de logements jusqu’au faible nombre de caméras en passant par un large appel aux migrants. Ce serait trop demander. Mais les victimes grenbloises ne s’y trompent pas et il ne leur échappe pas que la situation hors norme quelles subissent est bien la conséquence de choix locaux qu’aucune «  étude «  ne parviendra à camoufler.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.