Romain BRANCHE : B.TROCMÉ (Verts/FI) DOIT S’EXPLIQUER

Qui connaît Benjamin Trocmé ? Combien de Grenoblois ont entendu le son de sa voix ? Pourtant il est Conseiller départemental des quartiers  de la Presqu’ile, des Eaux Claires, de Berriat ou de Libération. Qui l’a vu dans ces quartiers qu’il est censé représenter ? Il appartient au clan Piolle, à la liste de ces élus tel Olivier Bertrand qui vient de siéger 15 ans sans laisser de trace, ni de souvenir. Avec le renouvellement du 20 juin les Rouge/Verts souhaitent prolonger l’ère des apparatchiks élus. Leurs affiches sont évidemment très bucoliques et le gogo peut facilement s’y tromper croyant voter pour de gentils défenseurs de la nature et des animaux. 

Nadia KIRAT CO-ÉLUE AVEC Benjamin TROCME (Verts/FI)

La binôme élue de Benjamin Trocmé est d’ailleurs Nadia Kirat, élue sortante qui a été aussi active que lui pendant 6 ans… Elle est l’organisatrice du "mois décolonial" qui est "la honte de Grenoble". A partir du 10 juin les thèses racialistes vont s’exposer dans la ville, être popularisées, promues… La race et la couleur de peau deviennent des déterminants dans la nouvelle idéologie, à l’opposé des fondements de la République hérités de la Révolution Française.

LA MUNICIPALITÉ "FIÈRE" D'ACCUEILLIR LE MOIS DÉCOLONIAL

Chloé Le Bret et l’inévitable Emmanuel Carroz toujours au front pour tous les excès, au nom de la majorité municipale se sont déclarés « enthousiastes à l’idée de sa tenue à Grenoble qui est fière d’accueillir le Mois décolonial » (DL). Pour Rokhaya Diallo qui est l’invitée-phare et qu’Eric Piolle reçoit en grandes pompes, l’Etat Français est raciste. Elle soutient les réunions en non-mixité et exacerbe la victimisation afin d’enfermer chacun dans son appartenance.

R.DIALLO OPPOSÉE AU SOUTIEN DE CHARLIE HEBDO

Pour elle le principe de laïcité de la République constitue une discrimination à l’égard des musulmans.  Elle a signé une pétition contre le soutien à Charlie Hebdo au lendemain des attentats estimant que la liberté d’expression est menacés par un « état-national-laïque «  (référence à l’Etat Nazi « National- socialiste ») plutôt que par l’islamisme politique auteur de l’attentat. 

DANS LA LIGNE PIOLLE/PLÉNEL APRÈS LE BATACLAN

Avec elle c’est toute la réthorique Piolle qu’on retrouve, celle de son ami Edwy Plénel avec lequel il avait organisé un meeting à Grenoble contre l’état d’urgence au lendemain des attentats du Bataclan.

L'ISLAMO GAUCHISME EN FAMILLE SUR FONDS PUBLICS

La co-élue de Benjamin TrocméNadia Kirat,  est la compagne d’un autre Rouge/Verts, Pierre Didier Tcétché, membre de la liste Piolle appelé à siéger au Conseil Municipal de Grenoble au premier départ d’un élu. Il est, comme par hasard, employé de la Métro dans le service qui arrose les associations. Candidat aussi de son côté aux élections départementales ! Tout ce beau monde ne vit évidemment que sur l’argent public et de sa distribution aux amis. L’islamo-gauchisme dont ils sont les représentants doit bien vivre. « Et si Grenoble était la preuve manquante qui confirme que l’islamo-gauchisme est bien une réalité ?» questionnait récemment Michel Villard sur le site d’information Atlantico. 

B.TROCMÉ DOIT CLARIFIER SA POSITION

Dans un communiqué publié cette semaine Romain Branche et Isabelle Pelloux-Gervais candidats soutenus par l’opposition municipale aux élections départementales du 20 juin  ont demandé « à Benjamin Trocmé de clarifier sa position et d’exprimer clairement, comme d’autres élus l’ont fait, sa désapprobation des thèses portées par sa binôme élue, qui sont à l’opposé de l’universalisme Républicain. Son silence vaudrait approbation, alors que notre territoire a besoin d’élus en capacité d’agir en responsabilité pour empêcher l’hystérisation du débat autour d’idées nauséabondes qui ne correspondent ni à l’histoire de Grenoble, ni à son avenir. » 

R.BRANCHE : "CETTE MANIFESTATION ATTISE LES HAINES" 

Pour eux « cette manifestation attise les haines dans nos quartiers, fait monter les tensions alors que la violence explose, que la protection de la population est au centre des enjeux et que nous avons, plus que jamais, un besoin d’apaisement, un besoin d’élus qui agissent de manière responsable.« 

ILS TRICHENT SUR LA MARCHANDISE

A ce jour Benjamin Trocmé s’est évidemment planqué. Il est totalement embarqué dans cette dérive puisqu’il en est l’un des acteurs. Mais jusqu’au élections du 20 juin, dans ces quartiers comme ailleurs, les candidats Rouge/Verts trichent sur la marchandise et veulent cacher leur vrai visage.

DÉCONSTRUIRE CE QUI UNIT 

Les grenoblois doivent prendre conscience qu’ils peuvent envoyer siéger au département, par négligence, des femmes et des hommes dont ils sont la dernière préoccupation. Leur seule occupation, au contraire, est de tenter de déconstruire tout ce qui unit, de supprimer tout horizon commun afin de régner sur une société atomisée ou chacun est ramené à ses origines, à sa religion ou à son orientation sexuelle.

En sommant Benjamin Trocmé de sortir du bois, Romain Branche et Isabelle Pelloux-Gervais font œuvre utile au débat public transparent qu’exècrent leurs adversaires. En réaffirmant leurs valeurs, ils montrent aux grenoblois la terrible régression dont Benjamin Trocmé et ses amis sont porteurs.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *