GÉNÉRATION.S CLAQUE AUSSI LA PORTE à E.PIOLLE

Les jeunes fuient le camp Piolle. Après les jeunes Insoumis qui ne veulent plus en entendre parler, ce sont les jeunes de Benoit Hamon qui refusent de le soutenir. Ça sent le sapin pour le Grand Timonier qui a trompé tout le monde.

“JE VIENS DE DÉMISSIONNER, JE NE PEUX PAS CONTINUER AINSI”

Venu du PS Maxime Gonzales avait pris le poste de responsable départemental de Génération.s 38, le parti de Benoit Hamon. « je viens de démissionner, je ne peux pas continuer ainsi. Je ne peux pas rester loyal à un parti qui ne respecte pas l’une de ses valeurs fondatrices, à savoir la démocratie interne » explique t-il à Eve Moulinier dans le Dauphiné (24/9/19).

UNE DÉCISION IMPOSÉE PAR PARIS

Les instances nationales du parti lui ont « fait comprendre qu’il fallait que je négocie avec Éric Piolle et j’ai bien senti que je ne n’avais pas trop le choix, alors que son bilan social à Grenoble est, de mon point de vue, très critiquable ».

“UNE SEULE OPTION ENVISAGEABLE”

L’élément déclencheur raconte encore le quotidien s’est produit le 20 septembre, soit la veille de l’assemblée générale de Génération.s. « Après avoir fait savoir que je voulais organiser un processus démocratique (…) , nous avons reçu un mail de Paris, plus précisément du secrétariat général de Génération.s un mail hallucinant où sont rappelés, je cite, “les impératifs politiques auxquels les responsables locaux de Génération.s Isère ne peuvent se soustraire” et qui dit : “Au regard de la situation locale et nationale, nous considérons la discussion, le soutien et l’alliance avec le maire sortant, Éric Piolle, comme la seule option envisageable”. »

ça C’EST TROP POUR MOI

On mesure à chaque étape le cynisme du discours d’Eric Piolle sur la participation citoyenne! Maxime Gonzalez a été choqué de cette décision d’en haut qui semble résulter de magouilles au sommet : «  Ça, c’est trop pour moi. »

“QUI A GOUVERNÉ LA MAIRIE DE FAÇON AUTORITAIRE”

Comme beaucoup M.Gonzales est très critique sur le Grand Timonier dont il dénonce les postures : « Éric Piolle se présente comme un héros de l’union de la gauche, (…) mais les politiques publiques qu’il mène racontent une tout autre histoire. Quel est le bilan du bouclier social promis par Éric Piolle en 2014 ? Qui a fait voter un arrêté anti-explusion pour faire un coup de com’, alors qu’il savait très bien qu’il serait invalidé par le préfet, et alors que le bailleur social Actis possède des logements vides ? Qui a fait exploser la France insoumise à Grenoble ? Qui a gouverné sa mairie d’une manière autoritaire ? »

SON BILAN : UNE BOMBE à FRAGMENTATIONS

N’en jetez plus. De tous les côtés de l’éventail politique la gestion Piolle est découverte et jugée. Une catastrophe pour lui que ces bombes à fragmentation qui produisent des effets délétères. Il a délégué Yann Mongaburu (Verts/Ades) pour prendre en mains ce qui restera de Genération.s à Grenoble : une coquille vide. Mais il aura du mal à présenter ça comme un élargissement!

LA GAUCHE DE CONVICTION ÉMERGE

La base de Genération.s va probablement rejoindre la liste de gauche de convictions prônée par Guy Tuscher qui a quitté la majorité municipale pour sauver l’honneur. Les tribulations d’Olivier Noblecourt l’opportuniste qui détruit le PS canal historique pour pouvoir se caser avec Piolle ne vont probablement pas enthousiasmer la jeunesse !

UN SAUVE QUI PEUT PAS BEAU à VOIR

Il est là pour appliquer le deal conclu entre Olivier Faure et Eric Piolle en juin dernier. Ce sauve qui peut réciproque n’est pas beau à voir. L’explosion des “forces” locales ne sont que la conséquence d’une absence de projet fédérateur et de chef d’équipe pour l’incarner. L’échec d’Eric Piolle est patent.

LES MILITANTS GRENOBLOIS de GAUCHE RÉCUSENT PIOLLE

Il ne peut pas être compensé par ces consignes nationales : les militants de Genération.s comme ceux du PS refusent de se laisser imposer le choix de Piolle : ils vivent à Grenoble, connaissent son bilan et ses méthodes. Ils les récusent en bloc comme les grenoblois.

PIOLLE AVEC LES APPAREILS VIDES ET VIEILLIS

Les Rouge/Verts vont se retrouver avec des appareils politiques vieillis et vides d’énergie et de militants : le cadavre du PCF, le PS Canal Historique, Générations.s sans les jeunes, la part des Insoumis qui ne veut pas affronter le suffrage universel avec Elisa Martin… Pauvre Piolle. Manquerait plus que sa mise en cause par la justice.

“L’arc humaniste “(!) ne ressemble décidément pas à un arc-en-ciel!

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *