O.NOBLECOURT (PS): LA ROUE de SECOURS de E.PIOLLE EN PANNE AUSSI

Il s’agit que tout change pour que rien ne change. Directeur de cabinet de Destot, Adjoint au social, au cabinet de N.Valaut-Belkacem, puis virage opportuniste avec abandon du PS pour se retrouver délégué interministériel du gouvernement d’Edouard Philippe… Olivier Noblecourt est donc revenu. De PS repenti à PS canal historique.

O.NOBLECOURT VOULAIT CONSERVER SON EMPLOI

Pas tout à fait car il souhaite conserver son emploi à la discrétion du gouvernement le plus longtemps possible : ” il viendra un temps ou je devrais choisir entre les deux ” avoue t -il au DL ( 14/10/19).

LE CUMUL EMPLOI/ TRAHISON INTERDIT PAR LE PREMIER MINISTRE

Il pensait qu’on peut occuper un poste qui implique de soutenir la politique du gouvernement et du Président de la République et ” en même temps” combattre la Députée LREM dans une grande ville de France. Il semble que ça se précipite pour lui et que le Premier Ministre ait tranché ces dernières heures. Le cumul emploi/trahison serait interdit.

LES PAUVRES PEUVENT ATTENDRE

Il a donc annoncé enfin sa candidature à Grenoble. Pour préparer une alliance avec E.Piolle et les Insoumis. Sans compter les pauvres pauvres dont il doit officiellement s’occuper pour un confortable salaire, qui attendront pendant ce cumul.

O.NOBLECOURT : INEFFICACITÉ CRASSE AU SOCIAL

Olivier Noblecourt n’a pas d’idées. C’est un robinet d’eau tiède. Il a prouvé son inefficacité crasse comme Adjoint au social, Président du CCAS: aucune initiative, aucune innovation, seulement des dépenses de fonctionnement. Avec lui la paupérisation de la ville s’est poursuivie.

UN RAISONNEMENT DE BOUTIQUIER

Comme tous les politiciens locaux il répète le mantra selon lequel ” il existe un espace” à gauche. Emilie Chalas dit la même chose. Un raisonnement de boutiquier. Récupérer un fond de commerce électoral est leur seule ambition. Faute de conviction, ils raisonnent comme des comptables.

UN FOND DE SAUCE PS, DES MÉTHODES BRUTALES

Comme Piolle, Olivier Noblecourt habille l’opération de ” citoyens”, même de ” société civile”(!). Les images sont les mêmes. Alors que son fond de sauce est le PS. Même si ses méthodes brutales sont contestées en interne dans le parti. L’opération marketing avec les éléments de langage distribués aux participants a été révélée par le Groupe d’Analyse Métropolitain ( GAM) qui a diffusé un document accablant de cynisme. Un plantage absolu.

LE PS DIVISÉ ENTRE PRO-NOBLECOURT ET OPPOSANTS

C’est peu dire que dans les rangs socialistes le délégué interministériel n’a pas toutes les faveurs” relève le site d’information en ligne Place Gre’Net. Evoquant les “couacs et moments de grande zizanie” et un parti “divisé entre les pro-Noblecourt et les tenants d’une ligne plus traditionnelle”.

PIOLLE :UN FONCTIONNEMENT AUTORITAIRE

Noblecourt veut piquer une part de marché à Piolle d’où la rengaine écologiste sans conviction, l’encrage “à gauche” (!) et les attaques: «beaucoup d’entre nous ont voté pour Éric Piolle en 2014 et nous avons été déçus (…) son fonctionnement autoritaire nous a heurtés, comme son abandon des quartiers. (…) des promesses non tenues sur la démocratie locale». ( DL du 14/10/19)

O.NOBLECOURT : UN ROBINET D’EAU TIÉDE

Olivier Noblecourt est un produit Destot” rappelle encore le site Place Gre’Net. En effet il s’agit toujours de se faire élire sur l’incantation, le vide, la même sémantique sans concret, les mêmes tromperies, la même logorrhée verbale sirupeuse qui a conduit au résultat que les grenoblois ont sous les yeux.

LA MÊME SÉMANTIQUE VIDE RÉPÉTÉE A SATIÉTÉ

 « Porter un projet d’épanouissement et d’émancipation sociale des individus par une politique éducative tout au long de la vie ». Mais également « incarner un modèle républicain de mixité sociale et culturelle capable d’endiguer les replis sociaux et communautaires » raconte Olivier Noblecourt.

O.NOBLECOURT N’A PAS INTÉGRÉ LE CHANGEMENT D’ÉPOQUE

On est estomaqué par tant d’originalité et d’audace. On dirait du Gemmani dans le texte. C’est dire. Il n’a pas intégré le changement d’époque, l’attente de projets pour sortir l’agglomération de la crise. Olivier Noblecourt croit encore que l’ère des discours creux qui ont duré 19 ans sous Destot peut se prolonger. Il pense que la photo dans un parc et le marketing classique avec des éléments de langage distribués suffisent.

NÉGOCIER LES PLACES ENTRE LA VILLE ET LA MÉTRO

Pour lui il ne s’agit pas de se donner du mal pour Grenoble mais de peser dans la négociation des places. Pour devenir autre chose qu’une sorte de De Longevialle – un supplétif opportuniste – il faut faire mieux que les 11 % promis au PS dans le sondage. Afin de négocier entre la ville et la présidence de la Métro que vise Piolle. Pourquoi faire ? La même chose avec les mêmes mots.

SA CANDIDATURE AFFAIBLIT PIOLLE ET CHALAS

Mais sa candidature est paradoxalement une mauvaise nouvelle pour Eric Piolle: pour fonctionner, sa roue de secours va essayer de lui piquer des voix. Même en panne d’inspiration elle-même, elle ne peut que l’affaiblir. Elle produira les mêmes conséquences sur la candidature d’E.Chalas qui voulait ponctionner la gauche.

… QUI VONT MÉCANIQUEMENT DESCENDRE

Un Piolle et une E.Chalas qui vont donc mécaniquement descendre mordant sur la même part de marché que lui. Au lieu d’avoir raisonné “air du large” et “projet ” qui permettent d’entrainer et de séduire.

A QUI DONC CETTE NOUVELLE DONNE PROFITE -T-ELLE?

Mais si ces trois-là se partagent le même créneau électoral et égalisent à la baisse, a qui donc cette nouvelle donne profite t-elle?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *