Alain CARIGNON CREUSE L’ÉCART

De Voreppe à Crolles, Alain Carignon propose que Grenoble redevienne pionnier pour mettre fin à l’asphyxie de la ville avec le monorail a propulsion solaire et électrique

On comprend qu’Eric Piolle ait choisi la fuite. Lundi soir le débat organisé à la Chambre de Commerce et d’industrie par Citelec sur les mobilités dans l’agglomération a tourné nettement à l’avantage d’Alain Carignon, le seul a proposer une vision d’avenir qui sorte du “ronron” habituel et des mots creux.

JB CARREAU PRÉSIDENT DE CITELEC : LES ENJEUX

Jean- Benoit Carreau le Président de Citelec avait parfaitement décrit les enjeux en ouverture comme en conclusion et les deux rapporteurs des travaux présentés les 7 recommandations de Citelec. Le débat était animé de façon extrêmement professionnelle par Gilles Toureng .

A.CARIGNON L’EMPORTE à L’APPLAUDIMÉTRE

A l’applaudimètre sur les 200 personnes présentes Alain Carignon l’a très largement emporté. Nous n’aurons pas la cruauté de rapporter le nombre de fois ou des présents à la tribune ont cité le mot “question” sans jamais apporter aucune réponse. Avec eux ” la question” de ceci se pose avec acuité , elle est à résoudre. Mais ils n’ont jamais aucune solution.

E.CHALAS ( LREM) A CHERCHE UNE BATAILLE DE CHIFFRES

Le débat s’est essentiellement déroulé entre Alain Carignon et Emilie Chalas , la seconde cherchant à créer une bataille de chiffres: 100 000 ou “seulement” 60 0000 véhicules arrivent chaque jour à Voreppe? Compte tenu de ce qui est établi à savoir 100 000 véhicules sur A 480 et 160 000 sur la rocade sud Alain Carignon n’est pas entré dans une polémique inutile.

5 EME AGGLOMÉRATION LA PLUS EMBOUTEILLÉE DE FRANCE

Pourtant un chiffre n’était plus exact quand il l’a annoncé et cela n’a pas été relevé : Alain Carignon rappelait que Grenoble était devenue la 6 eme agglomération la plus embouteillée de France ayant ” gagné” 4 places sous la municipalité Piolle. Le lendemain France 3 publiait le dernier classement: Grenoble a encore gagné une place , elle est 5 eme ce qui signifie que les grenoblois ont perdu 143 heures (soit presque 6 jours) dans les bouchons en 2018!

LA GÉNÉRATION APRÉS TRAMWAY

Mais surtout l’ancien Maire a déroulé les premières propositions du collectif de la société civile pour l’alternance en soulignant le travail effectué par le groupe spécialisé animé par Olivier Corneloup et Romain Branche.

Celui qui a porté le tramway avec le référendum exemplaire pour en décider, puis des travaux rondement menés qui n’ont fait aucun dégât économique – quel temps heureux- propose d’être celui qui va passer “à la génération après tramway.”

Une salle attentive et intéressée par les enjeux des mobilités

DES PARKINGS/MALL A VOREPPE ET CROLLES

Dénonçant la politique à front de taureau en matière de parkings relais à savoir 200 places au terminus de la ligne E au Fontanil et… 22 places de parking au futur pôle multimodal sud

Le collectif de la société civile avec Alain Carignon propose de créer des parkings/mall avec des commerces, du coworking, des capacités de réunions…à hauteur de Vorepppe et de Crolles pour des milliers de voitures.

UN MONORAIL A PROPULSION SOLAIRE et ÉLECTRIQUE

Entre ces deux Alain Carignon a proposé la création d’un monorail type Supraways a propulsion solaire et électrique permettant de transporter 10 000 passagers à l’heure dans des conditions de rapidité et de confort optimales, fonctionnant 24h sur 24 .

LE GRÉSIVAUDAN ATTEND UN TRAM QUI NE VIENDRA PAS

Cette ligne desservirait la presqu’ile, l’esplanade, Grenoble, le CHU , Meylan, Montbonnot, St Ismier jusqu’à Crolles. Pour lui ” le Grésivaudan qui attend un tram qui ne viendra pas, sauterait une étape”…

L’esplanade deviendrait une porte d’entrée de Grenoble avec une pôle multimodal secondaire souterrain.

Par ses objectifs et sa vision de l’avenir pour sortir l’agglomération de l’asphyxie, Alain Carignon a séduit les auditeurs et creusé l’écart avec ses concurrents. Ici aux côtés d’Emilie Chalas Députée LREM contestée par Olivier Six ( LREM)

UN TÉLÉPHÉRIQUE ESPLANADE/RABOT/CHU ….

Côté câble, à partir de l’esplanade Alain Carignon s’est déclaré favorable à un nouveau téléphérique jusqu’au CHU desservant le Rabot, complémentaire de son projet Bastille que le collectif présentera.

… ET GRENOBLE / VERCORS

Il a retenu également un autre téléphérique Grenoble/ Vercors qui “serait un atout touristique considérable pour notre agglomération ” évoquant la possibilité d’une réalisation concédée.

LE SMARTPHONE INSTRUMENT DE LA MOBILITÉ

Autour du monorail et du tram , dans le centre ville, pour Alain Carignon le smartphone doit devenir le premier instrument des mobilités regrettant “les retards de Grenoble dans ce domaine alors que nous avons tous les atouts avec nos starts up et notre position sur l’intelligence artificielle ” citant ” les usines à gaz qui s’empilent sur l’usager au gré des caprices des élus”

AU SERVICE DE L’USAGER

Pour lui les usagers doivent pouvoir choisir à l’instant T le parcours d’un point A au point B en pouvant décider de tous les modes de transport possible depuis tous les engins de déplacement personnels ( EDP) en passant par les transports en communs, la voiture propre, l’auto-partage etc… En une seconde l’usager doit savoir dans combien de minutes un tram ou un bus arrive à l’arrêt le plus proche, ou se trouve la trottinette, le vélo, la voiture partagée la plus proche et pour chacun des moyens le temps pour arriver à destination et son empreinte carbone.

LE DEGRÉ DE CONSCIENCE DU CITOYEN SUR LA POLLUTION

Le degré de conscience du citoyen sur la pollution de l’air est tel qu’on peut passer la main au citoyen pour décider à condition de lui offrir la panoplie des choix efficace “

LA COHABITATION DES MODES DE TRANSPORT TOTALEMENT RATÉE

Pour lui ” dans le centre de la Métropole la cohabitation des modes de déplacements a été totalement ratée , le piéton en est la première victime. Nous édicterons un code de la mobilité urbaine qui définira les règles. Tous les modes de déplacements doivent se respecter.”

DES TRAVAUX QUI ONT FAIT DES DÉGÂTS SUR L’EMPLOI

Alain Carignon a expliqué que le collectif de la société civile voulait revoir l’organisation choisie sans changer les infrastructures afin de ne pas se lancer encore dans une phase de travaux qui ont fait tant de dégâts sur l’emploi, le commerce et l’attractivité.

Dans l’hyper centre la chaussée doit être réservée aux modes doux, aux voitures propres et à l’auto partage dans certains cas , tout le monde étant limité à 20 /30 km/H.

La municipalité Carignon a lancé le tram après un référendum exemplaire: la suivante sera t elle celle de la nouvelle génération des transports publics?

MODIFIER LES RÉPARTITIONS ENTRE GAMBETTA ET SEMBAT

Le collectif de la société civile veut modifier la répartition voitures toutes renvoyées sur le bd Gambetta et vélos qui monopolisent la chaussée avec des lignes de bus ininterrompues sur l’avenue Agutte Sembat. Les propositions de ” Grenoble à coeur” sont retenues.

LE FERROVIAIRE A ÉTÉ ABANDONNÉ

Alain Carignon a également développé ses idées sur le ferroviaire qui a pris un retard considérable depuis 25 ans: pas de grande vitesse pour le TGV, pas de TER et de RER rapides et fréquents sur la ligne Grenoble/Lyon. Une ligne Grenoble/Gap qui été abandonnée quand Eric Piolle était dans la majorité à la Région. Nous y reviendrons.

CONCILIER LES MOBILITÉS AVEC LA SAUVEGARDE de la PLANÉTE

Dans son intervention préliminaire Alain Carignon avait rappelé sa philosophie en matière de déplacements estimant ” les mobilités inéluctables. L’homme accomplissait 5 Kms de déplacements par jour il y a 50 ans et 50 aujourd’hui. Personne ne l’assignera à résidence. La seule question qui vaille est de savoir comment satisfaire cet appétit insatiable de l’homme de franchir indéfiniment de nouveaux horizons depuis la nuit des temps avec cet impératif de la sauvegarde de la planète qui est notre devoir à tous? ”

SI LA VILLE N’EST PAS FACILE à TOUS, ON TUERA LA VILLE”

Ajoutant ” si on continue à ne pas rendre la ville facile à tous, on tuera la ville” .

En conclusion Alain Carignon a dit que son objectif était que “Grenoble redevienne 1 ere et pionnière en matière de mobilités. Nous allons faire que les grenoblois soient à nouveau fiers de leurs transports collectifs, qu’en terme de temps de déplacement , ils redeviennent proches de leur travail, de leur commerce favori, de leur montagne, proches de la mer et proches de l’Italie. Il est stupéfiant que tous ces atouts du joyau qui s’appelle Grenoble aient été perdus “.


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *