GRENOBLE N’EN PEUT PLUS d’Éric PIOLLE

Actes de violence au collège Charles Munch, 3 ème incendie volontaire de la pépinière d’entreprises à Mistral, familles Roms qui squattent aux pieds des immeubles cours de la Libération ou s’installent successivement à l’estacade de la gare, certaines d’obtenir ainsi un logement, envahissement de la mendicité agressive et alcoolisée de jour comme de nuit, lignes de transports en communs que de plus en plus de femmes seules ne peuvent plus emprunter ou que des familles interdisent à leurs enfants …. ce ne sont plus des “faits divers” mais un état de gangrène très inquiétant dénoncé en son temps par un Procureur de la République.

L’IRRESPONSABILITÉ MUNICIPALE DANS LES ATTRIBUTIONS

Le collectif de la société civile qui va en ce moment à la rencontre des grenoblois est choqué par l’irresponsabilité municipale dans les attributions de logements. Des visites récentes aux tours de la rue Maurice Dodero au Village Olympique ou à celles de la rue du 140 ème RIA à Jouhaux sont édifiantes. Dans ces dernières 30 locataires demandaient leur relogement en urgence pour fuir la délinquance installée chez eux. Après des mois de luttes et d’insuccès, menacés, ils doivent se terrer chez eux sans rien dire.

RATS, INSALUBRITÉ, ODEURS, NUISANCES CRS de la LIBÉRATION

Cours de la Libération les familles Roms succèdent aux familles Roms et les habitants du 72 subissent des nuisances qu’aucun élu Rouge/Verts ne supporterait prés de chez lui: rats, insalubrité, danger d’incendie, odeurs insupportables .

Le ” Dauphiné”

“ON EST VENU EN AVION, ON A ATTERRI à PARIS…”

Au campement de l’estacade de la gare les familles Roms expliquent au “Dauphiné” (20/6/19 : “On est venu en avion, on a atterri à Paris, puis on est allé à Lyon avant d’arriver ici. On avait payé quelqu’un qui nous a amenés à Grenoble “. A cet emplacement “on” fini par être logé en HLM .

LOGÉE EN HLM, REPARTIE CHEZ ELLE, REVENUE…

Dans le campement sauvage de Henri Tarze une famille avait expliqué avoir été logée à l’Arlequin et du fait de conflits entre communautés était repartie 2 ans dans son pays et revenue donc dans ce campement pour obtenir un logement HLM ailleurs.

DES IMMEUBLES VIVENT UNE VIE D’ENFER

Ensuite ces familles déstructurées aux modes de vie singuliers sont installées dans des appartements HLM refusés par tous et des tours entières, des immeubles nombreux vivent une vie d’enfer : elles ne sont ni à “stigmatiser” ni à être désignées comme responsables car les coupables sont les élus qui conduisent une telle politique folle.

E.PIOLLE TRICHE, MENT, FUIT ….

Mais Eric Piolle triche, ment, fuit. Un locataire du 5 rue du 140 ème Ria nous a montré la (longue) réponse du Maire à la liste de ses récriminations. Eric Piolle répond : “en tant que Maire je n’ai pas le pouvoir d’interférer en votre faveur dans les décisions des bailleurs sociaux de notre commune…” (!)

Mistral ..

E.PIOLLE NE CONNAIT PAS LE PRÉSIDENT D’ACTIS

Mais en tant que Président d’Actis, le premier “bailleur social” de la ville ne le peut il pas ? Prend il les grenoblois pour des imbéciles ? E.Piolle Maire ne connait pas E.Piolle Président d’Actis ?

E.PIOLLE NE PEUT PAS ASSUMER SES CHOIX

Le Grand Timonier peut tordre la réalité de la ville d’aujourd’hui pour la conformer à ce qu’il sait de 2050 mais ne sait pas, ne peut pas assumer ses choix de maintenant qui aboutissent à cette dégradation générale du vivre ensemble, à cette ghettoïsation de la ville dénoncée par tous, à ces affrontements dangereux. Pourquoi biaise t -il avec eux sinon parce qu’il sait qu’ils sont mauvais.

PREMIÉRE DE FRANCE POUR LES AGRESSIONS VIOLENTES

Il a fait de Grenoble la première de France pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants. Une habitante de Malherbe nous écrit pour nous expliquer “en 9 ans notre appartement a perdu 1/3 de sa valeur, nous l’avons acheté 140 000€ et nous le vendons 109 000€” car elle doit déménager.

VIGNY-MUSSET : BAISSE DE 50 000 € POUR UN APPARTEMENT

Dans une rencontre à Vigny-Musset une autre qui veut quitter le quartier vend son logement acquis 160 000 € au prix de 110 000€. L’appauvrissement de la classe moyenne est brutal, sanglant, sans aucune considération humaine ou sociale. Les Khmers Verts ne craignent pas le sang des autres. Quand Alan Confesson ou Elisa Martin pleurent, comme le raconte Guy Tuscher, c’est parce que leur “carrière politique est foutue”. C’est pas le malheur des grenoblois qui leur attire des larmes.

F.MALBET (Verts/PG) LÉCHE-CHEF ET ULTRA DÉMAGOGUE

Mais E.Piolle continue de pérorer avec ses opérations de com’ selon lesquelles un propriétaire ne peut plus expulser sans relogement. L’un de ses Adjoints les plus lèche-chef, Fabien Malbet (Verts/PG) en rajoute et manifeste avec les extrémistes contre toute expulsion sans relogement. (DL du 18/5/19). N’ignorant évidemment pas que “l’inconditionnalité” du logement ne veut rien dire sans “l’inconditionnalité “des moyens.

Le “Dauphiné ” du 20/6/19

C.COUTAZ (Verts/PG) “SEULEMENT 5 % de la POPULATION MONDIALE…”

Peu importe. Pourvu que la démagogie l’emporte au détriment de la moindre once d’éthique de responsabilité qui est le premier devoir de l’élu du peuple.

La municipalité multiplie les appels d’air depuis “l’appel de Montgenèvre” aux migrants jusqu’aux “analyses” de Claude Coutaz (Verts/PG) expliquant comme “expert de l’immigration” (c’est son business d’avocat) que “la question de la migration en tant que telle, c’est- à-dire le fait de se rendre dans un pays pour s’y installer pour une durée d’au moins un an, ne concerne que 5 % de la population mondiale” (DL du 17/5/19).

CABINETS D’AVOCATS SPÉCIALISÉS: BOOM ÉCONOMIQUE

Effectivement il n’y a rien craindre pour notre système de solidarité sociale, de logements sociaux et de santé si “seulement” 5% des 2, 5 milliards d’Africains de 2050 décident de s’installer en France sans demander son avis à la Nation d’accueil… Car on ne croit guère à l’arrivée massive de Californiens.

Par contre il est vrai que tout ne sera pas négatif au plan économique au moins pour les cabinets d’avocats spécialisés qui seront débordés de travail.

aucun quartier n’est épargné

DESTRUCTION DE TOUTES NOS VALEURS COMMUNES

Tout se tient. Depuis les affaires qui prospèrent sur le dos de la misère, jusqu’à la tolérance d’Eric Piolle à l’égard des femmes musulmanes intégristes qui refusent d’appliquer les règles d’hygiène de nos piscines et se baignent en burkini. Pas d’opposition entre l’un et l’autre, la prospérité personnelle et le clientélisme électoral exacerbé et peu importe au passage la destruction de nos valeurs commune, de tout vivre ensemble avec un corpus commun qui dépasse chacun.

LES ROUGE/VERTS SERVENT DES CONSOMMATEURS

Cette destructuration a même pour objet de faire éclater en minorités, communautés, tribus consommatrices à travers leurs seules spécificités que les Rouge/Verts flattent, servent comme un supermarché sert ses consommateurs.

QUARTIERS : 78 € DE PRIME MENSUELLE POUR Y TRAVAILLER

La municipalité n’ignore rien. Elle est contrainte d’accorder une prime mensuelle de 78 € aux employés des espaces verts qui acceptent d’aller travailler dans les quartiers (Teisseire, Jouhaux, Abbaye, Villeneuve, Mistral, Alma…) sinon elle ne trouverait plus de communaux pour accomplir le travail. Elle sait tout, mais continue.

S’ADRESSER A DES CATÉGORIES, PAS DES CITOYENS

Les “120 engagements” de 2014 conçus par Erwan Lecoeur sont à relire avec ces lunettes: aucune catégorie ou sous catégorie n’a été oubliée, même les commerçants (!), si bien que chacun individuellement se trouvait touché par ce programme.

Le cynisme était total puisque, dés l’élection, comme l’a révélé Guy Tuscher, Eric Piolle et sa liste savaient qu’ils ne les tiendraient pas.

E.PIOLLE DÉCOUVRE L’EXISTENCE DES COMMERçANTS

Ce cumul produit le Grenoble que les grenoblois parfois éberlués, vivent au quotidien.Même si, à l’approche des élections, avec la peur qui saisit la municipalité devant tant d’impopularité, elle accomplit des gestes contraires, les fondements demeurent.

On a même vu Eric Piolle découvrir l’existence des commerçants auxquels il vient d’adresser une lettre après 5 ans et demi de mépris.

LES GRENOBLOIS : UN AUTRE AVENIR

Culturellement elle est incapable d’effectuer son aggiornamento. Elle va dans le mur. Le voyant très clairement devant elle, il lui arrive de slalomer mais ne peut plus l’éviter.

Que le crash se produise le plus vite possible afin que les Grenoblois disposent enfin d’un autre avenir.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *