L’INSEE : LA GHETTOÏSATION DES QUARTIERS GRENOBLOIS CONFIRMÉE

 « L'Ades livre une comparaison entre les chiffres de 2018 et ceux de 2008. Un exercice qui permet de mesurer une nette évolution en l’espace de dix ans sur certains secteurs de Grenoble. C’est le cas pour le secteur du Village olympique Nord, dont la proportion d’étrangers a plus que doublé (de 18 à 37,6 %). Ou ceux de Poterne et d’Arlequin, avec des hausses de 11 points sur dix ans… » Place Gre’Net analyse l’article de la secte Avrillier publié sur le site de l’Ades le 10 décembre dernier. Edifiant. 

POURQUOI LE GROUPUSCULE AVRILLIER POINTE LA GHETTOÏSATION des QUARTIERS? 

Pourquoi le groupuscule publie t-il les chiffres accablants de la ghettoïsation des quartiers accentuée sous les municipalités Piolle ? Mystère. Intervenant après la charge contre Piolle de Philippe Descamps , un compère d’Avrillier, ce ne peut être tout à fait un hasard.

ALGÉRIE, TUNISIE, MAROC ET AFRIQUE 

En effet l’INSEE permet de distinguer les pays principaux d’où est issue la population immigrée de Grenoble. Elle vient d’abord du continent africain, l’Algérie étant le pays d’origine majoritaire. Le Maroc et la Tunisie sont également dans le groupe de tête, mais ce sont… les « autres pays d’Afrique» qui arrivent en seconde position.  Grenoble compte 28 030 immigrés dont 20 530 étrangers sur une population de 157 650 âmes, comptant 124 955 Français de naissance, plus 12 165 Français par acquisition de nationalité.

UN RÉSULTAT ACCABLANT 

Les données de l’Insee permettent aussi de mesurer la répartition des populations immigrées et étrangères sur les différents secteurs de Grenoble et l’évolution. Le résultat est accablant pour ceux qui sont à la tête du logement, soit essentiellement les élus Verts /Ades. A commencer par … Raymond Avrillier Adjoint au Logement ( 1995/2001) avec à ses côtés Maryvonne Boileau, Conseillère Municipale déléguée à l’Habitat social pendant la même période , laquelle a pris ensuite dans la deuxième municipalité Destot (2001/2008) la Présidence de l’Office HLM. Pierre Kermen a Adjoint à l’Urbanisme (2001/2008) et les 6 dernières années  (2014/2020) Christine Garnier (logement) et Vincent Fristot( Urbanisme ) tous élus Verts/Ades….

LES ÉLUS VERTS RESPONSABLES DES ATTRIBUTIONS DE LOGEMENTS 

Vincent Comparat actuel  Président de l’Ades commente avec une sorte de contentement de soi cette ségrégation sociale organisée. Car le taux de “concentration” des personnes nées à l’étranger sur certains quartiers bien précis est affolant étant entendu qu’il s’agit de quartiers à dominante HLM : les attributions de logements ont été effectuées sous la responsablité d’élus comme… Eric Piolle , Président d’Actis ( 2014/2020) et maintenant Elisa Martin. Ou par Grenoble-Habitat , présidente Maryvonne Boileau ( 2014/2020)  et maintenant Barbara Schuman (Verts/FI) qui poursuit dans l’irresponsabilité.

La CONCENTRATION SUR LES QUARTIERS SUD 

Par exemple, selon l’INSEE Le secteur Village olympique Nord compte  39,6 % d’étrangers, et le Village olympique Sud 37,6 %. Arlequin ou Poterne dépassent, eux, les 30 % d’étrangers, qui sont également nombreux sur Teisseire ou Mistral.. Si la population de personnes immigrées est plus diffuse, elle affiche elle aussi de fortes disparités selon les quartiers

Le secteur Village olympique Nord compte ainsi 48,8 % d’immigrés, quand le Village olympique Sud en dénombre 42,6 % et le quartier Mistal 38,4 %. Dans les secteurs Teisseire, Malherbe ou Jouhaux, la population immigrée oscille entre 40 et 50 % de la population générale.. 

La proportion d’étrangers a plus que doublé en dix ans au Village olympique

Mais L’ADES livre également une comparaison entre les chiffres de 2018 et ceux de 2008. Un exercice qui permet de mesurer une nette évolution en l’espace de dix ans sur certains secteurs de Grenoble. C’est le cas pour le secteur du Village olympique Nord, dont la proportion d’étrangers a plus que doublé (de 18 à 37,6 %). Ou ceux de Poterne et d’Arlequin, avec des hausses de 11 points sur dix ans.

L'EXPLOSION DES QUARTIERS à UNE SOURCE POLITIQUE 

La même politique qui a été poursuivie et aggravée par Eric Piolle explique l’explosion des quartiers. La municipalité Rouge/Verts  au grand cœur loge systématiquement les familles en difficultés dans ces quartiers , en particulier les primo arrivants, les Roms délogés des camps et les associations subventionnées chargées de ces populations acquièrent  ou louent des appartements dans ces secteurs pour y loger des populations étrangères très difficiles à intégrer, livrées à elles-mêmes.

LA COUR DES COMPTES: "LES QUARTIERS SONT DEVENUS DES NASSES"

Au plan national la Cour des Comptes avait analysé l’échec de 20 ans de politique de la ville dans les quartiers en difficultés. Pour les magistrats ces quartiers se sont dégradés, les conditions de vie des habitants se sont aggravées et ils sont devenus «  des nasses » pour ceux qui y vivent. Ils pointent la question clefs des attributions de logements. Les quartiers grenoblois sont la caricature de cette situation.

AVEC LES VERTS LE COLLÉGE DE VILLENEUVE PERD 360 ELEVES....

A Villeneuve par exemple Serge Parisel, principal du collège  entre 1998 et 2002, avait raconté dans « l’Humanité  « ( 12/8/10)   la détérioration de la situation du collège dans la période ou les élus Verts géraient déjà le logement.

 « La Villeneuve comptait 620 élèves avant mon départ, 260 aujourd’hui. Et la plupart sont des derniers de classe. Un prof ne voudrait pas y mettre ses enfants… « expiquait -il . Il avait donc trouvé 620 élèves au temps de la municipalité Carignon et rendait le collège avec seulement 260 après 7 ans de régne des élus Verts/Ades. Ils ont  paupérisé ce quartier comme tous les autres par des attributions de logement insensées produisant la fuite.

LES EFFORTS de la MUNICIPALITÉ CARIGNON ANÉANTIS

Si le dossier n’était pas triste on citerait encore l’ADES qui rappelle ses positions anti-carignon de 1994 sur ces problématiques du logement. Ceux qui produisent les résultats accablants qu’ils osent publier accusent l’ancien Maire d’avoir conduit une telle politique que leurs propres chiffres démentent. La création d'un théâtre à l'espace 600, un socio-culturel fort pour soutenir le quartier, l'implantation d'un collège ( brûlé sous Piolle), des attributions de logements responsables... tous les efforts de la municipalité Carignon à Villeneuve par exemple, ont été anéantis en moins de 10 ans.

UNE NOUVELLE BOMBE PARTIE SOUS LES PIEDS de PIOLLE

Il y a de la schizophrénie à minima obsessionnelle chez la bande d’Avrillier , mais à ce point les grenoblois sont confondus. Comment la municipalité Piolle va -t-elle gérer cette nouvelle bombe partie de sous ses pieds ? Le rapport de l’INSEE et de… l’ADES démontre qu’il faudrait changer vite une politique qui échoue. Les quartiers ne pourront pas supporter longtemps une telle pression migratoire déséquilibrée et socialement non accompagnée. Dans cette perspective les «  «éco-quartiers » ( !) qui sortent de terre , accélérateurs de ces graves disparités, effraient d'autant plus. 

UNE DÉRIVE MORTELLE POUR GRENOBLE 

A les lire, Raymond Avrillier et Vincent Comparat ne sont visiblement pas blessés par la lucidité , «  la blessure la plus rapprochée du soleil «  selon René Char. E .Piolle de son côté n’est pas touché par la grâce.  Il est donc à craindre que la dérive pour les quartiers et tout Grenoble,  poursuivie à ce rythme, soit mortelle pour notre ville.

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.