VILLENEUVE: 70 % DES VOTANTS CONTRE LE PROJET PIOLLE

Et vlan. Le Référendum d’Initiative Populaire ( RIC) est une nouvelle gifle magistrale pour Eric Piolle. Il avait refusé le principe du RIC – après l’avoir plaidé au National– puis récusé toute aide aux organisateurs et de participer à tout contrôle.

DISQUALIFIER LES PORTEURS DU PROJET

Il s’agissait de marginaliser l’initiative, de disqualifier ses porteurs selon la bonne vieille méthode des Rouge/Verts qui s’applique même à … leurs partisans.

Les collectifs de Villeneuve sont passés outre. Ils ont organisé une votation dans le quartier.

NON AUX DÉMOLITIONS : LA PROMESSE DE PIOLLE EN 2014

Ils ont en effet été trahis puisqu’Eric Piolle avait fait du refus des démolitions à Villeneuve l’un des thèmes de sa campagne de 2014 dans le quartier. Comme il avait promis de revoir les projets de Flaubert, de Raymond à Berriat et de la Presqu’ile... Ce qu’il s’est bien gardé de faire dans aucun des cas.

70, 32 % DES VOTANTS ONT DIT NON AU PROJET

Même à l’esplanade il réussit à densifier plus que Destot au M2 ! Avec près de 1000 logements en construction sans école.

Au final, malgré les entraves, à Villeneuve 365 habitants ont voté “contre les démolitions” (70,32 %), 130 ont voté “pour” (25,04 %), 24 “ne se prononcent pas” (4,62 %)et 5 blancs et 2 nuls complètent le tableau ( DL du 22/10/19).

Dans un quartier qui vote peu et avec tous les freins placés sur le chemin de la votation, le résultat est significatif.

R.MAGNI-BERTON: ” LA MUNICIPALITÉ N’A PAS BIEN RÉAGI”

En boycottant “la Mairie n’a pas bien réagi “ juge Raùl Magni-Berton prof à Sciences Po Grenoble ( DL du 22/10/19) “Dommage : les personnes qui organisaient ce RIC y ont mis une énergie et une application qu’il aurait été bon de prendre en compte” .

LA GAUCHE DE CONVICTION DEVRAIT RÉCOLTER LES FRUITS

Pour Eric Piolle l’échec est cuisant dans un quartier ou il avait aussi conquis un matelas de suffrages sur ce mensonge éhonté. Son recul est évident et n’est pas de bonne augure dans la perspective des élections municipales. La liste de gauche de conviction qui se profile devrait récolter les fruits de la colère.

D.BODINIER DEMANDE ” DE RESPECTER LE VOTE”

D’autant que David Bodinier ,des ateliers populaires d’urbanisme, qui avait été une cheville ouvrière de la victoire de Piolle en 2014 demande «clairement à l’ensemble des institutions (…) de respecter ce vote. Nous demandons l’arrêt des démolitions de logements sociaux sur Arlequin, via un avenant ».

M.BOILEAU ( Verts/Ades) : “CE N’EST PAS POSSIBLE”

« Ce n’est pas possible » a immédiatement répondu Maryvonne Boileau (Verts/Ades) Présidente de Grenoble/Habitat et chargée de la politique de la ville. Le clan Avrillier dont elle est un acteur important avait pourtant été en pointe dans la contestation des démolitions….

AVEC M.BOILEAU ILS OSENT TOUT

Alors que la municipalité use et abuse de tous les moyens municipaux pour sa campagne électorale , Maryvonne Boileau ose affirmer qu’elle ne pouvait pas « soutenir le RIC en période de campagne électorale » (!). Ils osent tout.

LES JEUNES ABANDONNÉS à LEUR SORT

La déconsidération est totale dans le quartier après ce vote. Eric Piolle aura réussi à mécontenter les défenseurs du concept initial de Villeneuve sans satisfaire toutes les couches populaires du quartier, en particulier les jeunes abandonnés à leur sort.

LE TÉMOIN DU DÉSASTRE: LA FRICHE de la PISCINE

Il ne reste plus qu’une seule association d’éducation populaire non communautaire dans le quartier: la Cordée, tout le reste a disparu.

Comme le témoin de ce désastre, la friche de la piscine abandonnée des Iris trône en bordure du parc Jean Verlhac. La municipalité n’a pas les moyens de l’évacuer! Plaie laide et béante d’une politique de mépris et d’abandon dont les habitants sont victimes.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *