LE PCF GRENOBLOIS : ESPÈCE MENACÉE…

Espèce en voie de disparition le malheureux Parti Communiste cherche refuge et protection. Dans un communiqué publié par le DL (10/7/19) il en appelle à… Eric Piolle pour trouver un abri. La pantalonnade des municipales à l’ancienne commence. Pourtant L’addition de faiblesses ne crée par une force.

CONTRE PIOLLE au CONSEIL MUNICIPAL…

Au-delà des incantations convenues sur les “forces réactionnaires et conservatrices” le problème essentiel du PCF est celui de la cohérence. L’actuel unique Conseiller Municipal PCF Patrice Voir, ancien Adjoint de Destot, est dans l’opposition officielle à Piolle.

… AVEC PIOLLE à la MÉTRO

Tandis que les Maires PCF de l’agglomération sont dans la même majorité que Piolle à la Métro qu’ils gouvernent ensemble. Faudrait savoir ?

Le secrétaire de section, Nicolas Béron Perez est “clairement préoccupé par le morcellement de la gauche“. Ça tombe bien, Eric Piolle aussi.

LA VIEILLE UNION de la GAUCHE SORT DU MAGASIN

Cette vieille Union de la Gauche que le même Piolle avait reléguée au magasin des accessoires dépassés. Qu’il faut maintenant reconstituer au mépris de toute cohérence programmatique, pourvu que ça sauve une place.

D’ailleurs dans un lourdingue ballet de casseroles, les Verts ont immédiatement répondu dans un communiqué (DL du 12/7/19) avoir “reçu avec grand intérêt cet appel au rassemblement du Parti communiste grenoblois.“(!).

LIBERATION” VOIT UN “RASSEMBLEMENT” DANS LE RETRECISSEMENT

“Libération” (11/7/19), assez répétiteur de la doxa locale, va dans le même sens : “Eric Piolle devrait tenter de rassembler de la France Insoumise à Génération.s” (le groupuscule de Benoit Hamon) écrit François Carrel le correspondant du journal. Tu parles d’un “rassemblement” ! En tout cas le PCF a droit à son strapontin dans une “coalition” de cette envergure ….

CARIGNON, L’HOMME de L’ANTICIPATION et des PROJETS

D’ailleurs pour Nicolas Béron Perez c’est Carignon qui a “la vision éculée”(!). L’homme qui a réintroduit le Tram à Grenoble et propose le monorail à propulsion solaire et électrique entre Voreppe et Crolles, la montagne de la biodiversité et la ferme modèle à la Bastille…

LES ÉLUS PCF : LES SOLUTIONS DES ANNÉES 60

Tandis que les élus PCF brillent par leurs propositions novatrices des années 60 … En particulier 24 000 M2 de surfaces commerciales à Neyrpic, comble de la modernité et de la prise en compte de l’environnement. On croit rêver. Ou bien à Fontaine ou leur gestion se retrouve devant la justice.

UN PCF DE PLUS EN PLUS FAMILIAL

Le PCF parviendra t il à caser 2 de ses membres sur une liste ? Le suspens est insoutenable.

Il est vrai que plus il se réduit, plus le PCF devient familial. On ne sait pas si ce Nicolas Béron Pérez a un rapport de descendance avec un permanent du PCF François Perez, comme Michèle Veyret à St Martin d’Hères avec Robert Veyret ex Conseiller général PCF ou encore Sylvette Rochas Conseillère départementale à Echirolles avec Paul Rochas un ex patron du PCF dans l’Isère….

ABSENCE DE COHÉRENCE POLITIQUE, OPPORTUNISME…

Mais ça fait beaucoup de patronymes familiaux au fur et à mesure que le parti se recroqueville sur un noyau professionnel.

De la à imaginer qu’il y a un rapport entre cette absence de cohérence politique, cet appel opportuniste aux postes et un intérêt domestique aux places, il n’y a qu’un pas.

ABSENCE DE TOUT EFFORT PROGRAMMATIQUE

Qui expliquerait la faiblesse sémantique avec la lutte contre “les forces réactionnaires et conservatrices” laquelle dispense de tout effort intellectuel et programmatique.

UNE GROSSE PHASE DE PARESSE

Car proposer la “gratuité des transports” à laquelle Eric Piolle “réfléchit” aussi, alors que JP Trovero (PCF) est Président de la Semitag, un “service public du logement” alors que la Métro qu’ils gouvernent est en train de créer une SEM avec les deux organismes de HLM et, comble de l’audace et de la précision “l’amélioration de la démocratie de proximité” ressemble fortement à une grosse phase de paresse.

LE PCF “A LA HAUTEUR DES ENJEUX…”

Ça n’empêche pas les Verts de juger que l’appel du PCF “est à la hauteur des enjeux auxquels nous faisons face. Le changement climatique menace la pérennité de notre société et l’avenir de l’humanité” . Ajoutant “C’est un défi pour notre créativité”. Avec ses propositions affligeantes et son centre commercial à Neyrpic le PCF est vraiment à la hauteur exigée de créativité selon Piolle ! Il a bon dos le changement climatique. Combien de personnes sont trompées par une telle duplicité ?

TIRER LA FAMEUSE “GAUCHE” DANS LE FOSSÉ

Malgré la caution des Verts affolés à la recherche de quelques voix, quelqu’un doit expliquer à Nicolas Béron Pérez qu’en 2020 ça parait un peu court pour prouver aux grenoblois que son parti mérite des sièges au Conseil Municipal. Il faudra faire un effort camarade.

Dans le cas contraire le PCF maintenu va contribuer à tirer la fameuse ” Union de la gauche” dans le fossé. En effet les grenoblois ne sont ni dupes ni prisonniers de personne.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *