PS : O.NOBLECOURT FAIT SON PUTSCH AVEC 30 VOIX

Avec 30 voix Olivier Noblecourt (PS repenti) a fait son putsch sur ce qui reste du PS canal historique grenoblois ! Les partisans de l’autonomie du parti, écoeurés, derrière Marie -Jo Salat, l’actuelle Vice Présidente de la Métro ont refusé de prendre part au vote, refusant de cautionner “cette mascarade”.

“LA CUISINE ÉLECTORALE BAT SON PLEIN”

Ce vendredi 20 septembre restera une date noire dans la descente aux enfers du PS : les derniers militants rendent leurs cartes.

À neuf mois des élections municipales, la cuisine électorale bat son plein” écrit le journal en ligne Place Gre’Net a propos de cette politicaillerie. Patricia Cerinsek, la journaliste ajoutant : “C’est un classique des scrutins locaux.” Un amalgame qui vise à entrainer tout le monde à la baisse alors que le collectif de la société civile avec Alain Carignon donne l’exemple d’une démarche sincère, transparente se déroulant sur la place publique, sans compromis.

“LA DÉSIGNATION DU PS TOURNE à la FOIRE D’EMPOIGNE”

Mais il est trop difficile de le reconnaître aux “observateurs…” si peu objectifs et si peu sérieux. (il suffit de lire la présentation de la candidature Carignon dans Place Gre’Net, avec des attaques anonymes en dessous de la ceinture, de fausse condamnations, pas dignes de la presse et du journalisme). Autant amalgamer tout le monde à la magouille Noblecourt.

Oui “la désignation du candidat premier des socialistes tourne à la foire d’empoigne,” oui Emilie Chalas (LREM) l’a été “à la barbe des militants” oui Eric Piolle titube avec ses alliances. Ce n’est pas la peine de mettre tout le monde dans le même panier.

O.NOBLECOURT : “SIMPLE OPPORTUNISME” ?

“L’ancien adjoint PS de Michel Destot brouille-t-il les cartes par simple opportunisme ?” questionne tout de même Place Gre’Net. “Depuis deux ans, Olivier Noblecourt n’est plus encarté au parti. Après la défaite du PS aux municipales, remportées par Eric Piolle, le quadragénaire a pour ainsi dire tourné la page… Entré au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, d’abord aux Droits des femmes, puis à l’Éducation, avant de devenir délégué interministériel, du gouvernement d’Edouard Philippe.

O.NOBLECOURT D’EN MARCHE, AU PS, à PIOLLE…

Il a d’abord tenté d’obtenir l’investiture d’en Marche, puis a demandé à Emilie Chalas la candidate désignée de se retirer. En parallèle il a accepté le deal Olivier Faure/Eric Piolle : si le PS canal historique l’aide à sauver son siège, Eric Piolle abandonne la Mairie pour la Métro.

POURVU QU’ON AIT LES POSTES

Avec 10 ou 12 % des voix au premier tour Olivier Noblecourt négocierait l’alliance avec Piolle au second et empocherait le fauteuil de Maire. C’est dire la considération du suffrage universel ! Pourvu qu’on ait les postes. Ce bel échafaudage virtuel ignore complétement les problèmes de Grenoble et des Grenoblois.

A QUOI ÇA TIENT LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

Mais le plus cynique est qu’en parallèle Olivier Noblecourt continue à discuter avec “En Marche” afin de faire croire qu’une alliance est possible avec le parti du Président, que le même PS combat par ailleurs au national. Il s’agit surtout de conserver son salaire à la discrétion du gouvernement. A quoi ça tient la lutte contre la pauvreté.

AU RISQUE DE LA CONFUSION GÉNÉRALE

La petite histoire ne fait pas seulement les (mauvaises) affaires des socialistes. La situation confine à l’attentisme, voire à la redistribution des cartes, au risque de la confusion générale. Car chaque candidat plus ou moins déclaré appelle en réalité au rassemblement  « de son côté », ironise un acteur de la scène politique locale” raconte encore Place Gre’Net. Ce que “Grenoble, le Changement” a annoncé depuis des semaines.

LA DÉCONSIDÉRATION DES ACTEURS LOCAUX EST TOTALE

La déconsidération de ces acteurs est totale. Olivier Noblecourt est devenu un Gemmani qui aurait réussi un petit coup. Une girouette. Michel Destot et Jérôme Safar furieux que l’ancien Adjoint PS tente de se faire le marche pieds d’Eric Piolle qui a mis toutes ses difficultés sur le dos de la gestion Destot fulminent contre le traitre.

LE GRAND RASSEMBLEMENT VOLE EN ÉCLATS

Le grand rassemblement va-t-il voler en éclat ? L’enjeu est de taille : se poser comme le troisième candidat aux côtés d’Alain Carignon” raconte encore le journal en ligne. Le “grand rassemblement” est évidemment une sornette. C’est une incantation pour cacher le vide de la pensée. Il a “volé en éclat” depuis longtemps comme “l’arc humaniste” (!). Il ne peuvent exister que sur un projet qui dépasse chacun des acteurs, pas sur une addition d’égoïsmes et d’intérêts.

UNE LISTE DE GAUCHE de CONVICTION

La gauche de conviction l’a bien compris depuis longtemps : lasse des trahisons du Grand Timonier elle a décidé de construire une liste à laquelle de nombreux jeunes se rallient, nonobstant le T’shirt de Piolle!

LE GRAND DÉSARROI

Les grands écarts de Piolle, de Noblecourt qui vont de l’un à l’autre témoignent de leur grand désarroi. Ainsi les Insoumis se trouveraient tout à coup aux côtés du PS canal historique voué aux gémonies ? Génération’s, le groupuscule d’Hamon rallié notamment par Yann Mongaburu (Verts/Ades), ferait de même alors qu’il s’est fondé pour achever ce même PS ?

QUEL CONTRASTE AVEC LE PANACHE d’Alain CARIGNON

Ces turbulences affaiblissent considérablement le débat public. La classe politique locale est en train de se discréditer toute seule. Quel contraste avec le panache d’Alain Carignon, sa sincérité et son authenticité. Son amour de Grenoble n’échappe à personne.

UN PARASITAGE QUI ACHÉVE LE PS LOCAL

Personne ne sait ou finira Olivier Noblecourt mais son parasitage actuel est en train, non seulement d’achever le PS local, mais aussi d’acter l’avis de décès des mandats Destot. Un véritable carnage à ciel ouvert qui jette une lumière crue sur une arrière boutique tout à coup à ciel ouvert. Pas beau à voir.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *